Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

David ben Judah
v. 1476-v. 1526

Messer Leon ; Juda ben Yehiel

Né au cours d'un bref séjour de ses parents à Venise, il profite de l'enseignement de son père (médecin), soit à la maison, soit dans l'académie que ce dernier dirige.

Il est ordonné à 18 ans, envoyé à Padoue pour suivre ses études, sou sl'autorité de Judah Minz, puis se rend à Florence.

De retour à Naples vers 1492, il enseigne à l'académie de son père et exerce la médecine.

La conquête de Charles VIII de France (1495) impose un gouvernement défavorable aux juifs, dont une partie s'exile en empire Ottoman. La pratique médicale lui est moin bénéfique à Istanbul qu'à Naples, et il officie également comme rabbin. Pour tenter d'obtenir des subsides d'une riche italienne (Laura ben Yehiel de Pise, épouse d'un riche banquier ?), il rédige, en 1496, son ouvrage Shevah Ha'nashim, commentaire du Proberbe 31 (Hymne pour les femmes vaillantes). Il défend dans cet ouvrage l'emploi de sources non juives pour les commentaires.

Il se réfère à l’œuvre de Abbû Yaaqov qui comprenait sept chapitres sur la musique (perdu ?). Les lévites étaient versés en science musicale. Ils étaient une source d’inspiration. David était le maître suprême de musique. Exégèse d’Amos. Trois conditions sont requises pour les chanteurs : des organes vocaux bien développés, capacités de modulation, une voix plaisante.

Il séjourne à Salonique où il rédige son œuvre maîtresse, Ein Ha'Kore (commentaire sur le Moreh Nebukim de Maimonides).

Il séjourne quelques temps sur l'île de Corfou, en 1510 il est rabbin de la communauté de Avlona (Vlore en Albanie), où il participe à des qurelles théologiques entre communautés.

De retour à Salonique, il écrit son dernier livre: Tehillah le-Dawid (1. sur l'excellence de la Loi ; 2. sur les éléments de la foi, laquelle est supérieure au raisonnement spéculatif ; 3. sur les principes de Dieu, les attributs divins, la providence, le libre arbitre), publié par son petit-fils, Aaron le-Bet David, à Constantinople, en 1577.

Érits relatifs à la musique

Á la louange des femmes vaillantes



Bibliographie

SCHECHTER S. Notes sur Messer David Léon tirées des manuscrits. Dans «Revue des études juives (Historia judaica)» (24) 1892, p. 118-138

STEINSCHNEIDER MORITZ (1916-1907), Israelietische Letterbode; driemaandelijksch Tijdschrift gewijd aan Joodsche Wetenschap, Geschiedenis en Letteren. Amsterdam. (12) 1886-1887, p. 57-62 et 82-95

TIROSH-ROTHSCHILD HAVA, Between worlds. The life and thought of Rabbi David ben Judah Messer Leon. New York 1991.

 Jean-Marc Warszawski
Dictionnaire des écrits relatifs à la musique
Novembre 1995-24 août 2020.
© Musicologie.org


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910.

 

Dimanche 1 Août, 2021