musicologie

18 avril 2020 —— Jean-Marc Warszawski.

Le livre d'orgue de Nicolas de Grigny, par Olivier Houette

Nicolas de Grigny, Livre d'orgue (1699), Olivier Houette, orgue François-Henri Clicquot de la cathédrale de Poitiers. Triton 2019 (2 v., TRITHORT 568).

Enregistré les 22-26 octobre 2018.

Nicolas de Grigny, baptisé en 1672 est issu d’une dynastie de musiciens et d’organistes rémoise pure sauce. Lui-même, maître des orgues de la cathédrale y est né et décédé. Il s’est permis  une escapade de trois années le temps de se marier avec la fille d’un marchand parisien et de tenir l’orge de l’abbaye de Saint-Denis, où son frère André était prieur. Aussi de prendre des cours avec Nicolas Lebègue, son voisin parisien, organiste de Saint-Merri et organiste du roi pour les quartiers d’octobre. Il laisse un livre d’orgue de pièces liturgiques, publié en 1699, que Johann Sebastian Bach recopia intégralement.

Olivier Houette est passé par le Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Après avoir tenu les tribunes de Saint-François-Xavier et de Notre-Dame des Blancs-Manteaux à Paris, il est nommé en 2000, à l’âge de vingt ans, titulaire de l’orgue de la Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers.  Également claveciniste, il est continuiste dans divers ensembles, dont la Simphonie du Marais, et concertiste. Il enseigne les élèves professeurs d’orgue au Conservatoire national supérieur de Paris depuis 2011, et depuis 2013, l’orgue et la musique de chambre au Conservatoire de Poitiers.

C’est sur le grand orgue François-Henri Clicquot de la cathédrale de Poitiers, construit entre 1787 et 1791, on le dit proche de sa forme originelle, qu’Olivier Houette défend ce livre d’orgue de 1699. Les sept secondes de réverbération annoncées dans le livret nous ont un peu inquiété, l’excellente prise de son les a neutralisées.

Ce sont de fort belles pièces, puissantes, propres à en imposer dans des immenses vaisseaux tels que sont les cathédrales de Reims ou de Poitiers, une puissance sans relâche à pleins tuyaux, variée par de subtiles mixtures.

Ce sont toutefois des pièces liturgiques pour les offices, lesquelles sans les offices ne sont pas nécessairement des œuvres de concert. Il se peut surgir de la frustration d’une part par, malgré la magnificence solennelle, en raison d’une certaine monotonie s’installant au fil du temps (2 cédés), où contrairement à ce trop, par le manque de quelque chose (musique instrumentale ou texte pas nécessairement religieux) de contrasté entre les pièces faites avant tout pour commenter et ponctuer.

Nicolas de Grigny, Pange Lingua en taille à 4, Plage II. 6.

 

Biographie de Nicolas de Grigny

 

 Jean-Marc Warszawski
18 avril
2020

© musicologie.org


musicologie.org
 rss

Jean-Marc Warszawski, ses précédents articles

Jean Cartan : mélodies et piano —— La pianiste Myriam Barbaux-Cohen et la poésie d'Enrique Granados —— J'ouïs la Multilatérale spectrale —— La miroiterie de Karol Beffa —— Le son des arbres et de l'orchestre à la Camille Pépin —— L’organiste Jean-Baptiste Dupont : de l’improvisation enregistrée —— Éclats d’orgue, éclats méditerranéens.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale| Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41
ISNN 2269-9910

bouquetin

Lundi 20 Avril, 2020 4:01