Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Durante Francesco
1684-1755

Né 31 mars 1684 à Frattamaggiore, mort 30 septembre 1755 à Naples.

Son père, peigneur de laine, est aussi sacristain et chanteur à S Maria e S Sossio à Frattamaggiore. Il s'y est marié le 31 octobre 1674 avec Orsola Capasso. Tous leurs enfants y sont baptisés, dont Francesco le onzième.

Son oncle, Don Angelo Durante (v. 1650-ap.1704), est prêtre et musicien. Il succède, en 1790, à Cristoforo Caresana, premier maître du Conservatoire de S Onofrio a Capuana, à Naples, en est recteur jusqu'en 1699. Il est le compositeur de plusieurs drames sacrés.

Rien ne témoigne au sujet de l'éducation de Francesco Durante, jusqu'à la mort de son père le 18 mars 1699. Il est alors pris en charge par son oncle, sous l'autorité duquel il étudie la musique.

Don Angelo Durante quitte momentanément Naples pour assister sa belle-soeur, et les enfants de cette dernière, après la mort de son mari. Nicola Sabini assure l'intérim au Conservatoire.

Francesco Durante, Concerto pour cordes en fa mineur, 1. Poco andante - Allegro, 2. Andante, 3. Amoroso, 4. Allegro, Concerto Köln, sous la direction de Werner Ehrhardt.

Il est de retour à son poste en 1702. Francesco Durante intègre le 'Conservatoire où il étudie avec son oncle et le violoniste Gaetano Francone. Il quitte l'institution en 1705. Le 13 juin de la même année, il crée à Naples un scherzo drammatico, Prodigii della divina misericordia verso I devoti del glorioso S Antonio di Padova (Prodiges de miséricorde divine pour les dévots du glorieux saint Antoine de Padoue).

Les années qui suivent sont peu documentées. Il aurait été un élève de Giuseppe Ottavio Pitoni (1657-1743) à Rome, selon un courrier du 10 septembre 1746, de Girolamo Chiti (1679-1759), lui-même élève de Pitoni vers 1713, au Padre Martini. La seule composition datée de Durante à cette époque est sa Missa S Ildefonsi de 1709, qui aurait pu être écrite aussi bien pour l'église espagnole de Rome que pour celle de Naples.

Francesco Durante, Magnificat en si♭majeur, 1. Magnificat, anima mea Dominum, 2. Et exsultavit spiritus meus, 3. Fecit potentiam, 4. Deposuit potentes, 5. Suscepit Israel, 6. Sicut locutus, 7. Gloria Patri, Luca Cervoni (ténor), Marco Bussi (basse), Ghislieri Choir et Consort, sous la direction de Giulio Prandi.

De juillet 1710 au 12 janvier 1711, il enseigne au Conservatorio di S Onofrio.

Le 4 janvier 1714, il épouse, à Naples, Orsola de Laurentis, de 12 ans son aînée.

Un registre des maîtres et professeurs de la Congregazione et de l'Accademia di S Cecilia à Rome, compilé en 1851, dévoile que Durante y fut maître en 1718, sans autre indication.

Il est certainement présent à Naples pour la création de son drame sacré La cerva assetata ovvero L'anima nelle fiamme, le 18 février 1719. Mais des traits stylistiques et le genre de ses œuvres seraient plus romains que napolitains.

En octobre 1728, les administrateurs du Conservatorio dei Poveri di Gesù Cristo, à Naples, le nomment premier maître en remplacement de Gaetano Greco, ce qui atteste qu'il a alors une solide renommée.

On lui confie cette même année, ou un peu avant, la composition des chœurs pour la tragédie « Flavio Valente », l'une des seize Tragedie cristiane del duca Annibale Marchése (Tragédies chrétiennes du duc Annibale Marchése), publiées à Naples en 1929, avec des chœurs commandés à divers compositeurs : Tommaso Carapella (1655-1736), Francesco Mancini (1672-1737), Domenico Natale Sarro (1679-1744), Francesco Nicolo Fago « il Tarantino» (1677-1745), Nicola Porpora (1686-1768), Johann Adolph Hasse (1699-1783), Leonardo Vinci (1690-1730), Leo Leonardo (1694-1744).

Francesco Durante, 12 duetti, 1. Andate o miei sospiri, 2. Son io barbara donna, 3. Qualor tento scoprire, 4. Alme voi provaste, 5. Metilde, alma mia, 6. Oh quante volte, oh quante, 7. Metilde, mio tesoro, 8. Fiero, acerbo destin, 9. La vezzosa Celinda, 10 Amor, Metilde è morta, 11. Dormono l'aure estive, 12. Al fin m'ucciderete, Cristina Miatello (soprano), Claudio Cavina (contralto), Laura Alvini (clavecin), Roberto Gini (violoncelle et direction).

Francesco Durante, « Sonate per cembalo divise », extraite des Studii e divertimenti, Laura Alvini (clavecin).

