Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Berens Hermann
1826-1880

Berens Johann Hermann

Né à Hamburg, 7 avril 1826, mort à Stockholm, 9 mai 1880.

Compositeur et pianiste.

Il bénéficie de ses premières leçons de musique de son père, Karl Berens, chef d'orchestre militaire et flûtiste, compositeur de pots-pourris, de variations pour flûte et de sonates pour piano. La plupart de ses enfants furent musiciens. Hermann a également joué du violon et des timbales. Il a étudié deux années composition, peut-être la direction d'orchestre, avec Carl Gottlieb Reissiger, directeur musical de l'Opéra allemand à Dresden puis maître de chapelle de la cour.

En 1845, Hermann Berens, accompagne la cantatrice Marietta Alboni (1823-1894) en tournée, passant par Prague, Berlin, Hamburg, de nouveau Berlin, Leipzig, Dresden, Karlsbad, la Pologne, la Hongrie et l'Autriche.

Les documents relatifs aux années précédant l'émigration de Hermann Berens ont été perdus pendant la Seconde Guerre mondiale. Ses débuts à stockholm, comme pianiste d'un quintette de Hamburg, ont lieu le 8 décembre 1847, dans le café musical d'August et Wilhelm Davidson, dans le parc de Trädgårdsföreningen sur Drottninggatan. Jean Meyer (violon), August Adolf Berens (le frère d'Hermann, violon), Adolf Ferdinand (alto), Edvard Schmal Heinrich Mollenhauer (violoncelliste). Ils donnent un concert une ou deux fois par semaine, avec au répertoire le trio « Archiduc » de Beethoven, le trio avec piano opus 6 de Berens et son quatuor à cordes. Après quatre-vingts concerts, l'ensemble, séparé du piano, continue à se produire en quatuor, jusque dans les années 1850, avant que les musiciens ne soient intégrés à la musique royale.

En 1848, Berens est engagé comme professeur de musique des trois filles du lieutenant Johan Robert Ulrik Brauner, il a une aventure avec l'aînée Mathilda.

En 1849, il a été nommé directeur musical du régiment de hussards d’Örebro.

En été 1850, il rend pour la première fois visite à sa famille, à son professeur de Dresden, passe par Leipzig et Parchim.

Il semble briller dans les salons, comme pianiste et avec une belle voix de ténor.

Il se marie avec Mathilda Brauner en 1853.

Il organise des soirées de bal et se produit également en concert interprétant, entre autres, le concerto en la mineur de Johann Nepomuk Hummel (27 janvier 1854), la fantaisie sur des ballades suédoises de Ferdinand Ries (28 août 1854) et le concerto en ré mineur de Mozart (3 mai 1857).

À l'automne 1860, il est de retour à Stockholm. En 1861, il enseigne la composition à l’Académie royale de musique de Suède (Kungliga Musikaliska akademien), Le 28 juin 1861, il est chargé de diriger l'orchestre des élèves de l'école.

Après 1863, il obtient la direction musicale du Dramatiska Teatern (Mindre, ou Nya Teatern avant cette date).

Le 24 janvier 1868 il est nommé professeur à plein temps à l’Académie royale.

Il a été un temps le professeur de piano de la reine Lovisa.

Hermann Berens, Trio avec piano Piano opus 95, no 4, en sol mineur. Allegro, Andante con moto, Allegro con fuoco, par Lars Sellergren (piano), Leo Berlin (violon), Åke Olofsson (violoncelle).


Hermann Berens, étude en sol mineur, opus 88, no 28, par Konrad Roman Salwa.
Hermann Berens, Quatuor à cordes en mi mineur, 1. Moderato, Allegro, 2. Romanze : Andante larghetto, 3. Scherzo: Allegro, 4. Finale: Allegro con moto, par Christian Bergqvist (violon), Roland Kress (violon), Jakob Ruthberg (alto), Natalia Goldman (violoncelle).


Catalogue des œuvres

1842, 3. Die Wasserfahrt « Bei der stillen Mondeshelle », mélodie pour voix de basse.

