bandeau texte musicologie

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rssAbonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

1er mars 2019 —— Alain Lambert.

Les giboulées jazz  de mars en cinq superbes cédés

La diversité cosmopolite des musiciens de jazz à Paris s'épanouit en ce début de printemps précoce : le trio du pianiste Antoine Karacostas (Insulary Tales), le nouveau quartet du guitariste Nguyên Lê (Streams), celui de la flûtiste Naissam Jalal (Quest of the Invisible) ou de la chanteuse Himiko Paganotti (Pearl Diver) avec en invité Nguyên Lê. Et enfin, le 8 mars, le quintet du saxophoniste Shauli Einav (Animi) venu de Jérusalem puis de New York s'installer à Paris, au carrefour des musiques.

Insulary TalesAvec Insulary Tales (Parallel Records 2019), le jeune pianiste et compositeur d'origine grecque Antoine Karacostas nous emmène du côté des Cyclades aux échos de rebetiko, en trio depuis un lustre, au double sens du mot, avec Anders Ulrich à la contrebasse et Simon Bernier à la batterie. S'y ajoutent Andreas Polyzogopoulos à la trompette et au bugle (L'Ici et Maintenant, Armeriki's Song, To Monopati) et Federico Casagrande (Aharisti, O milos) à la guitare électrique éthérée. Des lieux, des arbres, des souvenirs, des personnes et deux chansons de Vassili Tsitanis, tout un univers poétique, mélodique et rythmique qui se condense dans la triple complicité (To Steki, Newborn Suite, I Theatrino, Calme Plat) et culmine dans des grappes d'accords ou d'arpèges  attisant la contrebasse et la batterie. À déguster avec de l'ouzo et sans modération.

À découvrir en live le 31 mars au Colombes Jazz de Colombes, le 1er avril  au New Morning à Paris et le 13 avril à Jazz au Confluent à Conflans-Sainte-Honorine.

 

StreamsStreams (ACT 2019) du guitariste Nguyên Lê retrouve le principe du quatuor instrumental de Songs of Freedom avec de nouveau Illya Amar au vibraphone, mais John Hadfield est à la batterie et Chris Jennings à la basse. On y retrouve toutes les influences orientales (Vietnam, Inde, Maghreb) mêlées de rock et de jazz du musicien-compositeur-improvisateur, auréolé de sa triple base rythmique impeccable. Dès le premier thème, Hippocampus, la cellule répétitive et hypnotique du vibra, ponctuée et décalée par la basse et la batterie, propulse la guitare dans la stratosphère. Swing a Ming, Sawira ou encore Coromandel, très éthéré, laissent une large place au clavier percussif. La basse est aussi très présente, relevant la guitare dans les graves. Quant à la batterie, polyrythmique, elle change de couleur à chaque morceau. Un album de jazz world et progressif aux paysages magnétiques.

À retrouver en live en Allemagne du 7 au 16 mars et au New Morning à Paris le 19.

 

Pearl Diver Pearl Diver (Le Triton 2019) du groupe Himiko, c'est Himiko Paganotti accompagnée par Emmanuel Borghi aux claviers, duo de compositeurs-arrangeurs auquel vient s'adjoindre le père de la chanteuse, Bernard Paganotti à la basse, et le frère, Antoine à la batterie, tous passés par Magma. En invités, Nguyên Lê à la guitare, Illya Amar au vibraphone (No Witness), ou encore un quatuor à cordes arrangé par Bertrand Lajudie. Le duo, introduit par les cordes, amorce le morceau titre, puis la basse et la batterie s'ajoutent sur A Sigh, où les divers claviers se superposent aux multiples voix de la chanteuse. Troublant. I don't want you est sombre à la façon d'un conte d'Edgar Poe. Pretty Heels prolonge l'ambiance jusqu'à ce que l'ensemble du groupe, pulsé par la guitare enrouée, remonte des catacombes. Le tout se clôt sur une ballade mélancolique, Like a Friend. Un superbe cédé entre rock et jazz progressif.

À écouter en live au Triton, Les Lilas le 16 mars.

 

 

Quest of the InvisibleQuest of the Invisible (Les couleurs du son 2019), le nouvel opus de Naïssam Jalal, la flûtiste franco-syrienne, se décline en deux cédés de quatre longues méditations sur chacun, en trio sur le premier avec Leonardo Montana au piano, incontournable en ce moment, et Claude Tchamitchian à la contrebasse. Sur le second cédé s'y joint au daf, tambour iranien, le batteur Hamid Drake. Dès le premier thème, Al Leil, la contrebasse profonde, le piano cristallin et le nay en volutes légères nous transportent en nous-même, comme l'a recherché la musicienne, en quête « de cette force invisible qui me lie aux autres, à la nature et au monde dans ce qu'il a de grand et de splendide ».  Elle chante, avec ou sans flûte, et se laisse étourdir par les autres musiciens, excellents, les entraînant dans sa transe ou dans son silence immobile, selon le moment. Le temps, Le chant des nuages, L'âme du voyageur, Songe, Ivresse, Prière... Laissez vous emporter par ce très bel album.

À entendre en live à Mulhouse le 5 mars, Rouen le 12, Paris, Café de la danse le 28, puis Palaiseau le 5 avril, Tourcoing le 17 mai, Saint-Claude le 25, Berlin le 6 juin et Gaume en Belgique le 10 août.

 

 

AnimiAnimi (Berthold Records 2019) du saxophoniste Shauli Einav, installé depuis quelques années à Paris, est très en prise avec ce jazz contemporain qui perpétue la New Thing façon Eric Dolphy/Bobby Hutcherson, mais en y infusant une bonne dose de swing habité et animé. Ici, Tim Collins est au vibraphone limpide, Andy Hunter au trombone convulsif, Yoni Zelnik à la contrebasse solide, Guilhem Flouzat à la batterie emballée. Et l’oud de Fayçal Salhi en dialogue avec le groupe ou la batterie, dans One Step Up vient nous rappeler la part importante de l'Orient multiple dans l'inspiration du jeune compositeur et improvisateur. Comme dans la chanson pop israélienne Hasela Ha'adom. Les autres thèmes réinventent un jazz intemporel et lumineux où les saxs ténor et soprano fulgurent en toute complicité dans ce quintet singulier et aventureux, porté par l'urgence (Premonition, Circadian Mishap, Awake...).

À découvrir en live le 2 avril à Paris au Duc des Lombards.

 

 

Alain Lambert
1er mars 2019

 

Les derniers articles d'Alain Lambert

 

Franck Ollu, Daniel Jeanneteau : Le Nain de Zemlinsky ou l'opéra de la cruauté —— Cinq galettes jazz pour la chandeleur —— Les collégiens de Bricbé, Magène et Kit Ashton chantent en normand —— Quatre cédés jazz pour bien démarrer l'année 2009 —— Les Arts Florissants : The Beggar's Opera actualisé par Robert Carsen et Ian Burton —— Nostra creuse le sillon du rock progressif d'aujourd'hui —— Ohad Naharin Decadance : un kaléidoscope musical et dansé passionnant —— Emmanuelle Bertrand et Francis Perrin le violoncelle de guerre ou le retour du « poilu ».

alain@musicologie.org
Alain Lambert, tous ses articles.

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2019

bouquetin

Vendredi 1 Mars, 2019 3:22