musicologie
14 mars 2022 —— Jean-Marc Warszawski.

Dreamlover, la musique pour saxophone d'Albena Petrovic

Dreamlover, musique pour saxophone d'Albena Petrovic, Joan Martí-Frasquier (saxophones), Kebyart Ensemble (saxophones), Cynthia Knocj (soprano), Romain Nosbaum (piano). Solo musica 2022 (SM 394).

Enregistré les 20-22 octobre 2021, à la Philharmonie du Luxembourg.

Albena Petrovic est née à Sofia dans une famille musicienne. À l’âge de dix ans, elle désira devenir pianiste « trop tard pour le système éducatif bulgare », et compositrice, cette fois trop tôt. Elle étudia quand même à temps le piano et la composition, avant de se fixer au Luxembourg où son activité musicale est gratifiée de plusieurs récompenses nationales.

Son catalogue fait état d’environ 250 compositions dans tous les genres, y compris plusieurs opéras. Ses œuvres, souvent commissionnées, sont jouées sur de nombreuses scènes à travers le monde, naturellement plus particulièrement au Luxembourg et en Bulgarie. La singularité de ses études musicales explique peut-être l’attention qu’elle porte aux enfants, par sa pédagogie, ses œuvres et le concours de composition Artistes en herbe qu’elle a créé et préside depuis 2009.

Son troisième cédé monographique est consacré à ses œuvres pour saxophone. Notons qu’il s’agit d’un enregistrement de prises originales ad hoc, non pas, comme cela est en général le cas pour ce genre anthologique de repiquages divers.

Y participent son pianiste fétiche Romain Nosbaum, le saxophoniste catalan Joan Martí-Frasquier, également complice fidèle, le Kebyart ensemble (de saxophones) barcelonais et la soprano Cynthia Knoch.

La musique d’Albena Petrovic semble être un jaillissement spontané, un théâtre interventionniste d’effets sonores et sensibles, loin du manifeste d’école, faisant cuivre de tout bois. On dit que le violoncelle est l’instrument le plus proche de la voix humaine, mais il n’a pas l’attaque de la colonne d’air ni les modulations buccales qui projettent la voix et font sonner le saxophone et particulièrement dans ce cédé, le saxophone baryton. La symbiose entre voix, saxophone, théâtre musical est particulièrement évidente dans les quatre Poèmes – masques, extraits de son opus 236.

Le concerto, pour saxophone baryton, piano et orchestre à cordes, commandité en 2018 par la pianiste Sabine Weyer et l’aide de la SACEM du Luxembourg, est ici dans une version avec piano, taillée sur mesure pour Joan Martí-Frasquier.

Albena Patrovic, Poêmes-masques, III. « Le favori du roy » (plage 5).

1-2. Concerto for Baritone Saxophone : Before the Winter, Lacrimae ; 3-6. Poèmes - Masques : Natalia, Commedia Dell'arte, Le Favori Du Roy, Post Mortem ; 7. Dreamlover ; 8-9. Two Pieces for Alto Saxophone: Jealousy, Love ; 10. Gebet Zum Nichterscheinen.

Jean-Marc Warszawski
13 mars 2022


Jean-Marc Warszawski, ses précédents articles

Les saisons de Tchaïkovski 12 mois compris dans l'accordéon d'Élodie Soulard Trois cantates francitaliennes des années 1700 — Haydn : trois petits derniers pour la route avec les Pražák Le moi en scène d’Olivier Mantei.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale| Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Lundi 14 Mars, 2022 15:26