1842, Lied, trio vocal pour sopranos et piano (inédit).

1845, Drei Fugen, 1. Alles was Odem hat ..., 2. Sans texte, 3. Zu Gott erhebe den Blick ..., pour 4 voix masculines.

1845, Sehnsucht, « Über die Wolken », sur un poème de Carlo Montano, pour voix et piano.

1845, Drei Gedichte von Georg Keil, Dr: Bärmann und Rob. Köhler. In Musik gesetzt für Sopran oder Tenor mit Begleitung des Pianoforte. 2tes Liederheft. 1. Liebeslied, « Er ist doch gar ein süßes Ding », 2. Lied, « Du bist von mir geschieden, 3. Die Schwalbe, « Traute Schwalbe baue wieder » (inédit).

1846, Frühlings-Abend, « Bei der Sterne Sphärentänze », sur un poème de H. Kriete.

1846, Dresdener Polka (no 6), pour piano.

1846, Potpourri aus der Oper « Die Matrosen », von Fr. v. Flotow, arrangement pour piano.

1846, opus 4, 2 Rondos für das Pianoforte über Motive aus der Oper « Die Matrosen », von Fr. v. Flotow.

1846, Der König und der Landmann, sur un poème de G. Seidl, pour voix de basse et piano (inédit).

1846, Vergebens, « Da steh' ich im Kreise », sur un poème de Franz von Gaudy, pour soprano ou ténor et piano.

1847-1860, opus 2, Das musikalische Europa, 12 Fantasien über beliebte Themas. Zur Unterhaltung und zum Studium für das Pianoforte.

1847, opus 7,2, La fontaine, étude pour piano.

1848, Ouverture en fa mineur, pour grand orchestre.

1848, Augusten-Polka, pour piano.

1848, Sangers-Heimath. Gedicht v. G. Scheuerlin, pour 4 voix masculines.

1848, opus 1, Quatuor avec piano, en do mineur.

1848, opus 6, Premier trio brillant, piano, violon et violoncelle.

1848, Die musikalische Schatzkammer. Romance de F Halévy, transcription pou piano.

1848, opus 3, Utile et agréable, 6 études enfantines pour le piano, pour la main droite, pour la main gauche, la note répétée.

1848, opus 5, Erste grosse sonate für piano-forte und violine / 1re sonate pour violon et piano, dédicacée à Leopold Lindenau.

1848, opus 10, Die Nonne, Gedicht von H. Kriete, pour soprano ou ténor, et piano.

1848, Sie liebt dich, « Wandl' ich durch des Haines Sauseln », sur un poème de C. Hering), pour voix et piano.

1848, opus 18, Jenny Lind. Fantasy for piano over motifs from the operas Kärleksdrycken, Sömngångerskan, Regementets dotter, Lucie, Norma, Friskytten and Figaros bröllop [« Le mariage de Figaro »].

1848, opus 19, Fantasier öfver svenska National-Melodier bearbetade, pour piano.

1849, opus 11, Amusement pour la jeunesse : 3 rondeaux faciles pour piano, « Githana », « Opéra de Balfe », « Rondeau-Valse », « Amusement pour la. jeunesse ».

1849, Den blinde sångaren (le chanteur aveugle), « Sol går ned » (le soleil se couche),  duo vocal et piano.

1850, Neue Union-Polka, pour piano.

s.d., opus 15, Lieder und Gesänge, « Sei gesegnet, du meine Wonne », « Rastlose Liebe », « Gruss an die Nacht », voix et piano.

1850, opus 16, 1, 2 Morceaux brillant et mélodieux pour piano, 1. Au bord du Mälar. 2. Valse étude. .

1850, opus 21, chanson de Jacob Axel Josephson; arrangée pour piano.

1850, Ett bidrag till qvinnornas historia (Sann händelse), sur un poème de  Wilhelm von Braun, pour voix et piano.

1850, Das Veilchen (la violette), « Von des Lenzes Hauch », duo pour soprano et alto et piano.

1851, Opern-Flora. Sammlung gefälliger Opernmelodien im leichten Arrangement.

