bandeau_actu musicologie

jeudi 3 mars 2022

Les bibliothèques de compositeur·ices : pratiques de lecture et espaces dynamiques de la création musicale                

 

20-21 octobre 2022, Bruxelles
Colloque international
Appel à communications

Université libre de Bruxelles – Laboratoire de musicologie,

Quelle est la place de la lecture dans les processus de création musicale ? Quelles fonctions la bibliothèque remplit-elle pour un·e compositeur·ice ? Quelles filiations, quels réseaux de savoirs se tissent au sein de la bibliothèque comme espace de travail, de réflexion, de loisir, de sociabilité ? Quel statut la musicologie confère-t-elle aujourd’hui à ces ensembles des livres lus et/ou possédés, patrimoine matériel en perpétuelle évolution, patiemment construit puis souvent dispersé ? Depuis une vingtaine d’années, c’est la recherche en littérature et en histoire de l’art qui a ouvert le questionnement sur les rapports entre bibliothèque privée, créateur·ice et création. En 2001, Paolo D’Iorio et Daniel Ferrer ont publié Bibliothèques d’écrivains (2001), ouvrage collectif relevant de la génétique textuelle et ayant largement participé à définir les bases théoriques et méthodologiques de la recherche sur les bibliothèques d’écrivain·es, plus largement de créateur·ices. À la suite de cette première publication, ont été publiés Les Bibliothèques, entre imaginaires et réalités (Nédelec, 2009), Bibliothèques d’artistes (XXe-XXIe siècles) (Levaillant et al., 2010), et Bibliothèques d’écrivains : lecture et création, histoire et transmission (Belin et al., 2018).

L’intérêt porté aux « bibliothèques d’artistes » est concomitant à l’attention croissante portée aux « écrits d’artistes » par les historien·nes de l’art, de la littérature et de la musique, les deux approches contribuant à situer davantage l’œuvre musicale d’un·e compositeur·ice au sein d’un cadre culturel plus large. En effet, l’attention discrètement grandissante, depuis quelques années, à l’égard des bibliothèques de compositeur·ices s’inscrit dans le sillage des études relatives à leurs écrits (cf. Duchesneau, Dufour et Benoit-Otis, 2013 ; Donin, 2019) et les autres formes d’expression publique (cf. Brogniez et Dufour, 2016). Ces travaux se sont aussi poursuivis par la mise au point de l’outil numérique Dictéco – Dictionnaire des écrits de compositeur·ices (dir. Reibel), dont la diversité des notices et autres ressources déjà disponibles fait apparaître la nécessité d’interroger les sources de la culture lettrée des compositeur·ices comme objet d’étude en musicologie. Tous ces travaux ont pu démontrer à quel point la lecture et l’écriture se situent souvent au cœur même des pratiques de création musicale. Malgré quelques récentes études abouties sur le sujet (cf. la thèse de doctorat de Mélanie de Montpellier d’Annevoie, 2021), les bibliothèques de musicien·nes demeurent encore les parents pauvres de ce champ d’études, ce qu’a déjà souligné Paolo Dal Molin lors d’un séminaire fondateur en 2016 : Biblioteche di compositori. Seminario di studio nell’ambito del progetto Biblioteche di compositiori (Venise, 7 et 8 octobre 2016).

Ce colloque propose d’abord d’envisager les bibliothèques de compositeur·ices dans leur dimension littéraire, composée de livres, ou plus largement de textes dont les supports peuvent aller du livre à la brochure, en passant par la revue, et dont les contenus peuvent embrasser tous les types de littérature, c’est-à-dire autant les « Belles Lettres, » que les littératures scientifique, religieuse, philosophique, politique, etc. En résonance avec l’objet du colloque qui a pour but d’aller au-delà de la description de rapports entre compositeur·ices, mais d’explorer plutôt les liens tissés avec d’autres objets de savoir, les bibliothèques plus spécifiquement musicales (partothèques, discothèques, etc.) pourront également être abordées ici dans la mesure où elles s’envisagent dans une réflexion sur ces ensembles de sources en musicologie et de leurs enjeux dans une approche globale. De façon générale, à côté des propositions monographiques bienvenues, les approches croisées, comparatives ou méthodologiques sont vivement attendues.

