bandeau texte musicologie

22 août 2021 —— Alain Lambert.

Trois cédés hommages aux grands anciens.

Gainsbourg, Nougaro, Vigneault... et trois approches, styles, et manières différentes d'y réussir : Florent Richard, Thierry Eliez et Christian Camerlynck.

Initials SG (EPM 2021) un cédé d'hommage à Gainsbourg par Florent Richard au piano et à la voix quasi cousine du grand Serge, le grain, le ton, la nonchalance moqueuse ou tendre ou ironique. Avec une superbe orchestration jazzy façon Gainsbourg première période, dirigée par Yannick Soccal au sax, à la flûte, au clavier, avec Kevin Reveyrand à la basse, Loïc Ponthieux à la batterie, Yves Marie Dien aux percussions et au vibraphone, Mathias Minquet souvent à la guitare et d'autres encore aux cuivres... Plus des invités chantants, Gauvain Sers sur La chanson de Prévert, Mélanie Dahan sur Le requiem pour un con ou Initals B.B., Claire Barnet sur Laetitia et Angelina Wismes sur Dépression au-dessus du jardin. Une interprétation toute en proximité chaleureuse et magnétique.

 

Sur l'écran noir (Le Triton 2021) reprend avec plusieurs chanteurs les textes de Claude Nougaro mis en musique par Michel Legrand, avec Thierry Eliez sur deux chansons (Le cinéma, Le paradis) aux arrangements et au piano pour  toutes. Sur Sa maison Celia Reggiani est au 2e piano et au chant. Aussi Manu Domergue, Ceilin Poggi, Stella Vander, Paloma Pradal, Alain Chamfort, JP Nataf. Thomas de Pourquery et Médéric Colignon apportent avec leur voix (Vachement décontracté ou Le bilboquet) leur voix et  l'un le sax et l'autre le cornet pour improviser quelques mesures. Pas les plus connues en fait, à part Le cinéma, Le rouge et le noir et peut-être Serge et Nathalie chantée par Stella Vander qu'on redécouvre avec grand plaisir, comme les autres.

 

Amis de bel ouvrage. Autour de Gilles Vigneault (EPM 2021) [toujours parmi nous, un coffret de ses 80 plus beaux titres Mon pays – Anthologie sort aussi chez EMP] est une autre façon d'aborder un grand ancien, dans ce double cédé (Hors du temps... Au gré de l'espace) où la plupart des perles du poète voisinent avec quelques autres, des cousines écrites par Michel Bulher, Anne Sylvestre, Félix Leclerc, Romain Didier... Christian Camerlynck, flamand d'origine, est au chant, Nathalie Fortin au piano enveloppant cette superbe voix à l'accent envoûtant et familier, comme celui du Québécois. Le chanteur a lui-même glissé un texte, Ton piano, chuchoté comme un secret avant d'entamer La Manic de Georges Dor. Un superbe hommage tout en nuances.

Alain Lambert
22 août 2021
© musicologie.org


Les précédents articles d'Alain Lambert

Cinq cédés jazzy pour oublier la caniculeCarte postale estivale : Caillou en duo à l'hôtel d'EscovilleCarte postale estivale : Back to Amy de retour ! Carte postale estivale : les petits bonnets, le cirque du Dr Paradi avec les EllesCarte postale estivale : Virus au Cargö CaenAnnette, Leo Carax et les Sparks Le retour de l'opéra rock incandescent.

alain@musicologie.org ; Alain Lambert, tous ses articles.

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Dimanche 22 Août, 2021 0:15