1851, Sänger af W. v. Braun.

1851 (vers 1851), opus 12, 5 Lieder, pour voix et piano, Lebewohl, Du bist wie eine Blume, Ewiger Abschied, Trost der Thränen, Du Wiesenbach.

1851, opus 13,2, Impromptu, pour piano.

1851, opus 13, Lieder und Gesänge. Heft 1, 2.

1851, opus 14, Die Meerfei und der Sänger. Duo pour soprano et ténor, avec accompagnement de piano.

1851, opus 17, opus 17, Otalighet (impatience), Caprice-Étude, pour piano.

1851, opus 24, Les Rivales, 2 morceaux de salon, pour piano. 1. Moment capricieux, 2. Valse-révérie

1851, Arrangement pour piano quatre mains du cycle « Lindblad », pour chœur mixte et piano.

1851, Sof, oroliga hjärta, sof, mélodie sur un poème de J. L. Runeberg, pour voix et piano.

1851, Förgät ej mig, « Hör du i qvällens ro », pour voix et piano.

1851, Minne af operan i Stockholm. Fantasie för pianoforte öfver motiver ur operorne Zigenerskan, Leonora, Barberaren, Figaros bröllop, Puritanerna, Martha.

1851, Triangel-Polka, pour piano.

1852, Helsingborger-Polka, Tänze und Märsche für das Pianoforte.

pour piano.

1852, Opern-Flora. Sammlung gef. Opern-Melodien im leichten Arrangement, pour piano.

1852, opus 20, Grand trio avec piano no 2, en mi bémol majeur.

s.d., opus 22, Six mélodies au piano, 1. För länge se'n, « Mins du hur stunderna försvunno », sur un poème de Tegnér, 2. Far väl, « Nå välan! -Nun wohlan! », sur une traduction allemande de Melhop, 3. Du är mig kär! sur un poème de Braun, 4. När mitt stoft i jorden gömmes.

1852, opus 26, Piano Duet Sonata, en sol majeur.

1852, opus 27, Taubenpost, étude, pour piano.

1852, opus 28, Amaranth’s Waldeslieder. Dichtung v. O.v. Redwitz., 1. Waldvöglein, Der Quell ; 2. Wie bist du Frühling gut. So schön hat Gott die Welt gemacht.

sd., opus 29, Sonate pour piano à 4 mains [voir opus 26 ?]

1853, opus 25, Fantasie zum Concert-Gebrauch, en do mineur, pour orgue (Cäcilia. Meisterwerke der vorzügl. Orgel- Componisten neuerer Zeit).

1853, opus 15, Liebe und Frühling, pour alto ou baryton et piano.

s.d., opus 23, Gesellschaftsquartett no 1, en do majeur, pour piano quatre mains, violon et violoncelle.

1852, opus 31, Reminiscences de l'opéra: « Il giuramento de Mercadente ». Fantaisie dramatique pour le pianoforte.

s.d., opus 32, Lätta stycken för snälla barn, aussi sous le titre : Der kleine Salonspieler. Acht instructive Compositionen im eleganten Style zum Vorspielen für Pianoforte.)

1853, opus 33, Ode à l'amour, andante con moto, pour piano, en mi bémol majeur, dédicacé à sa fiancée Mathilde.

1853, opus 35, Trois mélodies au piano, 1. För länge se'n', sur un poème d’Esaias Tegnér, 2. Ack, om små blommorna kände, poème d'Heinrich Heine, 3. Du är mig kär, poème de de Wilhelm von Braun.

1853, Josephine-Mazurka av hr B-s. Published in Ur Nyaste Dansmusik på Josephsons förlag.

1856, Klagan, « Fåfängt till glädje' », pour voix et piano (inédit).

1853, opus 36, 4 Romances sans paroles, pour piano (Stockholm, 1853).

1854, opus 14, 6 petites Bluettes, pour piano, Mazourka, Air sImpromptu pour piano op. 13:2. Published in Hamburg, Leipzig & New York, n.d.
uédois varié
, Barcarole, Étude, Air varié, Scène pastorale.

