bandeau texte musicologie

21 octobre 2020 —— Alain Lambert.

Cinq cédés jazz pour savourer l'été indien.

D'abord le contrebassiste Yves Rousseau et son jazz progressif dans Fragments, puis tout juste sortis en cette mi-octobre, le Jaco Parmentier trio avec Après l'orage, le vibraphoniste Simon Moullier avec Spirit Song, le Multiquarium Big Band de Charlier et Sourisse dans Remembering Jaco avec Bireli Lagrène à la basse, et enfin le quatuor Jazz Traficantes avec Le Deal.

Fragments (Yolk Music 2020) du contrebassiste Yves Rousseau commence par le thème Reminiscence qui est bien le principe de ses compositions d'aujourd'hui, la mémoire de ses années lycéennes et sa découverte du rock progressif d'alors autour de King Krimson, parmi bien d'autres, dont l'un des thèmes célèbres affleure dans Winding Patway. Un septet bourré d'énergie avec Géraldine Laurent au sax alto, Thomas Savy à la clarinette basse, Jean Louis Pommier au trombone, Csaba Palotai à la guitare, Étienne Manchon aux claviers, Vincent Tortiller à la batterie. Laisser vous emporter par cette nostalgie créative pour faire écho à un autre titre de ce bel album.

 

Après l'orage (La traversée des apparences 2020) du pianiste et compositeur Jaco Parmentier, installé dans l'Orne, présente un trio pas si classique que ça dans la mesure où le contrebassiste Henri de la Taille est souvent à la basse électrique, au son groovy sur de nombreux titres (Les sentiers de la terre, Premier matin, La femme des marées...), accompagnant et improvisant avec un piano fortement mélodique et répétitif. Mais qui sait lui aussi préluder et contourner mélodie et harmonies (Minuscule blues, Danse ombrée...). Le batteur Jean-Victor de Boer sait adapter son jeu percussif aux nombreux paysages musicaux avant, pendant et après la pluie.

À écouter dans l'Orne à Exmes le 7 novembre et à Réveillon le 11 décembre.

Spirit song (Outside in music 2020) est l'oeuvre du vibraphoniste installé à New York Simon Moullier dont la composition éponyme ouvre la danse, avec Morgan Guerin au sax, présent sur deux autres aussi. Isaac Wilson est au piano sur ces titres, sinon Simon Chivallon prend le relais, avec Dayna Stephens au sax sur Acceptance, où le balafon résonne gravement, et What If. Luca Alemanno est à la basse et Jongkuk Kim à la batterie. En dehors de ces ambiances orchestrales pulsives et bien arrangées, le leader s'amuse en solo sur Prophecy sur fond de synthé, et sur Bala en rerecording de balafon. Le grand plaisir des percussions mélodiques.

 

Remembering Jaco (Naïve 2020) du Big Band Multiquarium du pianiste-organiste Benoît Sourisse et de son complice batteur André Charlier. Un grand orchestre multicolore de 17 musiciens, impossible à citer tous, mais dont les solistes sont Stéphane Guillaume, Lucas St Crick, Denis Leloup, Claude Egéa, Pierre Drevet, Damien Verherve et les deux leaders, rendent hommage au grand bassiste compositeur Jaco Pastorius et à son big band Word Of Mouth. Et c'est le guitariste Biréli Lagrène qui accompagne et improvise à la basse frettless tout au long de cette relecture flamboyante. Avec quelques interludes où la voix de Peter Erskine qui a joué avec dans Weather Report vient raconter Jaco.

À écouter à Monaco le 25 novembre et à Châteauroux le 13 décembre (sous réserve).

 

Le Deal (Favorite 2020) est le fruit d'une rencontre de quatre musiciens français à New York dans le mythique studio Van Gelder qui a connu les plus grands. L'assistante du maître étant toujours sur terre, c'est elle qui a enregistré l'album dont les compositions collectives ont été écrites la veille, dans l'ambiance de la ville et du pays : Jazz Traficantes, Riot in Chinatown, Custom Agents, Mexican Junkanoo (en trois mouvements) et Noche en la Carcel (en bonus sur le cédé). Florian Pellissier et au piano et aux arrangements, Yoann Loustalot au bugle, Théo Girad à la contrebasse et Malick Koly à la batterie. Une belle réussite intemporelle du jazz toujours cosmopolite.

En concert au Duc à Paris les 29 et 30 octobre (sous réserve)

 

Alain Lambert
21 octobre 2020
© musicologie.org


musicologie.org
 rss

Les précédents articles d'Alain Lambert

Carte postale : une fanfare rock pour clore le Voyage à Nantes —— Cinq cédés jazz pour savourer la fin de l'été —— Carte postale : l'Orchestre régional de Normandie en « belle tournée » —— L'Histoire des Zazous par Gérard Régnier : de la légende à l'histoire —— Rory Gallagher Blues : un album indispensable (Chess 2019) —— Cinq cédés jazz pour continuer de déconfiner en juin —— Cinq cédés jazz pour déconfiner en maiSoft Machine Hidden Details (MoonJune Music 2018) Comme un retour aux sources —— Cinq cédés d'avril pour confiner jazz.

alain@musicologie.org ; Alain Lambert, tous ses articles.

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
☎ 06 06 61 73 41
ISNN 2269-9910

bouquetin

Mercredi 21 Octobre, 2020 3:01