Le colloque se propose d’aborder la bibliothèque d’un compositeur ou d’une compositrice selon une perspective à la fois théorique et pratique, pour redonner à cet objet son statut de source essentielle en musicologie. La réflexion privilégiera l’étude de corpus et se concentrera sur les axes suivants :

  1. On prêtera attention aux références et aux réseaux qui traversent les bibliothèques de compositeurs, comme espaces de circulation des idées et des savoirs, et espaces de sociabilité, selon une approche éventuellement comparatiste.
  2. On interrogera les fonctions que les compositeurs ont pu attribuer à leurs bibliothèques, entre éducation, transmission, exécution, et plus spécifiquement à la lecture. À ce titre, on s’intéressera à la physionomie et aux contenus de ces bibliothèques et aux usages qu’elles font apparaître, matérialisée sous la forme de signatures, d’ex-libris, d’annotations marginales,… qui particularisent certains documents et révèlent un premier niveau de dialogue entre le compositeur ou la compositrice et sa bibliothèque.
  3. Entités dynamiques, soumises aux aléas des biographies de leurs propriétaires et des choix de leurs héritier·es, les bibliothèques sont rarement parvenues jusqu’à nous  dans  leur  intégralité.  Autrement  dit,  parallèlement  à  la bibliothèque matérielle (celle qui subsiste matériellement), existe une bibliothèque virtuelle (dont l’existence n’est avérée que par des traces et qu’il s’agit de recomposer). Cette virtualité de la bibliothèque amène aussi notamment à interroger la corrélation entre les écrits du musicien ou de la musicienne, espace de mobilisation et d’appropriation de la bibliothèque, et la bibliothèque elle-même, comme « espace transactionnel où interagissent livres et manuscrits, où l’écriture s’articule sur le déjà-écrit » (Ferrer Daniel, 2001 : 15).
  4. Comme tout ensemble de ce type, l’objet « bibliothèque », en tant qu’archive à part entière des compositeur·ices, amène à s’interroger quant à sa conservation, sa patrimonialisation, sa valorisation et son catalogage par les institutions publiques et de recherche.

Le colloque se tiendra à l’Université libre de Bruxelles les 20 et 21 octobre 2022, dans le cadre du développement des activités scientifiques menées sous l’égide de Dictéco – Dictionnaire des écrits de compositeur·ices Les participant·es seront appelé·es à publier leur communication dans les actes du colloque.

Bibliographie indicative (par ordre chronologique)