1854, opus 38bis, Rêverie d’une jeune Fille, Morceau élégante, pour piano.

1854, opus 39, I Rosens doft, Favoritmelodi af prins Gustaf, andantino en sol majeur, pour piano, dédicacé à Miss Sophie Jennings.

1855, Violetta, opérette en 3 actes, sur un livret de J. Granberg, crééé à Stockholm, Théâtre royal, 10 janvier 1855.

1855, Josephinen-Mazurka, pour piano.

1855, Längtanz-Polka (Sehnsuchts-Polka), pour piano.

s.d., opus 40, Opern-Gallerie. Kleine Fantasien in Form von Potpourries für das Pianoforte von A. Willibald.

1855, opus 40, Dorfgeschichten, Ländliche Scenen, pour piano : « In der Kapelle, « Hochzeits-Marsch, « Tanz um den Maibaum », « Wandernde Zigeuner », « Die Vesperglocke », « Abends beim Mondenschein ».

1855, opus 41, Hommage aux Grâces, Andante grazioso en bémol majeur, dédicacé à Madame la Comtesse Jeannette Mörner.

1855, opus 42, Grande scene italienne, pour piano.

s.d. opus 43, Le Zéphyr. Morceau caractéristique pour piano.

1855, opus 44, L'agitation et la consolation. 2 tableaux pour piano.

s.d., opus 44, Marcha mejicana, compuesta para el piano.

1855, opus 45, Vater-Unser, Cantate nach dem Schwedischen des Stangnelius, pour quatre voix solistes, chœur et orgue ou piano.

1855, opus 47, 4 Tondikter (Poésies), pour piano.

1855, opus 49, Sjung! Sjung ! romance pour voix et piano, sur un poème de Zacharias Topelius.

1855, Auf Erden ist nicht Dauer, « Herz, wenn du gramvoll bist », sur un poème de A. von Stolterfoth (inédit).

1855, Det gifs ett ord allena, pour voix et piano (inédit).

1855, Den döende svanen, « På flodbädden simmar », sur un poème de Böttiger, pour voix et piano.

1855, Och hade jag allt godt, sur un poème de Zacharias Topelius, à Mathilda, pour voix et piano.

1856, En sommarnattsdröm, opérette en 2 actes sur un livret de F. Rosier et A. de Leuven, créée à Stockholm, Nya, 27 octobre 1856.

1856, Souvenir à Halévy et Meyerbeer,  2 Transcriptions, pour piano, 1.  Romance des Mousquetiers de la Reine ; 2. La Mendiante de Prophet.

1856, opus 35, Mazurka di Bravura, Morceau brillant pour piano.

s.d., opus 36, Deux études caractéristiques pour le piano, 1. La harpe éolienne, 2. Les cyclopes.

1856, opus 37, Polka for Ever, Caprice humoriste pour le piano en fa majeur, pour piano.

1856, opus 45, Fader vår, cantata, sur un texte de Stagnelius. Vater unser. Cantate... In Musik gesetzt fur vierstimmigen Solo- und Chorgesang mit Begleitung der Orgel oder des Pianofortes.

1856, opus 49, Singe! sing’! Preislied.

1856, opus 50, Nya sånger [3], nouvelles chansons pour voix et piano, 1. Den öfvergifna, 2. Du är min ro!, 3. Zigenargossen i Norden.

1856, Airs de l’opérette Ensommarnattsdröm, Shakespeares dryckesvisa: « Här på bottnen af pokalen », avec accompagnement de piano.

1856, Hymn till Apollo (Hymne à Apollon), duo basse-ténor, et piano.

1856, Vid Mälaren. Månskensstycke for piano.

1857, opus 34, Souvenir d'Ängsö. Idylle, andantino grazioso en la majeur, pour piano, dédicacé à Mademoiselle Sophie Piper.

1857, opus 51, Second Scène Italienne, Andante amabile en bémol majeur, pour piano, dédicacé à Mademoiselle Lotten de Heyne.

1857, opus 52, Deux Eglantines, pour piano.

