bandeau texte musicologie

5 mars 2021 —— Alain Lambert.

Cinq cédés jazzy pour préluder au printemps

Sleeping Beauty du Blazin'Quartet, la Deuxième chance du duo Monniot/Ithursarry, le concerto pour guitare, Nouveaux Mondes, de Samuel Strouk, la relecture des grands standards de Mozart par le trio de Dimitri Naïditch, et le duo Dehors/Bourne avec A place that as no memory of you.

Sleeping Beauty (Coolabel/Absilone/Socadisc/MoonJune records 2021) du batteur et compositeur Srdjan Ivanovic, né à Sarjevo puis habitant d'Arthènes, Amsterdam, Paris, New York et Paris. Où il refonde son  Blazin'Quartet, après celui d'Amsterdam, avec Andeas Polyzogopoulos à la trompette, Federico Casagrande à la guitare, Milhail Ivanov à la contrebasse. La balade titre, juste après l'Intro aux oiseaux du matin, prouve que la musique peut nous ouvrir à la beauté cachée du monde, avec une belle impro free entre trompette et batterie. Deux thèmes connus d'Ennio Morricone, tout comme la flûte de Magic Malik dans Guchi et Rue des Balkans s'intègrent aisément au répertoire de ce joli quartet aux horizons multiples.

Deuxième chance (Emouvance 2021) où le Caennais Christophe Monniot aux saxs et le basque Didier Ithursarry à l'accordéon reprennent leur duo Hymnes à l'amour. Avec ici aussi des accents des Balkans, Vetcherai Rado, en ouverture, et des compositions de l'un ou de l'autre à partager.  Sax alto, sopranino, accordéon, tout un grand orchestre à eux deux où les sons s'assemblent et se disjoignent en se jouant des doigtés et des tessitures aériennes, où la Pierre qui vole va de Dede à Lilia, en passant par Banako (traditionnel basque) et l'East Side, avant Olàh là, et Une dernière danse. Un beau cédé (préfacé par Marc Peronne) plein de souffles éoliens.

Nouveaux Mondes (WDS 2021) du guitariste et compositeur Samuel Strouk s'ouvre en douceur sur le dialogue entre la guitare arpégée et le quatuor Elmire. Auquel s'ajoute parfois Mathias Levy au violon. Sans oublier la basse profonde de Guillaume Marin et la batterie percutante de Damien Françon qui s'épanouissent dans le thème titre, pendant que la guitare s'envole et papillonne. Et avant que le quatuor ne la happe dans ses effets syncopés ou glissés d'archets, qui ne sont pas sans faire écho aux arrangements d'un Piazzola un brin spatial. Les cordes ne sont pas là uniquement pour accompagner, mais possèdent bien leur vie propre, celle pensée par le compositeur et soliste dans ce concerto intriguant. Une belle expérience musicale.

Ah ! Vous dirai-je... Mozart ( Dinaï Records 2021) est une autre passerelle vers le classique dans la mesure où tous les thèmes sont adaptés ou inspirés des grands tubes de Mozart, ceux qu'on ne peut s'empêcher de siffloter en les redécouvrant interprétés et improvisés par le trio de Dimitri Naïditch, avec Gilles Naturel à la contrebasse et Arthur Allard à la batterie. Fantaisie 40, Bossonata (avec une touche de voix de Cynthia Abraham), Jazzante, Jazz fantaisie, Romance, chacun jazzy, parfois de manière minimaliste comme l'Adagio du concerto pour piano no 23, mais juste comme il faut. Sans oublier les variations sur Ah vous dirai-je maman comme le titre du cédé l'annonce. Et l'ensemble se termine sur un air de Don Giovani. Un défi réussi.

A place that has no memory of you (Emouvance 2021) est le second opus du duo de Laurent Dehors (clarinettes, saxs, harmonica, cornemuse, guimbarde, compositions, arrangements) avec Matthew Bourne (piano, claviers, compositions, arrangements). Tous deux habitués aux expériences d'avant-garde, ils y dessinent une quinzaine de paysages sonores fort divers et parfois à peine esquissés comme Outré 1 pour cornemuse et piano préparé, ou Soliloquy pour clarinette basse. Outré 2 et 3 reprennent plus amplement et sans outrance le tout premier en alternance avec d'autres chemins de traverse qui invitent à l'exploration musicale de ce cédé inventif.

Alain Lambert
13 mars 2021
© musicologie.org


Les précédents articles d'Alain Lambert

Mille ans de musique au féminin, d’Hildegard von Bingen à Björk en liveCinq cédés jazzy pour faire rouler les galettesReFocus Sylvain Rifflet avec l’ORN en live à la RenaissanceLes considérations sur le jazz de Charles Calamel Cinq cédés jazzy pour oublier la neige en nivôse Cinq cédés jazzy pour frimer en frimaire.

alain@musicologie.org ; Alain Lambert, tous ses articles.

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Samedi 6 Mars, 2021 3:15