bandeau texte musicologie

2020 —— Alain Lambert.

Cinq cédés jazz pour déconfiner en mai

Cinq titres aux mots dans l'air du temps, le duo Blesing Tocanne, guitare batterie, pour L'impermanence du doute, le quartet Robbe Gloaguen pour Gardez votre sang froid, un ensemble de compositions de François Tusques, le duo Bastien Boni, Nicolo Terrassi, contrebasse, guitare et field recording pour Les partitions invisibles, le Big Funk Brass pour Higher et, à paraitre fin mai, le quintette de Pierre Marcus pour Following the right way.

L'impermanence du doute (Petit Label 2020) est un duo peu fréquent, celui du guitariste Alain Blesing et du batteur Bruno Tocanne. Une guitare électrique aux multiples facettes sonores, une batterie percussive tout aussi plurielle, une grande liberté d'écoute et d'improvisation réciproque. Et le train de nuit va, entre mémoire des triades, saut de l'ange, blues rugueux et bugs de conversation. Bref, malgré l'ivresse du crabe, dans l'impermanence du doute, demain n'est jamais certain. Le cédé, paru en début d'année, est presque plus prophétique à plus d'un titre que la plupart des madames soleil. Un duo passionnant. N'hésitez pas, le tirage en est limité.

 

Gardez votre sang froid (MazetoSquare 2020) est un hommage au compositeur et pianiste François Tusques qui marqua le jazz français dans l'autre siècle, choisissant la voie du free jazz populaire et dansant dont témoigne le second cédé de cet album double, l'Intercomunal Free Dance Music Orchestra enregistré au théâtre Dejazet en juillet 1984, quatre longues compositions pleines de rebondissements  musicaux. Avec le quartet de Fabien Robbe au piano, Eric Leroux au saxophone, Tanguy le Doré à la basse et Jérôme Gloaguen à la batterie, tous excellents, on découvre donc les compositions de François Tusques, dans un contexte musical d'aujourd'hui, plus sobres, moins exubérantes, mais toujours aussi profondes et pleines de sève. À écouter d'urgence.

 

Les partitions invisibles (MazetoSquare 2020) est aussi un hommage, mais à un écrivain, Italo Calvino et ses Villes invisibles.  Ce duo guitare contrebasse de Bastien Boni et Nicolo Terrasi construit la plupart de ses morceaux sur un fond de field recording, des sons enregistrés par eux sur le vif dans les villes, les rues, les campagnes... Si le premier, Os Très Dias, est une longue intro qui montre  toutes les possibilités sonores du duo, le second, Cris de Ballaro, s'inscrit, comme son titre l'indique sur tout un dialogue entre les bruits sur un marché et les notes avec la rythmique très particulière des voix humaines. Ou des crapauds dans They Can Be Heard Singing. Un jeu musical très oulipien et intrigant.

 

Higher (BFB 2020) est le 3e opus de Big Funk Brass, un réjouissant brass band métissé de funk, de soul et de hip hop. Un sax, Abel Jednak, deux trompettes, Alexandre Herichon et Tom Caudelle, un trombone (Leo Pellet) deux sousaphones ou tubas contrebasses (Lucas Dessaint et Jonas Real) et deux batteries (Julien Paris et Simon Postel), tous fous chantants, quand ils ne sont pas rejoints par FP (Teach You To Blow) ou Ben l'Oncle Soul (Higher). On peut dire que ça déménage, en ces temps moroses. Move Your Fonky Booty chante la joyeuse troupe, dans la plus pure tradition de la Nouvelle-Orléans, avec un zeste d'autres saveurs épicées. Vous n'avez plus qu'à bouger.

 

Following The Right Way (Jazz family 2020) est le 3e opus du contrebassiste et compositeur Pierre Marcus, superbement accompagné par Irving Acao au sax ténor, Baptiste Herbin à l'alto, Simon Chivalon au piano et Thomas Delor à la batterie. Plus en invité Renaud Gensane, trompette sur trois titres, Alexis Valet, vibraphone sur un, Jeremy Hinnekens, piano sur deux titres et Aleksander Dzhigov à la Gaida sur la reprise finale  du premier morceau, Bulgarian Time, qui, du début à la fin nous met dans l'ambiance, comme les autres du batteur. Tout comme les reprises bien venues de Mingus, Monk et Pettiford. Tout ce petit monde joue avec plaisir, vigueur et complicité dans ce bel album de jazz actuel.

 

Alain Lambert
19 mai 2020

© musicologie.org


musicologie.org
 rss

Les précédents articles d'Alain Lambert

Soft Machine Hidden Details (MoonJune Music 2018) Comme un retour aux sources —— Cinq cédés d'avril pour confiner jazz. —— Cinq cédés de mars en giboulées jazzy —— Letort, Lhiver, Cochin, Enouf : Monk, un bel hommage réjouissant —— Groupe Acrobatique de Tanger-Maroussia Diaz Verbeke, FIQ ! (Réveille-toi!) : l'antigravité bariolée –– Alex Tassel 4tet Tout l'art du bugle !

alain@musicologie.org ; Alain Lambert, tous ses articles.

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
☎ 06 06 61 73 41
ISNN 2269-9910

bouquetin

Lundi 18 Mai, 2020 21:06