1857, opus 53, Robin Adair, Air écossais favorit, transcrit pour le piano.

1857, Potpourri på svenska folkvisor for piano solo.

1858, opus 46, Martha, de Flotow, Grande fantaisie dramatique, pour piano.

1858, Stjernfall, Hvar ed man svär, pour voix et piano (inédit).

1859, Lully och Quinault, opérette en 25 actes, sur un livret de Dumanoir et Clairville, créée à Stockholm, théâtre royal, 15 novembre 1859.

1859, opus 37bis, Rosen’s Bild, Mélodie de Gust. Reichardt. Transcription pour piano.

1859, opus 54, Grande Caprice, pour piano.

s.d., opus 55, Grande Marche brillante.

s.d., opus 56,Chanson à boire de l'opéra L'étoile du Nord de Meyerbeer. Paraphrase pour piano.

1860, opus 32, Der kleine Salon-Spieler. 8 pièces pour instruments 1. Präludium, 2. Romanze, 3. Schweizerklänge, 4. Rondino, 5. Parademarsch, 6. Der kleine Savoyarde, 7. Lied ohne Worte, 8. Allegro, variirt.

s.d., opus 38, Vision, rêverie funèbre, pour piano.

s.d., opus 48, Gesellschaftsquartett no 2, en mineur, pour piano quatre mains, violon et violoncelle.

s.d., opus 57, Boléro, pour piano.

1860 (vers 1860), 5 Salon-Lieder, pour violon et piano, 1. Con moto, en re mineur ; 2. Andantino espressivo, en mi mineur ; 3. Allegro agitato, en la mineur ; 4. Allegro moderato en sol majeur ; 5.Con moto, en mi bémol majeu, dédicacés à Wilhelmine Neruda.

1860, Airs de l’opéra Lully och Quinault (I), pour voix et piano.

1861, opus 61, Nouvelles études de la vélocité : pour le piano = Neueste Schule der Geläufigkeit ; bestehend aus 40 Uebungsstücken mit bes. Berücks. d. linken Hand um d. Gleichheit, Unabhängigkeit u. Schnelligkeit d. Finger zu entwickeln.

1861, opus 62, Mélodische Uebungsstücke zur Ausbildung des Taktgefühls und der Fingerfertigkeit. Heft 1-3.

1861, opus 69, Rosen & Dornenstücke, II, 1. Andante amabile, en la majeur ; 2. Allegro molto, en la bémol majeur ; 3. Moderato con sentimento, en si mineur ; 4. Vivace e burlesco, en mi mineur.

1861, opus 70, 50 morceaux de piano sans octaves pour les premiers commençants (livres 1-3).

1862, En utflykt i det gröna, comédie avec chansons, créée à Stockholm, Nya, 15 septembre 1862.

1862, opus 36, Wie schön bist du, poème de Heinrich Heine, pour soprano ou ténor et piano.

1862, opus  59, Transcriptions, pour violon ou violoncelle et piano.

1856-1861, Transcriptions pour le piano des nos 1-6 de l’opus 59, 1. Leonoras ballad akt, 2. Kung Carl XI:s jagd, 2. Och hafvets unga tärna hon gick en kväll så varm, Löjtnant Zidén ur Lindblads Fänriks Ståhls sägner.

1859, opus 60, Pris-Sonate, en mi bémol, pour piano, 1. Allegro con gusto, 2. Intermezzo: Allegro, 3.Andante espressivo, 4. Allegro vivace.

opus 63, Airs finlandais nationaux, Fantaisie élégante, pour piano.

1862, opus 64, Capricio, pour piano, dédicacé à son élève Mademoiselle Anna Morenius.

1862, opus 65, Elfenspiel, pour piano, dédicacé à ma sœur Elisabeth.

1862, opus 67, Allegro appassionato, pour piano, dédicacé à Rudolph Schachner.

1862, opus 66, Vorstudien für Klavierspieler zur Einführung in die Werke älterer u. moderner Komponisten, pour piano.

1862, Konung Davids 137 : de psalm af Runeberg, pour voix soliste, piano ou orgue.

