musicologie

19 août 2021 —— Jean-Marc Warszawski.

Le Quatuor Ellipsos joue Fernande Decruck

Quatuor Ellipsos, Works by Fernande Decruck, Pavane, Saxophonesca, Deux berceuses, Variations saxophoniques, Saxofonia di camera, Saxophonie. Nomadmusic 2021 (NMM 088).

Enregistré en juillet 2020, Conservatoire de Champigny-sur-Marne

Créé en 2004 à Nantes comme les biscuits, le quatuor de saxophones Ellipsos (Paul-Fathi Lacombe, Julien Bréchet, Sylvain Jarry, Nicolas Herrouët), a fait sa place dans le paysage musical français et en visite régulièrement de plus lointains d’au-delà les frontières. Il se donne une image visuelle de dynamisme, d’humour et de fantaisie chic, soigne une belle image sonore et musicalité, dans un répertoire évidemment d’arrangements, mais aussi de créations.

Leur sixième cédé le second pour Nomad Music, est cette fois consacré au répertoire de quatuor de saxophones d'une seule compositrice, Fernande Decruck (1896-1954).

Formée à la composition et au piano au Conservatoire national supérieur de Paris, Fernande Decruck a également étudié l’orgue et l’improvisation avec Eugène Gigout et Marcel Dupré. Le fait d’être marié à un saxophoniste virtuose (classique et jazz) reconverti en éditeur de musique, l’a certainement incitée à composer abondamment pour cet instrument en étant bien conseillée et avec l’assurance, ce qui n’est pas négligeable, d’être éditée (en fait, Costallat, maison concurrente, a publié un bon nombre de ses œuvres).

Son catalogue est impressionnant et aborde tous les genres, sauf l’opéra : mélodies, concertos, musique symphonique, musique de chambre, piano, orgue, musique chorale. Ce catalogue ne semble attirer que des saxophonistes qui ont fait de deux ou trois pièces un quasi-passage obligé de leur répertoire, particulièrement la sonate en do dièse majeur pour saxophone et piano. Notons que le saxophoniste Jean-Pierre Baraglioli et Florestan Boutin ont enregistré voici une dizaine d’années les pièces pour saxophone et piano. Les cédés consacrés à Fernande Decruck doivent se compter sur les doigts d’une main entre pouce et majeur.

De ce qui est disponible, on peut dire qu’elle est passée à côté de la curiosité et des nouveautés avant-gardistes de son temps, en restant aux choses du temps de Debussy. Mais sa musique à un autre type de modernité puisé dans les pratiques populaires, la variété, le jazz, qui se marient à son sens mélodique aiguisé, à une harmonie généreuse, et à la facture de ses compositions, notamment pas les ostinatos répétitifs, les évocations de comptines, plutôt par le rythme que par citation mélodique, comme dans Saxophnesca III, et la seconde berceuse dont le thème central est un calque de Do do l’enfant do, les effets de voicing, une grande habileté à varier, la succession d’épisodes, plus que développement, avec un sentiment général de nostalgie agrémenté d’épisodes guillerets très parisiens des années 1930.

 

 Jean-Marc Warszawski
19 août juillet 2021


Jean-Marc Warszawski, ses précédents articles

Matteo Fossi : trois sonates à BeethovenLe noir et le blanc du compositeur Patrick LoiseleurSolistes de l’Orchestre de Paris : c’est du vent !Reflets poétiques de Franz Liszt et Lili Boulanger Le duo Zassimova - Sirodeau : œuvres d'Antonín Dvořák à deux pianosPina Napolitano : Tempo et tempi Stéphanie Moraly et Romain David : sonates et leçon de style.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale| Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Samedi 28 Août, 2021 5:06