musicologie

28 mars 2022 —— Jean-Marc Warszawski.

Alla francesca chante l'amour en France au xiiie siècle

Variations amoureuses, chansons françaises du xiIie siècle, Alla francesca, sous la direction de Brigitte Lesne, Vivabiancaluna Biffi (chant, vièle à archet), Christel Boiron (chant, cloches), Nolwen Le Guern (chant, vièle à archet, cloches), Lior Leibovici (chant, cloches), Brigitte Lesne (chant, harpe, rote, percussions). Paraty 2021 (Paraty 120190).

Enregistré en avril 2019, église protestante de Paris.

On ne peut pas reconstruire l’histoire et nous sommes plus que réservé sur les justifications historicistes quant aux musiques si anciennes dont on ne sait pas grand-chose : des témoignages écrits peints, gravés ou sculptés, et rien du tout du point de vue sonore, des différences qu’il pouvait y avoir, qu’il y avait sans aucun doute, d’un lieu à l’autre, à la ville, à la campagne, à l’église, à la cour du château.

Les archives (tardives) conservent un grand nombre de chansons, des troubadours de langue d’oc et des trouvères de langue d’oïl. Certaines sont notées, d’autres ne le sont pas. Mais la lecture de ces notes ne peut être que spéculative. On peut même se demander quel est le statut des neumes, y compris sur portées, dans une société d’oralité. Au moins constatons-nous que la musique savante notée n’est plus le seul apanage du monastère et que son appropriation dans les milieux aristocratiques laïques sera certainement un ferment pour transformer cette notation en véritable écriture.

Cela dit des ensembles comme Alla francesca font un merveilleux travail créatif dans l’invention d’un Moyen-Âge onirique commencée au xixe siècle (notamment avec Violet le Duc en architecture) : les sujets des princes devenus citoyens avaient besoin d’une identité territoriale et historique. Il faut aussi compter sur le mouvement revivaliste des années 1970, où l’on pouvait penser que les campagnes de la fin du xixe siècle-début xxe  siècle avaient conservé les traditions anciennes, identifiant d'un coup musiques anciennes et musiques traditonnelles, confondant musique populaire et musique savante, musique villageoise et musique de cour. Un mouvement revivaliste qui curieusement, partageait la scène avec le rock progressif. On pense au groupe Malicorne, voire à Allan Stivell.

Résidant au musée du Moyen-Âge de Paris, s’inspirant des témoignages historiques et d’un socle, aujourd’hui devenu à part entière un genre sonore évoquant les musiques anciennes (et traditionnelles), sur des textes quant à eux réellement conservés, Alla francesca peaufine de remarquables créations vocales et instrumentales et nous sommes ravi, sans ironie, par le fait que ces musiques de trouvères souvent aristocrates, destinées à la cour, soient et sonnent aujourd’hui de manière si populaire et grand public.

Un cédé qui s’écoute avec grand plaisir, dans un florilège de chansons, motets, conduits, ou l’ardeur amoureuse se partage entre la dame du château et la Vierge Marie (chansons mariales), au Ciel comme sur Terre

Or la voi / Chou est la jus desos l'olive, rondet de carole anonyme (plage 8).

Jean-Marc Warszawski
28 mars 2022


Jean-Marc Warszawski, ses précédents articles

Les derniers quatuors de Franz Schubert d'après l'Aviv QuartetFrédéric Chopin et ses amis musiciens françaisHändel-Scarlatti la joute impossible de Cristiano Gaudio —– Le piano d'Henri Dutilleux sous les doigts de Jean-Pierre Armengaud.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale| Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Lundi 28 Mars, 2022 20:37