bandeau texte musicologie

2 avril 2022 —— Alain Lambert

Six cédés jazzy pour ne pas se découvrir d’un fil en avril

Murmures/Rumeurs de Tom Bourgeois, Barbarhythm du duo Samuel Lerner/Jean Paul Adam, When Night Falls d’Angelo Verploegen en trio, Ostinato du pianiste en solo Xavier Thollard, Inner Streams du quintet du batteur Noé Tavelli et Jokers du trio de l’accordéoniste Vincent Peirani.

Murmures/Rumeurs (Neuklang Records 2022) de Tom Bourgeois, sax ténor, clarinette basse, compositeur et arrangeur, un double album en miroir, un quartet et un onztet qui se répondent titre à titre comme le met en valeur la pochette bicolore bleu et gris. Par exemple, Sonatine II, inspiré de Ravel se voit, sur le second, ajouter du piano (Dorian Dumont) de la trompette (Thomas Mayade) et la voix de Veronica Harsca, alors que sur le premier, Lois Le Van est la seule voix, accompagné de Tom Bourgeois au sax, de Thibault Dille à l’accordéon et Florent Jeuniaux à la guitare. Slow devient Fast, La radio dans la tête devient La tête dans le radio… Un superbe double album miroitant, mélange de baroque, de jazz contemporain et contemplatif vocalement très réussi.

Tom Bourgeois a aussi publié en début d’année deux disques plus sobres, Solos parfois en duo avec lui-même, et Maonin'Birds avec Fil Caporali à la contrebasse.

 

Barbarhythm (Jazz Family 2022) est l’œuvre du compositeur et pianiste Samuel Lerner avec le saxophoniste alto Jean-Paul Adam. Une approche sobre où le piano passe de l’accompagnement presque brut pour le sax au solo pur, mais sur lequel plane encore le son un peu rauque et chuintant de l’alto. Des accords parfois un peu façon Monk, qui donnent une résonnance profonde à ce double jeu musical. Trois standards s’ajoutent aux compos du pianiste, I Wish I Knew en piano solo, The Lady Is A Tramp et Ther's No You, la matière commune à tous les jazzmen. Un album très réussi.

À écouter en live le 8 avril à Paris au 360 Music Factory.

 

When Night Falls (Just Listen Records 2022) est le 3e opus d’un trio connu sous le nom d’Amsterdam Jazz Trio, composé du trompettiste et joueur de bugle Angelo Verploegen, du guitariste Ed Verhoeff et du bassiste Eric van der Westen. Le trompettiste a choisi des standards sur le thème de la nuit, des yeux fermés (Close Your Eyes), des étoiles (Stardust) et de la lune (Moon River) jusqu’au petit matin de rossignols et de soleil levant (Softly As In A Mornong Sunrise). Une musique sans paroles mais pleine de lyrisme, toute en nuances et en scintillements nocturnes.

 

Ostinatos Piano Solo (Parallel 2022). Xavier Thollard réécrit l’histoire du jazz (et plus, Bach et Rachmaninov sont aussi invités) en référant « ostinément » des thèmes et des styles de pianistes qui l’ont marqué. Ainsi Chick Corea croise une Sicilienne de Bach, Bill Evans croise Les feuilles mortes de Kosma, Michel Petrucciani croise Summetime de Gershwin, mais il faut tendre l’oreille pour entendre Monk réécrit dans son Round'Midnight ou Keith Jarrett dans The Windup. En fait ce sont des dédicaces finalement très personnelles et réussies à dix pianistes appréciés.

À écouter en concert au Sunside à Paris le 5 avril.

 

Inner Streams (Fresh Sound New Talent 2022) du batteur et compositeur suisse Noé Tavelli avec son groupe The Argonauts, Mathias Spillmann à la trompette ou au bugle, Francesco Geminiani au sax ténor, Manuel Schmiedel au piano et Fabien Iannone à la contrebasse. Un groupe d’aventuriers cosmopolites, passés par Genève, Berlin, New York, Bern, Vérone, Paris, Vevey. Partis en voyage intérieur sur les vagues d’un jazz moderne acoustique de haute tenue, les soufflants domptent le vent, le piano glisse sur l’onde, la contrebasse redresse la barre et la batterie donne l’impulsion.

 

Jokers (ACT 2022) est la rencontre de Vincent Peirani, accordéoniste et compositeur principal avec Federico Casagrande à la guitare et une composition Twillight, et Ziv Ravitz à la batterie, et aux claviers sur un titre. This Is The New Shit, repris de Marilyn Manson, commence doucement à la boite à musique, puis explose très vite en fureur métallique, avec un accordéon distordu. Autres thèmes pop, River de Bishop Briggs ou Copy of A de Nine Inch Nails, viennent se mêler et contraster sans désaccord avec le reste de l’album aux paysages électriques divers et familiers.

Alain Lambert
2 avril 2022
© musicologie.org


Les précédents articles d'Alain Lambert

Philo, saxo and co... et les voix du tambour toujoursLes musiciens de Saint-Julien, avec Tim Mead, enchantent Vivaldi40e édition du festival Aspects des musiques d’aujourd’hui26e nuit du jazz entre Orient et Occident.

alain@musicologie.org ; Alain Lambert, tous ses articles.

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Samedi 2 Avril, 2022 22:13