1860-1863, opus 68, Causerie amoureuse, Première valse pour le salon ( bémol majeur), dédicacée à ma soeur Amélie Bade.

s.d., opus 71, Mazurka romantique pour le piano.

1863, opus 72, Gesellschaftsquartett no 3, en la mineur, pour piano quatre mains, violon et violoncelle.

1863, opus 74, Miniaturbilder, Improvisationen, pour piano, Mazurka, Graziosa, Luna, Träumerei, Serenade, Froher Sinn.

s.d., opus 75, En tragedie. Folkvisa från Rhen. « På deras graf stå trenne lindar », pour voix et piano.

1863, opus 76, Haideröslein, pour piano, dédicacé à Madame Therese Meyer, née David.

1864, opus 78, Quatuor à cordes en mi mineur, dédicacé à Adolf Fredrik Lindblad.

1865, Pensée fugitive, pour piano et violon.

1865-1873, opus 8, Das musikalische Europa. 12 Fantasien über beliebte Themas.

1866, opus  59bis, 2 Marches-Caprices, pour piano, 1. Souvenir de Wennerberg, 2. Souvenir d’Orsa.

1867, opus 77, Poetische Studien. 30 Clavierstücke melodischen und characteristischen Inhalts, als Vorbereitung für die Schule der neueren Meister .

1868, opus 79, Kinder-Etüden ohne Octavengriffe für das Klavier. Vorübungen zu ... Neuester Schule der Geläufigkeit opus 61. Heft 1−2 (20 études).

1868-1869, opus 80, Gesellschaftsquartett no 4, en fa majeur, pour piano quatre mains, violon et violoncelle.

1869, Riccardo, opéra-comique en 3 actes sur un livret d'Eugène Scribe, créé à Stockholm, théâtre royal, en février 1869.

1869, Arrangement pour piano solo de l'opéra-comique Riccardo.

1869, Aria, « Himmel dig mitt lof », de l’opérette En midsommarnattsdröm, pour voix et piano, dédicacé à Charlotte Bianchini (inédit).

1869, opus 81, Sechs Kinder-Sonaten für Pianoforte. Also under the title: Sex lätta sonatiner (i Kuhlaus manér).

1869, opus 87, Improvisation öfver A. F. Lindblads 'Öfver skogen, öfver sjön' för piano ensamt.

1870, opus 82, Neue Dorfgeschichten (2te Folge), Ländliche Scenen, pour piano.

1870, opus 89, Die Pflege der linken Hand, 46 exercices et 25 études pour piano.

1870, Tvenne orgelstycken.

s.d., Opus 84, Chromatische Fuge für die Orgel.

1871, opus 85, 3 trios à cordes, en re majeur, do mineur, fa majeur.

1871, opus 86, Gruss an die Nacht : Serenade für Violine und Piano mit Begleitung von Violoncello und Harmonium ad libitum, dédicacé à Kellermann.

1871, opus 90, Jamais t'oublier, romance pour une voix et piano.

1872, opus 73, 12 Études de genre, pour piano.

1872, opus 88, Öfningskurs i skalor, accorder och prydnader, innehållande 28 progressivt ordnade etuder för piano (28 études).

s.d., opus 83, Tableaux de genre, pour piano quatre mains, 1. Seliger Abend, 2. Das Bankett, 3. Scheiden, 4. Waldscene, 53 Die Ilse, 6. Die Verlassene, 7. Sommernacht, 8. Mondlicht.

s.d., opus 92, 2 Valses-études brillantes, pour piano.

1872, opus 93, 2 Idylles pour piano, 1. Das Begräbnis der Rose, 2. Grazietänze, dédicacées à Frau Jenny Sellholm in Stockholm.

1873, opus 30, 2. Reminiscences de l'opéra: « Il matrimonio segreto » de Cimarosa. Fantaisie dramatique pour le pianoforte.

1873, opus 84, Kromatisk Fuga for Orgel.

2875, opus 94, Im häuslichen Kreise, esquisses mélodiques pour .piano et violon, Stilleben, Jugendträume, Sehnsucht, Bitte, Wohin?, Traumbild, Herbstklage, Lass mich zieh’n.

