bandeau texte musicologie

 Théâtre de Caen, 13 janvier 2022 —— Alain Lambert.

Omar Poras : Le conte des contes, un cabaret musical et pétulant

Le conte des contes. Photographie © Mario del Cuto. 


Le Conte des contes est un ensemble de fables, formules proverbiales ou magiques, musiques populaires, le tout de tradition orale recueilli à travers l’Italie par Giambattista Basile en dialecte napolitain en 1634. Omar Paras, avec Marco Sabbatini, en a adapté et actualisé certaines pour son Teatro Malandro devenu pour l’occasion un cabaret théâtre multicolore aux décors et machineries saisissantes.

Tout commence sur un air lancinant de ritournelle italienne. Une famille riche dont le fils est mélancolique demande l’aide du Dr Basilio, à la fois maître de cérémonie et thérapeute par les contes. Chacun va venir à sa demande proposer une histoire aussitôt mise en scène et en chant par les sept comédiens musiciens, tous excellents et polytalents.

La première se conclut avec une chanson à répondre sur l’alphabet vite reprise par le public bien chauffé, surtout celui des écoles, nombreux dans les étages, et très réceptif au vocabulaire imagé et vert des textes. On peut reconnaître une version de la fille sans main, qui commence au piano-violoncelle et se termine par une sorte de Grande gigue dans le ciel, façon Pink Floyd, avant un long solo de guitare métal dans une chambre froide avec un musicien à tête de chien. Après un intermède de fables express rigolotes par le maître de cérémonie, on retrouve Cendrillon en conte radiophonique délirant. Ou l’histoire, thérapeutique toujours, des trois oranges quidonne lieu à une scène finale de folie bergère tout en froufrous. Et bien d’autres choses encore. Le tout sur des musiques de Christophe Fossemalle et des chorégraphies d’Erik Othelius Pehou-Sorensen.

Le conte des contes. Photographie © Mario del Cuto. 


Un spectacle tonique et joyeux, vraiment bénéfique donc dans cette période frileuse et maladive.

À voir et entendre du 20 au 22 janvier au théâtre du Passage à Neuchâtel, en Suisse où est basé le Teatro Malandro.

Prochain théâtre musical au théâtre de Caen, Les Sept péchés capitaux de Brecht et Weill avec l’Orchestre Régional de Normandie les 22 et 23 février.

Alain Lambert
Caen, 13 janvier 2022
© musicologie.org


Les précédents articles d'Alain Lambert

Cinq cédés sans étiquette pour en finir avec 20213 works for 12 : Alban Richard et ses « dansantes machines humaines »P.O.P. Duo pour clore les 25 ans du Collectif PANDe Wolfgang à Reynaldo avec Shani Diluka au piano pour les 70 ans de l'Orchestre de Caen.

alain@musicologie.org ; Alain Lambert, tous ses articles.

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Samedi 15 Janvier, 2022 19:49