musicologie

15 juin 2021 —— Jean-Marc Warszawski

Madonna della Grazia ou le mélange des ferveurs

Madona delle Grazzia, Ensemble Il Caravagio, Anna Reinhold, Guilhem Worms, sous la direction de Camille Delaforge, chants mariaux du xviie siècle. Klarthe 2021 (K120).

Comme l’écrit Jean-François Lattarico dans le livret, le baroque est le mélange des genres, et donc aussi leur discrimination. Si la polyphonie foisonnante des périodes précédentes pouvait être le reflet d’un monde perçu comme un brassage de destins aux rencontres et destinées propulsées  par une mécanique mystérieuse, ce que Johann Sebastian Bach cultive jusqu’au milieu du xviiie siècle, le baroque musical, adossé au théâtre et au récit linéaire, nous semble organiser juxtapositions et superpositions en introduisant la volonté humaine dans un mécanisme tout aussi merveilleux, en moins mystérieux. La vision du monde que l’aristocratie d’argent italienne peut avoir n’est évidemment pas celle de l’aristocratie française qui s’imagine être de sang et de droit divin.  Mais c’est une autre histoire.

Il y a ici un autre mélange annoncé, qui est celui du profane et du sacré, autour du culte marial. Un mélange qui coule de source, si on peut dire des mystères de la Révélation, puisque la figure de Marie, exclue de la consubstantialité divine, s’est justement imposée par son humanité pour intercéder auprès de son fils, personnage moins abordable par l’humanité sublunaire.

En fait, la musique liturgique n’a jamais été sacralisée ni normée. On lui demande seulement de la décence au culte, et les compositeurs de l’une sont aussi les compositeurs de l’autre, Claudio Monteverdi parlant quant à lui d’une première manière et d’une seconde. On peut penser que la vulgarité du peuple aussi le travestissement théâtral, sont des choses indécentes.

Il reste que le chantre ne chante pas à l’église comme le pèlerin à la veillée ou comme on peut entonner un chant de dévotion à la maison, ou collectivement dans une fête votive ou une procession, voire dans des rondes festives, qui ont pu effrayer quelques théologiens.

La beauté de ce cédé ne réside pas seulement dans le répertoire mélangé qui en fait la diversité, mais aussi dans le choix des interprétations jouant sur le contraste qu’on peut dire savant et populaire, la pureté travaillée de la voix qui monte vers la Mère et le rugueux populaire, le maniéré et le spontané.

Quoi de plus beau que la ferveur humaine, qui n’est que l’image d’elle-même se regardant, qu’il y ait ou pas de dieux, mais nécessairement des chants, des musiques et des danses.

Anna Reinhold (mezzo-soprano), Guilhem Worms (baryton-basse), Robin Summa (baryton).

Ensemble Il Caravaggio : Fiona-Émilie Poupard (violon), Lucas Peres (basse de violon, lirone, viole de gambe, chitarrino, percussions), Patrick Langot (violoncelle, violoncelle piccolo), Quito Gato (Archiluth, chitarra battente, percussions), Benjamin Narvey (Chitarrone, guitare baroque), Annie Couture (vielle à roue), Camille Delaforge (orgue, clavecin et direction)

1. Stabat Mater Dolorosa, Giovanni Felice Sances (1600-1679)

2. Passione Abruzzese, anonyme

3. Lamento della Ninfa, Antonio Brunelli (1577-1630)

4. Ave Maris Stella, anonyme

5. Alma Mater Redemptoris, Giovanni Antonio Rigatti (1613-1648)

6. Madonna della Grazia, anonyme

7. La Suave Melodia, Andrea Falconieri (....-1738)

8. In Sanguine Gloria, Isabella Leonarda (1620-1704)

9. Cicerenella mia, anonyme

10. Donna Lombarda, anonyme

11. O Quam Suavis, Francesco Cavalli (1602-1676)

12. Canto delle Lavandaie, anonyme

13. Canzonetta spirituale, Tarquinio Merula (1594-1665)

 

 Jean-Marc Warszawski
15 juin 2021


Jean-Marc Warszawski, ses précédents articles

Le festival Bach de LeipzigL'ensemble Prisma et la spire hégélienne des baroqueux Un album monochrome et coloré de la pianiste Célia Oneto Bensaid Le pianiste Daniel Propper joue GershwinUn cas de harcèlement sexuel au Conservatoire national supérieur de musique de Paris ?

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale| Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Vendredi 18 Juin, 2021 2:00