musicologie

15 octobre 2021 —— Jean-Marc Warszawski.

Wave of Art Maastricht 2021, c'est parti

Anna Fedorova, Maastricht, Sint Janskerk, 14 octobre 2021.

Le festival annuel « Autour du piano », créé par le pianiste Didier Castell-Jacomin voici quelques années au Theater aan het Vrijthof, le théâtre de Maastricht, déménagé un temps aux Ursulines de Eijsden, semble avec sa cession 2021 prendre une dimension nouvelle, dans son installation qu’on annonce pérenne à la Sint Janskerk (l’église Saint-Jean), elle aussi sur la grande place du Vrijthof, bénéficiant du soutien financier de la ville et d'une logistique renouvelée, dont une bonne visibilité médiatique locale, une fondation, Klassika International, et un nouveau nom : Wave of Art.

Pour le concert d’ouverture, jeudi 14 octobre, le maître des lieux et Anna Fedorova, revenant d’une tournée en Grande-Bretagne et sur le départ d’une autre en Corée avec l’orchestre national de Russie, ont ouvert le feu avec la sonate en majeur, K. 448, pour 2 pianos de Wolfgang Amadeus Mozart, véritable pièce concertante à deux pianos, dans laquelle le compositeur comme toujours ajoute du génie au génie dans le mouvement lent central, qui sera repris en bis.

La disposition des pianos côte à côte et non pas en traditionnel quinconce a fait ressortir la spatialisation des échanges entre les deux instruments. L’acoustique intime, chambriste, est assez étonnante dans cette imposante bâtisse. En contrepartie les pianistes étaient dos au public. Mais comme dit la célèbre boutade, il y a encore bien des chefs-d’œuvre à écrire en do majeur.

Le reste du programme a été assuré par Anna Fedorova seule : la sonate « Clair de lune » de Ludwig van Beethoven et des valses et nocturnes de Frédéric Chopin.

Une soirée musicale impeccable, pouvant se prolonger à une des nombreuses et confortables terrasses du Vrijthof. Maastricht est assurément une ville d’art de vivre.

Didier Castell-Jacomin, Maastricht, Vrijthof, 14 octobre 2021.

Au-delà de la qualité musicale, il y a la convivialité et la sociabilité, car la musique n’est pas que du son, elle est une pratique sociale. L’enregistrement, le cédé, la vidéo, ne sont que des échos au concert vivant qui rassemble. La médiatisation outrancière actuelle, la fabrication médiatique est un danger, notamment le vedettariat factice qui est une réduction, un formatage et une déviance... diaboliques. Un opium de l'art.

Il faut donc saluer, au-delà du talent artistique, de telles initiatives, qui en remettant les choses à plat permettent au monde de tourner.

La suite du programme

 Jean-Marc Warszawski
15 octobre 2021


Jean-Marc Warszawski, ses précédents articles

Louis Jambou : La musique entre France et Espagne (xvie-xxe siècles)Schumann - Liszt, les ombres lumineuses de Jean-Claude Vanden EyndenClara et Robert Schumann : fantômes et variations croisées.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale| Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Mardi 19 Octobre, 2021 1:09