bandeau texte musicologie

Mondeville, 19 novembre 2019 —— Alain Lambert.

Espièglerie de Jamie Adkins et Julie Houle : tout le plaisir du cirque !

Jamie Adkins et Julie Houle. Photographie © S. Xenos.

Un beau spectacle musical et circassien. Jamie Atkins n'est pas seulement un clown, même si tout est pour lui prétexte à la clownerie et au burlesque, c'est un touche à tout phénomène, acrobate, jongleur, funambule, dresseur de balles musiciennes, enfileur de culottes, plongeur en boîte, maladroit chronique, monocycliste sautillant, tubiste sur une seule note, avec partition adéquate...

Aussi quelqu'un qui connaît les grands classiques du mime et du cinéma muet, ou du parlant balbutiant, comme lui dans son franglais minimal. On retrouve des allures à la Buster Keaton, des déséquilibres sur échelle à la Harold Loyd et la canne de Charlot sur le fil tendu. Avec une occupation de l'espace incroyable, entre sa loge, derrière un voile, et la scène encombrée de quelques cartons, d'une chaise et d'un pupitre, du moins au début.

Car s'il a travaillé en troupe ou  en solo, pendant dix ans, à San Diego, à San Francisco, puis à Montréal, il y a rencontré son double musicien, Julie Houle, tubiste et percussionniste, tout aussi loufoque et improvisatrice que lui. On imagine mal le spectacle sans elle et son euphonium résumant en un instrument (elle joue aussi un peu du tuba non ténor) l'ambiance des fanfares et des musiques de cirque. Plus quelques compositions plus arrangées de Luzio Altobelli.

Quand la musicienne ouvre le spectacle, il suffit qu'un ballon surgi de nulle part traverse la piste pour déclencher le rire des gamins. Et ce n'est pas fini. Ceux des premiers rangs sont en dialogue constant avec le fanfaron, comme au guignol, lui renvoyant la balle, aux deux sens de la formule. Quant à sa partenaire, elle sait se faire applaudir pour un oui ou une note, et passe même parmi les spectateurs leur faire un câlin ou leur faire pistonner du tuba, le temps que lui se rhabille pour repartir du bon pied, à condition de le trouver.

Ne les manquez pas. Après cette première date en France, ils sont encore chez nous en novembre et décembre, Cholet, Charenton, Castres, Fos-sur-Mer, Vaulx-en-Velin, Meylan, Vesoul, Dunkerque et Dieppe.

Quant à la Renaissance, les deux prochains spectacles sont avec l'Orchestre régional, un conte nordique pour enfants le 24 novembre, Noël dans la vallée des Moomins, et une chorégraphie hip-hop le 7 décembre,  Breack the rules.

 

Alain Lambert
19 novembre 2019

© musicologie.org


musicologie.org
 rss

Les précédents articles d'Alain Lambert

Tord Gustavsen Quartet : un jazz aux auras boréales —— Le piano oriental  de Zeina Abirached : un album doublement musical —— Coronis de Sebastián Durón, une création flamboyante —— Cinq cédés jazz pour accompagner novembre —— Un festival PAN !  percutant au château de Caen —— Cinq cédés jazz pour bien profiter d'octobre.

alain@musicologie.org
Alain Lambert, tous ses articles.

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
☎ 06 06 61 73 41
ISNN 2269-9910

bouquetin

Mercredi 20 Novembre, 2019 22:26