musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir . rss

16 février 2019 —— Jean-Marc Warszawski.

Les œuvres pour violon et piano de Louis Aubert


Louis Aubert, Œuvres pour violon et piano, Stéphanie Moraly (violon), Romain David (piano). Azur Classical 2018 (AZC 166).

Enregistré à Paris, 22-25 septembre 2018.

Violoniste, Stéphanie Moraly est passée par le Conservatoire de Paris, puis le national supérieur dans la même ville. Elle s’est perfectionnée  auprès de Michèle Auclair au Conservatoire de la Nouvelle-Angleterre à Boston. Elle a pris le temps de soutenir une thèse de doctorat portant de manière originale sur le violon. Elle est professeur au Conservatoire de  Paris et à celui de Boulogne-Billancourt. Elle se produit en concours, concerts, récitals depuis l’enfance. Elle est membre du quintette Syntonia en résidence à la fondation Singer-Polignac et joue en duo avec le pianiste Romain David.

Ce dernier,  pianiste du quintette Syntonia est passé par l’école de musique de Laval, le Conservatoire de Nantes, celui de Versailles, enfin le Conservatoire national supérieur de Paris.  Il a assumé son lot de concours internationaux, tout en engageant sa carrière de soliste et de chambriste.  Il est depuis 2009, directeur artistique du Festival Tempo Piano Classique au Croisic.

Stéphanie Moraly et Romain David se retrouvent donc dans les concerts et les enregistrements du quintette Syntonia, mais aussi en duo. Ils ont enregistré voici une dizaine d’années la musique pour piano et violon d’Olivier Greiff (Triton), un enregistrement remarqué. En 2017, la sonate de Charles Kœchlin (Timpani).

La biographie de Louis Aubert, né en Bretagne en 1877, mort à Paris en 1968, est peu documentée. On se contente en général, voire recopier tel que, ce qu’en a écrit Paul Landormy dans son histoire de la musique française après Debussy, en 1943.

Placé à la maîtrise de l’église de La Madeleine, il sert aussi celle de la Trinité. Ses qualités vocales sont remarquées.  Parallèlement, il intègre à l’âge de 10 ans le Conservatoire national de Paris. Il est avec Maurice Ravel, Charles Koechlin, Paul Ladmirault, Florent Schmitt, Nadia Boulanger, Georges Enescu, Jean Roger-Ducasse, un des élèves de Gabriel Fauré. Une belle brochette qui a honoré avec brio l’entrée en modernité inaugurée par Claude Debussy.

Louis Aubert eut ses années de gloire, comme pianiste et déchiffreur hors pair, comme compositeur, notamment avec sa Habanera en 1917, ou son opéra La forêt bleue, de 1904, créé à Boston en 1911, repris à l’Opéra-Comique de Paris den 1924, et ses nombreuses mélodies, y compris pour le monde de la variété. Sa virtuosité d’écriture et d’orchestration lui permettant de réunir  avec cohérence une large palette d’influences, d’idées et de couleurs expressives, jusqu’au jazz. Puis son œuvre est tombée dans un  quasi-oubli (6 pièces de ce cédé n'avaient pas encore été enregistrées).

Ce programme est une aussi bonne idée qu’il est bien réalisé. Les sources variées d’inspiration, la maîtrise virtuose de l’écriture, soutiennent de bout en bout l’attention de l’auditeur, du grand morceau de concert se rapprochant des accents de l’expressionnisme viennois et flirtant avec les frontières de la tonalité (la sonate), à l’adorable romance de salon ou à des épisodes évoquant la  chanson  populaire (la habanera dans Sillages, entre autres), avec un sens mélodique et lyrique inépuisable.

C’est très beau.

 

Premières mesures de la sonate pour violon et piano.

 

1-3. Sonate pour violon et piano

4. Caprice pour violon et piano.

5. Berceuse (extrait de la suite brève), pour violon, et piano.

6-8. Sillages, pour piano.

9. Aubade, pour violon et piano.

10.Lutins, pour piano.

11. Romance pour violon et piano

12-14. Trois esquisses, pour piano

15. Romance pour violon et piano.

16. Madrigal, pour piano, arrangé pour violon et piano par S. Moraly.

17. Sur seux noms, pour violon, et piano.

 

Jean-Marc Warszawski
16 février 2019

 

Jean-Marc Warszawski, ses derniers articles

Les dialogues des Carmélites au théâtre de Krefeld —— Musiques de scène sous la iiie République —— Trois grands motets de Michel Richard Delalande —— L'ensemble Irini : le chant marial méditerranéen du Moyen-Âge —— L'œuvre de chambre cordes et piano de Dimitri Chostakovitch par le DSCH ensemble —— Karol Beffa en blanc et noir —— Loïc Mallié (orgue), Karsten Dobers (alto) : Harold en Italie—— Ophélie Gaillard, son violoncelle et Richard Strauss.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018.

bouquetin

Lundi 18 Février, 2019 5:38