musicologie

décembre 2020 —— Jean-Marc Warszawski.

Les rituels archaïques et la recherche du centre du compositeur Alexandre Rabinovitch-Barakovsky

Alexandre Rabinovitch-Barakovsky, Anthology of Archaic Rituals : in Search of the Center, Alexandre Rabinovitch-Barakovsky, Martha Argerich, György Lehel, Belgrad Philharmony Orchestra, etc. Cascavellle 2020 (5 vol., VEL 1607)

Né à Bakou en 1945, Alexandre Rabinovitch-Barakovsky est pianiste, chef d’orchestre et compositeur. Il est admis en 1963 au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, où il étudie et obtient ses diplômes  de piano et de composition sous l’autorité de Dmitri Kabalevski et d’Alexandre Piroumov. Il quitte l'URSS en 1974, séjourne en France, s'installe en Belgique avant de se fixer en Suisse. Il a été un partenaire privilégié de Martha Argerich, comme chef d’orchestre ou dans des œuvres à deux pianos, ce qu’on retrouve dans sa discographie et dans ce présent coffret.

S’il est réticent à alimenter l’anecdotique biographique, il est par contre assez disert sur ses motivations de compositeur. On comprend vite qu’il s’agit pour lui d’une activité vitale. Non pas au sens de nourriture, d’air, d’eau, choses nécessaires à notre survie biologique, mais d’une nécessité d’ordre psychique et cosmique. Ses œuvres sont des moments d’une même expérience pour « apprivoiser les turbulences des mouvements de l’âme ». Il aime l’image du labyrinthe, les tourments dans lesquels il faut évoluer pour accéder au centre et à l’harmonisation.

Dans ses réflexions, Alexandre Rabinovitch-Barakovsky, mêle la psychanalyse, Bachelard,  l’Hindouisme, Carl Jung,  les sept centres psychiques du corps, le bouddhisme, le rituel initiatique alchimique, etc., dans ce qu’il appelle une « expérience holistique et spirituelle ». Pour lui, sa musique, participant à l’harmonisation de forces antagoniques, pourrait mettre en connexion le côté rationnel du cerveau avec le lobe temporal droit, source de l’énergie spirituelle. Cette musique qu’il définit comme une terzia pratica, en opposition à la seconda pratica de Claudio Monteverdi (par extension la musique tonale que l’on compose depuis lors), laquelle, pour lui, s’adresserait au côté droit du cerveau (laisser s’exprimer le cœur), alors que pour l’équilibre il faut aussi s’adresser au côté gauche (laisser penser le cœur). Tels sont les motivations, rapidement résumées,  d’une expérience mystique, voire ésotérique qui préside à l'Anthology of Archaic Rituals : in Search of the Center.

Ce coffret de quatre cédés, plus 1, rassemble des œuvres symphoniques et de chambre composées entre 1970 et 2000, enregistrées par divers ensembles, avec la présence notable de Martha Argerich au piano ou au célesta. On lira avec attention les notes sur chacune de ces pièces : le compositeur a aussi les pieds bien sur terre pour en donner des entrées musicales précises.

On peut classer cette musique minimaliste, avec des orchestrations rutilantes, et aussi répétitive en modules, parfois puisés chez des maîtres du passé, qui se répétant,  se métamorphosent, se réduisent, se fondent l’un en l’autre dans l’exploitation des résonances tonales. On y reconnaît de la russophilie, dans les jeux en volées cloches ou de carillons (vraiment minimalisés par Arvö Part), carillons d’harmonies (comme dans les Tableaux d’une exposition de Mopussorgsky), ou en va et vient de vagues en batteries de notes, le tout amplifié pas l’emploi du célesta, du vibraphone ou  marimba, qui évoquent aussi la magie ou les contes de fées, une part magnifique  de la culture russe. On entend aussi la troïka, son rythme, parfois les grelots, autre figure musicale russophile. Quant à l’aspect mécanique engendré par le choix modulaire-répétitif, comme le feraient des machines mécaniques (pourquoi pas les machines célestes), cela renvoie au constructivisme, grandeur et démesure dans la recherche d’un art soviétique ou prolétaire, au lendemain de la Révolution d’octobre.

Le cinquième cédé est un choix des enregistrements de prestations pianistiques données par Alexandre Rabinovitch-Barakovsky pour la radio de Tallin en 1969-1970.  Il précise qu’il fut obligé un temps à la carrière de pianiste, malgré des insuffisances et un problème organique aux mains… et ses interrogations sur les pianos modernes, destinés, selon lui, à des boxeurs.

