musicologie

22 juin 2021 —— Claude Charlier, Bach en couleurs : partitions analytiques.

Johann Sebastian Bach : Variations canoniques BWV 769

Niveau Supérieur, analyse structurelle par Claude Charlier.

Ce nouveau cahier de la Collection «Bach en Couleurs» est consacré aux Variations Canoniques. Cette oeuvre est destinée à un orgue à deux claviers et pédalier.

Elles ont été composées vraisembablement au printemps 1747. Elles sont réalisées sur la base de la mélodie du choral de Noël : Vom Himmel hoch da komm ich her, composé par Martin  Luther.

C’est à l’occasion de son admission dans la société de la « Correspondierde Societät der Muscialischen Wissenschaften », fondée à Leipzig en 1738, par Lorenz Christoph Mizler, que J. S. Bach a composé cette apologie du canon.

Commentaire

Le plus simple en ce qui concerne l’analyse, est de citer la totalité du texte, très précis, d’Alberto Basso1 :

Du point de vue de la structure interne, on peut sommairement avancer les observations  suivantes :

Variation I à 3 voix ; cantus firmus au pédalier, ténor (à 4/4), canon à l’octave entre soprano et basse ou  ténor (à 12/8).

Var. II à 3 voix ; cantus firmus au pédalier, canon à la quinte entre soprano et  contralto.

Var. III à 3 et 4 voix ; canon renversé de quatre sortes :

1. à la tierce (3 voix, canon entre soprano et  contralto) ;

2. à la tierce (à 3 voix, canon entre soprano et ténor)

3. à la seconde (à 4 voix, canon entre contralto, ténor et basse; le soprano forte développe un libre motif mélodique en croches) ;

4. à la neuvième (à 4 voix, canon entre soprano, contralto et basse; le ténor «forte» continue le libre motif en croches de la section  précédente).

À la mesure 52, dans l’édition imprimée, apparaît l’indication diminutio : la figuration de la basse, en effet, est une diminution du premier élément du choral ; à la strette (trois dernières mesures) apparaît en même temps une citation des quatres éléments mélodiques du choral (cependant que dans la dernière mesure les quatres dernières notes du contralto correspondent aux lettres du nom B - A - C - H dans la notation allemande : si bémol, la, do, si).

Var. V à 4 voix ; cantus firmus au soprano; canon à la septième entre basse et ténor; le contralto développe un libre motif cantabile à 4 voix ; cantus firmus au pédalier (ténor) ; canon à l’octave et per augmentationem entre soprano et basse ; le contralto développe un libre motif en fonction essentiellement rythmico- contrapuntique.

1. Alberto Basso, La vie et l’oeuvre de J. S. Bach. Fayard, 1985, vol. II, p. 775.

 

Je pense que la coloration des différentes voix met suffisamment bien en évidence l’analyse d'Alberto Basso et celle de la structure des pièces.

Il existe plusieurs éditions « originales » des Variations canoniques dont les principales différences résident dans l’ordre des variations III et V.

Le même cas se présente pour l’ordre de sucession des différents contrepoints de L’art de la fugue ; c’est un problème quasi insoluble et je n’y apporte aucune réponse.

En revanche, pour la variation III, (numéro IV, dans cette édition), qui a été éditée sur quatre portées, avec l’appoint de clés d’Ut, je propose une seconde version, plus facile d’accès, sur trois portées, réalisée avec les clés de sol et de fa usuelles.

Une dernière remarque pour cette variation, la plus complexe: le thème initial du canon se termine à la mesure 21 et logiquement le canon en augmentation termine la pièce à la mesure 42, puisque les valeurs sont doublées.

Le résidu de la partie du soprano à partir de la mesure 22, est conçu en contrepoint libre. Cependant, Bach, suivant son habitude glisse encore quelques subtilités comme à la mesure 30, au changement de clé; avec un rappel de la tête du choral.

D’autre part, j’ai trouvé intéressant d’y adjoindre, le choral harmonisé à quatre voix qui sert de prétexte  aux Variations canoniques, ceci afin de vous familiariser avec la science des  accords.

Courage et bon travail, c’est terrifiant !

Claude Charlier
© musicologie.org
© BEC 2021

Johann Sebastian Bach, Variations canoniques BWV 769, analyse structurelle et partition colorée par Claude Charlier. Niveau supérieur. BEC 2021.

12 euros, envoi (version PDF) par courriel (E-mail) après paiement.

 

voir mon panier

Toutes les partitions analytiques en couleur de Claude Charlier, en accès libre et gratuit ou payant.



À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Lundi 28 Juin, 2021