bandeau texte musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir . rss

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : un parcours découverte : La musique instrumentale en Italie au temps de Mozart et de Haydn.

Le Gradus ad Parnassum de Muzio Clementi (1752-1832)

IntroductionSonates pour pianocapricciosGradus as Parnassumdiverschambre et orchestre

Cet immense ouvrage pédagogique, dans lequel Clementi a rassemblé les fruits de sa longue expérience de pianiste et de professeur, n’a pas très bonne presse. « On en parle en général comme d’un recueil d’exercices fastidieux, où seuls les doigts trouvent leur compte. C’est l’idée reçue dont Debussy lui-même s’est fait l’écho, au début de son Children’s Corner. Il y moque Clementi, gentiment d’ailleurs, comme il blaguera Czerny dans la première de ses Études. Or on trouve de tout dans ces trois volumes : des études de mécanisme, puisqu’il en faut, qui passent en revue les problèmes techniques les plus divers ; mais aussi des canons de la plus belle encre ; des fugues nourries de sève musicale ; d’amples mouvements de sonate ; des instantanés capricieux où revit le génie de Scarlatti ; et des pages lyriques dont le doux épanchement annonce les Romances de Mendelssohn. »10

Le curieux qui s’aventure dans les cent trois pièces de cet opus 44a donc toutes les chances d’y faire de belles rencontres. Certains de ces morceaux ont du reste été dûment repérés : en premier lieu la fameuse Scena Patetica (no 39), une pièce caractéristique de grande ampleur (adagio con grande espressione) qu’on met parfois en balance avec la Scena tragica de l’ultime sonate opus 50 ; mais aussi Stravaganze (no 94), Bizzarria (no 95), ainsi que des pièces de nature plus franchement  expressive comme l’étude no 24 en fa♯ mineur, l’Introduzione e fuga en si mineur (no 25), l’Allegro con fuoco en si majeur (no 27), l’Adagio patetico en si bémol mineur (no 56) ou encore l’Allegro con espressione en mi♭(no 61). Mais, on l’aura compris, il ne s’agit là que de quelques perles au milieu d’un ensemble beaucoup plus riche qu’on ne le croit généralement.

Muzio Clementi, Adagio sostenuto, opus 44, no 14, en fa majeur, par Vladimir Horowitz.

 

Muzio Clementi, Étude, opus 44 no 24 en fa♯mineur par Bogdan Cziapiewski.

 

Muzio Clementi, Pièces opus 44 no 37, Preludio, no 38, Allegro moderato, no 39, Scena Patetica (à 11'01''), no 40, Fuga et no 41, Allegro vivace, par Alessandro Marangon.

 

Notes

10. Sacre Guy, La musique de piano, Robert Laffont, Paris 1998, p. 790.

 

 

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018

bouquetin

Jeudi 4 Avril, 2019 2:14