bandeau texte musicologie

14 décembre 2021 —— Alain Lambert.

De Wolfgang à Reynaldo avec Shani Diluka au piano pour les 70 ans de l'Orchestre de Caen

L'orchestre de Caen avec son nouveau chef Nicolas Simon. Photographie © Lyodoh Kaneko.

Le mardi 18 décembre 1951, dirigé par Jean-Pierre Dautel, directeur du conservatoire de Caen, l’Orchestre de Chambre Gabriel-Dupont donnait son premier concert salle des Beaux-Arts de Caen dans un programme Bach.

Ce mardi 14 décembre 2021, dans le grand auditorium Jean Pierre Dautel du conservatoire, l'Orchestre (devenu) de Caen fête donc ses 70 ans  dans un programme autour de Mozart et de Reynaldo Hahn avec la pianiste Shani Diluka pour le concerto pour piano en mi mineur de  ce dernier. L'ouverture s'est faite avec celle de la comédie musicale Mozart de Sacha Guitry, un brin légère, et plaisante.

Le concerto est d'une autre dimension, plus profonde, plus difficile sans doute pour les musiciens, dans ce jeu de contraste entre le clavier qui s'entremêle ou s'échappe de la gangue instrumentale bien timbrée et colorée au fil des mouvements. Improvisation, Danse puis Rêverie, prolongée en Toccata et Finale au swing singulier.

Une œuvre méconnue que Shani Diluka a enregistrée sur un disque récent en hommage au Marcel Proust mélomane et ami du compositeur, The Proust album,  et dont elle nous joue aussi en bis une Plainte d'Orphée de Gluck somptueusement transcrite pour le piano.

Shani Diluka. Photographie D. R.

L'orchestre jusqu'ici au complet se réduit de quelques musiciens pour clore le programme avec la Symphonie n°39 de Mozart qui sonne puissamment quand les cors et les trompettes se réveillent. Tout l'art symphonique de Wolfgang quand il s'amuse  avec la palette de timbres et de rythmes, en particulier dans le Menuet dansant ou l'Allegro final, quand la ritournelle, incomplète, s'évapore avant d'être reprise et variée  dans un mouvement quasi perpétuel. Avec parfois des accords sombres au milieu de cette joyeuse effervescence.

Nicolas Simon dirige avec doigté, et un crayon vert, l'orchestre, pour sa vraie première saison, succédant à toute une lignée de chefs depuis Jean Pierre Dautel, dont Mark Foster, ou Vaham Mardirossian, restés eux une décennie chacun. Souhaitons-lui la même longévité.

Jean Pierre Dautel a aussi été le créateur en 1982 du festival Aspects de la musique contemporaine devenu depuis Aspects des musiques d'aujourd'hui qui, en mars 2022 va fêter son 40e anniversaire avec entre autres les deux compositeurs invités lors des deux éditions annulées pour cause de covid, Martin Matalon le franco-argentin et le vietnamien Tôn Thât Tiêt.

Alain Lambert
14 décembre 2021
© musicologie.org


Les précédents articles d'Alain Lambert

Cinq cédés jazzy pour oublier le masqueLouise Jallu 4tet recrée Piazzolla L’Orchestre régional de Normandie dans l’incertitude à l’aube de ses 40 ansJoli Gris Jaune et ses chansons du cousinage  entre Normandie et Amérique francophone.

alain@musicologie.org ; Alain Lambert, tous ses articles.

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Samedi 18 Décembre, 2021 3:11