musicologie

6 janvier 2022 —— Jean-Marc Warszawski.

Les mystérieux rivages du compositeur Fabien Touchard

Littoral, Fabien Touchard (compositions, piano, électro-acoustique), Philippe Hattat (piano), Sarah-Jane Sauvegrain (voix). Hortus 2021 (HORTUS 198).

Fabien Touchard est passé par le Conservatoire national supérieur de musique de Paris, en est sorti avec une dizaine de Prix de quasiment tout ce qui touche à la composition et à l’improvisation. De retour au Conservatoire national supérieur, il y enseigne le contrepoint, et parallèlement l'écriture musicale au Conservatoire de Boulogne-Billancourt. Ses compositions sont jouées à travers le monde.

Pour son deuxième disque monographique il nous livre une vingtaine de miniatures, écrites ou improvisées, piano, piano multiple, électronique, entrecoupées de courtes poésies de Lord Byron, William Congreve et William Blake. Selon le compositeur, la disposition d’ensemble mène à une emprise de plus en plus prégnante de l’électronique. Entendons par électronique des nappes ou des loops d’ambiance, qui se combinent parfaitement à un monde sonore mystérieux d’entrée plutôt bienveillant et toujours beau, même dans ses emportements. Un sentiment renforcé par la voix si calme, nostalgique, d’une présence intime, qui énonce, voire chante les poésies.

Monde fantastique qui rappelle parfois le nôtre avec Scarlattiana (plage 3), au moins, si ce n’est Scarlatti, une suite harmonique des temps anciens nous parvenant quelque peu dégradée par le temps, le blues fantomatique (plage 10) où l’on ne sait pas qui erre, de l’assise obstinée du douze mesures s’écroulant avant d’arriver à douze, où du chant échappé de son mode et figures obligés, se baladant assez à l’aise hors de son cadre harmonique et rythmique, For Keith (plage 14) évoque bien le concert mythique de Keith Jarrett à Cologne en 1975… Peu à peu on passe du mystère bienveillant à l’inquiétude, entre autres à travers les étonnants préludes pour piano multiple (sous les doigts de Philippe Hattat). S’il y a quelque chose du monde onirique et soigné, voire idyllique de Myst, on se dirige en fait vers le Dernier rivage, où le monde d’hier s’écroule, laissant encore quelques ombres sonores d’une toute beauté optimiste.

Nous partageons l'idée que les réussites esthétiques tiennent à l'art d'assembler des choses (jugées) opposées. Preuve par cet enregistrement.

1. « She walks in beauty... » Lord Byron ; 2. Shéhérazade in the dark ; 3. Scarlattiana ; 4. « So soft, so calm... » Lord Byron ; 5. Memento mori ; 6. Quarantièmes rugissants ; 7. « Secret joys and secret smiles... » William Blake ; 8. Sorrowful song ; 9. Jack in a box ; 10. Ghost blues ; 11. « There is a pleasure... » William Blake ; 12. Littoral ; 13. « In hours of bliss... » William Congreve ; 14. For Keith (hommage) ; 15. « One shade the more... » Lord Byron ; 16. Prélude pour piano multiple no 1 ; 17. Prélude pour piano multiple no 2 ; 18. « False though she be... » William Congreve ; 19. Pop Songs no. 1 ; 20. Pop Songs no 2 ; 21. Pop Songs no 3 ; 22. « O Rose... » William Blake ; 23. Préludes pour piano multiple no 3 « Nocturne » ; 24. Prélude pour piano multiple no 4 « Épilogue ».

 Jean-Marc Warszawski
6 janvier 2022


Jean-Marc Warszawski, ses précédents articles

Trois sonates fin de siècle pour violon et pianoLe tout à fait étonnant Ivan Ievstafievitch Khandochkine Les sonates d'Hélène de Montgeroult par Nicolas Horvath Maïté Louis et Nicolas Martin Vizcaino : le chant profond.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale| Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Jeudi 6 Janvier, 2022 3:25