musicologie

25 janvier 2022 —— Jean-Marc Warszawski.

Juliette Salmona - Katherine Nikitine : un violoncelle dans le piano

Chopin, Franchomme, Chant d'adieux, Juliette Salmona (violoncelle), Katherine Nikitine (piano). Hortus 2021 (Hortus 205).

La violoncelliste Juliette Salmona et la pianiste Katherine Nikitine ont usé le fond de leurs jeans sur les mêmes bancs d’école de collège et de lycée, ont intégré le Conservatoire de Paris, mais dans des classes différentes, puis le Conservatoire national supérieur, l’une à Paris, l’autre à Lyon.

Juliette Salmona se perfectionne à Berlin auprès de Martin Loehr. Entre 2005 et 2008, elle joue au sein de l’Orchestre français des jeunes, de l’Orchestre de Paris (comme étudiante), du Gustav Mahler Jugend Orchester. Elle est membre du Quatuor Zaïde depuis sa création en 2009, et se produit en duo avec le guitariste Benjamin Valette, ou en trio avec la chanteuse Noëmi Waysfeld et le violoncelliste Louis Rodde. Elle enseigne au Conservatoire de Paris.

Également 1er Prix d’orgue au Conservatoire de Paris, Katherine Nikitine a étudié le piano à Lyon sous la direction de François-René Duchable, Jean-Claude Pennetier, Denis Pascal, Georges Pludermacher. Elle apprécie les lieux et les expériences quelque peu inhabituels, se rapprochant du théâtre musical et de la danse, elle joue en duo avec sa sœur organiste. Elle enseigne au Conservatoire de Genève.

Juliette Salmona et la Katherine Nikitine se sont retrouvées pour jouer ensemble en 2017. Pour leur premier enregistrement duettiste, elles proposent un répertoire mettant en relation Frédéric Chopin et le violoncelliste-compositeur Auguste-Joseph Franchomme, amis, collaborateurs et musiciens admirés.

Bien entendu la sonate que Chopin dédia à Franchomme, quelques pièces de ce dernier complétées par ses arrangements avec violoncelle de 7 préludes de Chopin (parfois transposés) et de la valse opus 24 no 2 (grande valse brillante).

Un bel enregistrement élégant, fusionnel en sonorité et intentions entre les deux instruments, qui entrelacent, entre demi-teintes, parfois nostalgiques, et chatoiements, l’expression d’émotions qui dépassent rarement et peu le tact propice à la douceur du salon entre amis, naturellement mélomanes exigeants.

Avec l'Opus 102 de Stephen Paulello, ce piano monobloc de 3 mètres de long, à 102 touches et aux cordes parallèles, qui attire de plus en plus les pianistes.

1-4. Frédéric Chopin, Sonate pour violoncelle et piano, opus 65, dédiée à Auguste-Joseph Franchomme ; 5. Chopin, Valse opus 34 no 2, arrangée pour piano et violoncelle par Franchomme ; 6. Auguste-Joseph Franchomme, Fantaisie sur le Chant de l’adieu, opus 9 ; 7-9. Franchomme, 3 nocturnes opus 15 ; 10-16, Chopin, 7 préludes de l’opus 28 arrangés pour piano et violoncelle par Franchomme.

 Jean-Marc Warszawski
2022


Jean-Marc Warszawski, ses précédents articles

Jean-Baptiste Lully à l'exportation La puissance de la musique selon Robert MullerLes mystérieux rivages du compositeur Fabien TouchardTrois sonates fin de siècle pour violon et pianoLe tout à fait étonnant Ivan Ievstafievitch Khandochkine.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale| Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Mardi 25 Janvier, 2022 1:57