bandeau texte musicologie

Caen, 8 novembre 2021 —— Alain Lambert.

Les mélodies voyageuses de Sleeper Train

Sleeper Train au Conservatoire de Caen. Photographie © Stéphane Barthod.

Reprise des concerts jazz au Conservatoire de Caen. Le dernier remontait à mars 2020, Monk, par quatre des professeurs du département jazz, sans le pianiste [voir la chronique]. Et ce mardi,  ce dernier, François Chesnel présentait son groupe Sleeper Train sur scène, avec Yoann Loustalot, à la trompette et au bugle, Frédéric Chiffoleau à la contrebasse et au bagou et Fred Pasqua à la batterie.

En fait le trio mélodique jouait déjà ensemble dans le précédent groupe Old and New Songs avec un autre batteur, et avait effectué une longue tournée en Russie dont on imagine les nuits passées dans les trains-couchettes, mais aussi les mélodies entendues, dont l'une captée sur smartphone et arrangée pour le nouvel ensemble, ou celles remémorées de différents voyages réels ou imaginés. La trame de leur album avec le nouveau batteur.

Le concert commence donc au Japon, Le chemin vers Izumo, avant de se poursuivre au Cameroun, par une reprise de Sanza Tristesse, de Francis Bebey, dont un court moment de danse macabre au piano répétitif. Suivi par un thème écossais, Tam'lin, puis un chant mongol. Avant un morceau américain, Oh Where, sur fond électronique, puis venu de la Réunion, Mangé pour le cœur. Enfin, une ancienne chanson japonaise très prisée en karaoké là-bas, mais bien sûr totalement arrangée et transportée vers une envolée de tambours du batteur jusqu'ici très calme. En rappel un air russe fluide comme la Volga qui coule entre ses rives.

La contrebasse palpite et vibre. Le pianiste, un peu en retrait dans la mise en son, propose des improvisations sobres et intrigantes. Le batteur varie les rythmes nuancés. Et l'ensemble  fonctionne comme un concerto pour trompette ou bugle, aux chants flamboyants, rehaussé des couleurs, des rythmes et des timbres des autres instruments. Un beau concert à l'ambiance itinérante.

Mardi prochain au conservatoire, retour au classique et aux concertos baroques dédiés à l'automne de Vivaldi, Corelli, Geminiani, Muffat, Telemann, sur instruments anciens, dirigés du violon par Odile Édouard.

Prochain concert jazz au Conservatoire le 25 janvier autour de Barbara.

Et tous les concerts, infos et photos sur le site régional Jazz à Caen de notre photographe du jour.

Alain Lambert
8 novembre 2021
© musicologie.org


Les précédents articles d'Alain Lambert

Quand le jazz (français) se la joue progressif Rhoda Scott, l’organiste « vintage » à Jazz dans les prés —– Cinq cédés jazzy pour résister à la froidureBlack Pantone en super formeStacey Kent en trio et en chansons intimistesLe Bourgeois gentilhomme : Jérôme Deschamps et les Musiciens du LouvreCinq cédés jazzy pour regarder les feuilles tomber.

alain@musicologie.org ; Alain Lambert, tous ses articles.

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Vendredi 12 Novembre, 2021 1:18