Il se consacre à ses compositions et à son enseignement. Il a entre autres élèves, Giovanni Battista Pergolesi, Girolamo Abos, Domenico Terradellas, Joseph Doll.

En septembre 1739, il quitte, nous n'en connaissions pas les raisons, le conservatoire.

Orsola de Laurentis, sa première épouse meurt le 27 février 1741.

En 1741, Nicola Porpora, premier maître du plus ancien et du plus grand conservatoire de Naples, le Conservatorio di S Maria di Loreton, ne revient pas d'un séjour à vienne, puis à Venise où il se fixe quelques années. Le second maître, Giovanni Veneziano, décède le 13 avril 1742. Francesco Durante est engagé comme premier maître avec Pietro Antonio Gallo pour le seconder (il sera premier maître entre 1761 et 1777). Des compositeurs tels Pasquale Anfossi, Tommaso Traetta, Pietro Guglielmi, Alessandro Speranza, Antonio Sacchini, Fedele Fenaroli, s'y formeront.

Le 26 janvier 1744, il se marie une seconde fois avec Anna Furano de Naples. 10 August 1747.

Après le décès de Leo, le 31 octobre 1744, le poste de premier maître au Conservatoire de S Onofrio est vacant, Durante, qui est âgé de 60 ans, reçoit la succession à partir du 1er janvier 1745. Il assume la direction des deux conservatoires.

Il tente en vain le concours pour la charge de maître de la chapelle, également dans la succession de Léo.

musicologie.org
 rss

Anna Furano meurt le 10 août 1747. Il se marie une troisième fois, le 18 décembre 1747, avec Angela Anna Carmina Giacobbe, âgée de 22 ans, nièce d'Anna Furano et employée comme domestique dans sa maison.

Catalogue des œuvres

On peut établir un catalogue de 5 drames sacrés, 25 messes de 4 à 8 voix (essentiellement à 4), des mouvements de messes a cappella, à trois voix avec orgue, 6 messes de Requiem (dont 3 à l’attribution incertaine), 13 motets essentiellement à 4 voix (mais aussi à 5 ou 8), quantité d’antiennes, hymnes, offertoires, séquences, cantiques, psaumes,  Vêpres, leçons pour Noël ou la Semaine sainte avec des lamentations, litanies, un Dixit Dominus solennel, des cantates spirituelles, duos, canons.

En musique instrumentale, 9 concertos a quattro pour cordes et basse continue, un pour clavecin et cordes, 3 concertos (sonates) de chambre pour 2 violons et basse continue, un pour violon et clavecin.
Pour le clavecin, les 6 Sonate per cembalo divisi in studii e divertimenti, Le quattro stagioni del anno (sonate de 1747), 9 Toccate per cembalo, une toccata en la mineur, une quantité de pièces variées, les Partimentos: Regole di partimenti numerati e diminuiti.

Bibliographie

AUERBACH JOHANNA MARIA (1929-....), Die Messen des Francesco Durante (1684-1755). München 1954.

DEGRADA Fr., I concerti di Francesco Durante. Dans « Chigiana » (24), Florence, Leo S. Olschki 1967.

FIMMANÒ R., Per la posa della prima pietra del monumento a Francesco Durante in Frattamaggiore. Naples 1930 di Giacomo S. I Quattro antichi conservatori di musica a Napoli. [2 v.] Palerme 1924 et 1928.

GROSSE-BOYMANN GILBERT, Studien zur neapolitanischen Kirchenmusik in der 1. Hälfte des 18. Jahrhunderts unter besonderer Berücksichtigung von Domenico Scarlatti und Francesco Durante (thèse). Münster.

LINDER DOROTHEA, Die Messen von F. Durante und L. Leo (thèse). Frankfurt [dir. Helmut Hucke].

LUALDI Adriano (1887-19..), Musiche sconosciute del fondatore della scuola musicale di Napoli, Francesco Durante. Dans « Rivista Musicale Italia » (51) 1949.

LUOMA ROBERT GUST, Francesco Durante's Oratio Jeremiae Prophetae: A Study in the Rela-tionship between Style, Structure, and Performance (thèse). Stanford University 1967 [99 p.].

NEWMAN WILLIAM S., The sonata in the Baroque Era. Chapell Hill, University Press 1959; 1966; New York, W. W. Norton 1972; 1983.

PARIBENI GIULIO CESARE (1881), Francesco Durante, clavicembalista. Dans « Il pianoforte » Turino 1921.

PROTA GIURLEO U., Francesco Durante. Naples 1955.

SETHER JOHN ALBERT, Francesco Durante's Vespro breve: A Modern Performance Edition and Commentary. (Diplôme en direction de chœur), University of Iowa.

 


À propos - contact | S'abonner au bulletin | Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

© Musicologie.org 2019.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Jeudi 17 Octobre, 2019