musicologie

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rssAbonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir
Caen le 3 avril 2018 — Alain Lambert.

Verona et Misja Fitzgerald-Michel Unlimited Songs ou Chansons sans limites...

Unlimited Songs. Photographie © Jean Paul Sibbille.

Depuis près de dix ans, Verona poursuit sa route instrumentale en chantant ses compositions ou  celles des autres, en particulier Neil Young et Joni Mitchell qui ont beaucoup influencé le pianiste et leader François Chesnel. Un alliage de jazz et de folk rendu plus sensible encore par la guitare de Misja Fitzgerald-Michel jouant aussi sur ces deux registres. Comme le confirme le rappel, Words de Neil Young, extrait d'Harvest, réarrangé autour d’un superbe solo de sax soprano de Rémy Garçon.

Les autres compositions sont ce soir du pianiste, nouvelles pour la plupart sauf GG, du premier album La solitude du roi paru en 2011 au Petit Label, presque intimiste alors mais qui  aujourd'hui, sous sa nouvelle parure, joue de la diversité des timbres du quintette. Le premier thème Lied, à quatre, nous avait introduits dans la gravité élégiaque, avant de passer à cinq. D'abord pour l'exception, la composition (Tendre lit ?) du contrebassiste, Bernard Cochin, dansante et très syncopée façon Jarrett, une autre référence du groupe. Ces trois chansons restent assez classiques, alternant thèmes et impros, toutes inspirées, des solistes accompagnés d'Ariel Mamane, batteur, percussionniste et chercheur de sons.

Les suivantes vont tendre crescendo vers un estompage de cette forme, en multipliant les phrases complexes où les instruments se remplacent, se poursuivent, et les moments d'impro collective. Qui culmine dans la dernière, W, une longue suite à l'écriture enchevêtrée, en plusieurs moments contrastés, d'où se détache un magnifique solo de contrebasse à l'archet, ponctué de pizzicati, enchaînant en duo avec la guitare, avant de retrouver l'ensemble.

Un beau concert, on attend le prochain cédé avec impatience.

Bernard Cochin.

Vous pourrez retrouver le trio rythmique de Verona, piano, basse, batterie avec la chanteuse Annette Banneville pour Folksongs suite à la médiathèque le Phénix de Colombelles près de Caen le 6 avril à 19h.

Puis au conservatoire, deux concerts insolites, les 10 et 11 avril, Marianne Muller à la basse de viole et Vincent Lhermet à l'accordéon pour un programme du baroque à aujourd'hui.

Puis le 17 avril, l'orchestre de Caen dirigé par Nicolas Simon, avec Nicolas Lethuillier au marimba pour des œuvres de Varèse et de Walter Feldmann, avant la Pastorale de Beethoven.

Pour le final de Focus Jazz en Normandie jusqu'au 15 avril, et pour Jazz Sous Les Pommiers début mai, toutes les infos sur le site jazzacaen.com

Alain Lambert
3 avril 2018

 

Alain Lambert : alain@musicologie.org : Compagnie Chute Libre, In Bloom : un sacre « hip hop » du printemps !Simon Martineau, « One », Winsberg, Sourisse et Charlier, « Tales From Michael », Rémy Gauche, « Obscurity Of Light » trois cédés avec guitaristesChristophe Monniot et le PanOrchestre et Fred Nardin trio, un riche week-end Focus JazzCarmen(s) de José Montalvo : les Carmen dansent rouge ! Plus sur Alain Lambert, tous ses articles.

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2017

bouquetin

Vendredi 6 Avril, 2018 4:48