1876, opus 95, 3 Trio avec piano.

1877, opus 96, Tre sånger för en röst med piano-accompagnement, (trois mélodies avec accompagnement de piano), 1. Till sömnen, 2. Blif hos mig!, 3. Vid en väns död. (Stockholm, 1877).

1878, opus 97, Tre Albumblad, 1. Vivace, 2. Andante, 3 Allegretto. Con gran espressione.

1881, opus 91, Fleurs de printemps, Deux morceaux gracieux pour le piano, 1. Impromptu, 2. Nocturne.

1883, Sourir amoureux. Morceau mélodique pour le piano. 

1885, opus 96, Drei Lieder, pour une voix et piano, 1. An den Schlaf: « O milder Engel sinke nieder », 2. O komm und bleib’ bei mir: « Säss ich dem Glück im Schooss » , 3. Am Grabe eines Freundes: « Vergänglich nur ist mein schönes Glück ».

s.d., 12 Studien im brillanten Style zur höheren Ausbildung f. Harfe bearb. u. m. Fingersatz versehen v. Heinrich Vizthum.

s.d., Ballade et Romance 2 pièces pour le salon, pour violon et piano.

s.d., Liebessehnen. Chant d'Amour, étude pour piano.

s.d., Romanze, pour violon et piano (Sitt Album Moderner Meister).

s.d., En sjöfarares nöjen och försakelser, poème  symphonique.

s.d., Sof oroliga hjerta Trost des Gesanges (« Wie der silberne Mond geht auf »). Gedicht nach dem Schwedischen des Dr. Sätherberg. Componiert für vier Männerstimmen.

s.d., Vår och kärlek, Mélodies italiennes, françaises, allemandes, , pour soprano ou ténor, avec accompagnment de piano.

s.d., Gute Nacht, sur un poème d’Ernst Vincke, pour voix et piano.

s.d., Idealet, « Skön som morgonrodnans första strålar », sur un poème de J.L. H-r. Pour voix et piano (inédit).

s.d., Die Nachtwanderlinb, « Eh' sich die Nacht hernieder senkt », sur une ballade de H. Kriete.

s.d., An den Schlaf, « O milder Engel », pour voix et piano (inédit).

s.d., Liebes Geheimnis, « Sie soll ich nennen », sur un poème de Georg Keil, pour mezzo-ooprano ou baryton ety piano (inédit).

s.d., Die Räuber, « Wandrer zieh' nicht durch den Wald », sur un poème de  F. Löwe, pour voix de basse et piano ‘inédit).

s.d., Süsse Heimath welchen Zauber, pour voix et piano (inachevé).

s.d., Drei Gedichte von Gustav Lierow in Musik gesetzt für eine Sopranstimme mit Begleitung des Pianoforte. 1. Am Abend, « Einen Ton nach holden Saiten », 2. Die Wellen, « Stets murmelt ihr Wellen », 3. Arie, « Ob Linda schläft » (inédit).

s.d., En vattendroppes historia, sur un poème de Sven Adolf Hedlund, pour voix et piano (inédit).

s.d., Bönen, « Milde Gud, du som mig hörer », sur un poème de Math. Orozco, trio vocal pour deux sopranos et alto et piano.

s.d., Lieder, pour soprano, baryton, basse, clavier et violoncelle.

s.d., 1. Andenken,  « Ich denke dein », sur un poème de Mathisson, 2. Mitgefühl, « Im Irrgang dieses Lebens », trio vocal avec piano.

s.d., Propheten, fantaisie pour piano sur les motifs de l’opéra de G. Meyerbeer.

s.d., Ouverture, pour l’opéra Lully och Quinault, pour piano.

s.d., Hussarmarsch, pour piano.

s.d., Valse andalouse pour le piano.

s.d., Kongl. parad-marsch af A. Willibald, arrangement pour piano.

 Jean-Marc Warszawski
12 mai 2022

© Musicologie.org


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910.

Jeudi 12 Mai, 2022