Récit de voyage (1976), Jean Piguet (violon amplifié), Mark Drobinsky (violoncelle amplifié), Frédéric Macarez (marimba et vibraphone), Alexandre Rabinovitch-Barakovsky (piano et célesta amplifiés), CD 4, plage 1.

CD 1 :
Incantations, Martha Argerich (piano amplifié et célesta), Hibiki Chamber Orchestra, sous la direction d’Alexandre Rabinovitch-Barakovsky.

Liebliches Lied, pour piano à quatre mains, Martha Argerich et Alexandre Rabinovitch-Barakovsky.

Sinfonia Concertante : Jiao, Andrew Russo (célesta), Alexandre Rabinovitch-Barakovsky (clavinova), Musiques Nouvelles, sous la direction de Jean-Paul Dessy, enregistrement en public.

Schwanengesang an Apollo, Yayoi Toda (violon amplifié), Martha Argerich (célesta amplifié), Alexandre Rabinovitch-Barakovsky (piano et vibraphone amplifiés), enregistrement en public.

CD 2 (enregistrements en public) :

La Triade : I. « Le deuil », II. « La transe », III. « Le silence », Yayoi  Toda (violon amplifié), Orchestra di Padova e del Veneto, sous la direction d’Alexandre Rabinovitch-Barakovsky, enregistrement public.

La Belle Musique, no 3, pour orchestre, Radio Symphony Orchestra, sous la direction de György Lehel.3

Die Zeit : I. « L’élan », II. « L’horloge », III. « La durée », Lucia Hall (violon amplifié), Mark Drobinsky (violoncelle amplifié), Martha Argerich (célesta amplifié), Alexandre Rabinovitch-Barakovsky (piano amplifié).

CD 3 (enregistrements en public)

Les Six états intermédiaires, 1.  « La vie, 2. « Le rêve, 3. « La transe », 4. « Le moment de la mort », 5. « La réalité », 6. « L’existence »,  Belgrade Philharmonic Orchestra, sous la direction d’Alexandre Rabinovitch-Barakovsky.

Musique populaire, Martha Argerich et Alexandre Rabinovitch-Barakovsky (pianos amplifiés).

CD 4 :

Récit de voyage, Jean Piguet (violon amplifié), Mark Drobinsky (violoncelle amplifié), Frédéric Macarez (marimba et vibraphone), Alexandre Rabinovitch-Barakovsky (piano et célesta amplifiés).

Perpetuum mobile, Mark Drobinsky (violoncelle amplifié), Alexandre Rabinovitch-Barakovsky (piano amplifié)

Motif optimiste suivi de sa démystification et ainsi de suite, Alexandre Rabinovitch-Barakovsky (piano).

Carl Philipp Emanuel Bach, Concerto pour violoncelle en si bémol majeur Wq. 171, H. 436 (arrangé par Alexandre Rabinovitch-Barakovsky): I. Allegro – II. Adagio – III. Allegro Assai, Mark Drobinsky (violoncelle), Ekaterinburg Symphony Orchestra, sous la direction de Dimitri Liss.

CD 5,  Alexandre Rabinovitch-Barakovsky (piano) :

Carl Philipp Emanuel Bach, Fantaisie en la majeur Wq, 58/7, H. 278 ;  Giovanni Gabrieli, Ricercars en sol mineur,  en mineur, en sol majeur, toccatas en do majeur, en sol mineur, fantasia en fa majeur ; Carl Philipp Emanuel Bach, sonate pour clavier en la mineur, Wq. 57/2, H. 247 ; Johann Jakob Froberger, Partita no 1 en la mineur, FbWV 601 ; Olivier Messiaen, Vingt regards sur l’Enfant Jésus : no. 13, Noël, no. 18, Regard de l’Onction terrible ; Galina Ustvolskaya, 12 Préludes ; nos 2, 4, 6, 7, 8, 9, 10 ; Anton Webern, Variations pour piano opus 27 ; Johannes Brahms, 16 Valses opus 39 : nos 1 en si majeur, 4 en mi mineur, 5 en mi majeur, 6 en do dièse majeur, 11 en si mineur, 12 en mi majeur.  

 Jean-Marc Warszawski
24 décembre 2020

Jean-Marc Warszawski, ses précédents articles

Les Quatre saisons d'Alexandra Conunova —— Bon cédé de Hong Kong —— Jacques de la Presle : piano et mélodies —— Caroline Butini, bourgeoise et compositrice de Genève —— 1876, douze mois et quatre saisons, le souffle de Tchaïkovski et de Vladmir Tropp —— Duo Faenza : vingt chansons des xviie et xviiie siècles.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale| Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

bouquetin

Jeudi 24 Décembre, 2020 3:06