  1. Nectoux (Jean-Michel), « Maurice Ravel et sa bibliothèque musicale », Fontes Artis Musicae, vol. 24, n°4 (octobre-décembre 1977), p. 199-206.
  2. D’Iorio (Paolo) et Ferrer (Daniel), Bibliothèques d’écrivains, Paris, CNRS éditions, 2001.
  3. Nédelec (Claudine) (dir.), Les Bibliothèques, entre imaginaires et réalités. Actes des colloques Blibliothèques en fiction et Bibliothèques en collection, Artois, Artois Presses universitaires, 2009.
  4. Levaillant (Françoise), Gamboni (Dario) et Bouiller (Jean-Roch) (dir.), Les Bibliothèques d’artistes (XXe-XXIe s.), Paris, Presses Universitaires de Paris- Sorbonne, 2010.
  5. Balmer (Yves), « Religious Literature in Messiaen’s Personal Library », in Andrew Shenton (éd.), Messiaen the Theologian, Farnham, Ashgate, 2010, p. 15-27.
  6. « John Cage’s Library Reconstructed Through his Sayings and Writings /La Bibliothèque de John Cage reconstituée à travers ses dits et écrits », TACET, Revue des musiques expérimentales, n°1 (2011), p. 186-201.
  7. Duchnesneau (Michel), Dufour (Valérie) et Benoit-Otis (Marie-Hélène) (dir.), Écrits de compositeurs : une autorité en question, Paris, Vrin, 2013.
  8. Baranova (Tatiana), « Stravinsky’s Russian Library », in Levitz (Tamara) (ed.), Stravinsky and His World, Princeton, Princeton University Press, 2013, p. 61-77.
  9. Marnat (Marcel), « Un second Ravel. La bibliothèque du Belvédère », Cahiers Maurice Ravel, n°16 (2014), p. 6-45.
  10. « John Cage’s personal Library », John Cage Official Web Site, 2016.
  11. Brogniez (Laurence) et Dufour (Valérie) (dir.), Entretiens d’artistes. Poétique et pratiques, Paris, Vrin, 2016.
  12. De Benedictis (Angela Ida), « Books between Memories and Imaginary Projects. A Glance at the Library of Alberto Ginastera », in Angela Ida De Benedictis et Felix Meyer (dir.), Alberto Ginastera in Switzerland. Essays and Documents, Londres- Bâle, Boosey and Hawkes & Paul Sacher Stiftung, 2016, p. 33-47.
  13. Le Men (Ségolène), « Les bibliothèques d’artistes : une ressource pour l’histoire de l’art », Perspective, n°2 (2016).
  14. Belin (Olivier), Mayaux (Catherine) et Verdure-Marie (Anne), Bibliothèques d’écrivains. Lecture et créations. Histoire et transmission, Turin, Rosenberg & Sellier, 2018.
  15. Donin (Nicolas), Un siècle d’écrits réflexifs sur la composition musicale. Anthologie d’auto-analyses, de Janáček à nos jours, Genève, Droz, HEM (Haute école de musique de Genève), 2019.
  16. Reibel (Emmanuel) (dir.), Écrits de compositeurs et espaces médiatiques, Revue musicale OICRM, Vol 7, n°1, 2020
  17. de Montpellier d’Annevoie (Mélanie), Les bibliothèques de Vincent d’Indy, Maurice Ravel et Francis Poulenc, Contribution à l’étude des pratiques de lecture et des dynamiques intellectuelles et créatrices des compositeurs en France entre 1850 et 1950, thèse soutenue à l’Université libre de Bruxelles, sous la direction de Laurence Brogniez et Valérie Dufour, 2021.*
  18. Brogniez (Laurence) et de Montpellier d’Annevoie (Mélanie) (éds), Penser la bibliothèque, Textyles, no 61 (2021),
  19. Staruch-Smolec (Joanna), « Une première approche de la bibliothèque musicale d’Eugène Ysaÿe », in Brogniez et de Montpellier d’Annevoie (éds), Penser la bibliothèque, Textyles, 61 (2021), p. 73-89.
  20. Dufour (Valérie), Ferrer (Daniel) et Le Men (Ségolène), « Penser la bibliothèque, entre disciplines », in Brogniez et de Montpellier d’Annevoie (éds), Penser la bibliothèque, Textyles, 61 (2021), p. 15-24.

INFORMATIONS PRATIQUES

Les communications auront une durée de 20 minutes.
Pour soumettre une proposition, veuillez envoyer les informations suivantes à l’adresse valerie.dufour@ulb.be (un accusé de réception vous sera adressé).

    1. Nom du·de la participant·e et affiliation(s) éventuelles
    2. Titre de la communication
    3. Résumé de la communication (entre 2000 et 3000 signes, espaces compris)
    4. Courte bibliographie
    5. Biobibliographie du·de la participant·e (max 1000 signes espaces compris) Date limite pour les soumissions : 30 avril 2022

Infos

Comités scientifique et organisateur

Peter ASIMOV (Cambridge University & LaM-Université libre de Bruxelles) ; Fauve BOUGARD (Doctorante, aspirante FNRS, LaM - Université libre de Bruxelles) ; Laurence BROGNIEZ (Professeure, Philixte - Université libre de Bruxelles) ; Angela Ida DE BENEDICTIS (Professeure et Conservatrice, Bâle, Paul Sacher Stiftung) ; Mélanie DE MONTPELLIER D’ANNEVOIE (Docteure, Université libre de Bruxelles) ; Nicolas DONIN (Professeur, Université de Genève) ; Valérie DUFOUR (Professeure, LaM - Université libre de Bruxelles et Maître de recherche FNRS) ; Aurore FLAMION (Doctorante, EHESS – Université libre de Bruxelles) ; Christopher MURRAY (Professeur, LaM - Université libre de Bruxelles et CNSMDP) ; Emmanuel REIBEL (Professeur, ENS Lyon et CNMSDP) ; Alessandra Carlotta PELLEGRINI (Rome, Fondation Scelsi) ; Christophe PIRENNE (Professeur, Université de Liège) ; Marie-Gabrielle SORET (Conservatrice, Bibliothèque nationale de France) ; Joanna STARUCH-SMOLEC (Doctorante, aspirante FNRS, LaM - Université libre de Bruxelles

facebook


rect_acturect_biorect_texte


logo_marronÀ propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Jeudi 3 Mars, 2022