bandeau texte

musicologiedimanche 23 octobre 2016

Actualités  Biographies  Encyclopédie  Textes  Livres  Cédés  Annonces  Recherche

 

Didier Castell-Jacomin + Catalpa wind Quartet à Maastricht : Vaňhal, Beethoven, et l'ombre de Mozart

Didier Castell-Jacomin. Photographie © Marcel Merkus.

À l'occasion de la sortie de son dernier cédé consacré à des sonates pour piano et clarinette de Jan Křtitel Vaňhal et au quintette avec vent opus 16 de Ludwig van Beethoven, Didier Castell-Jacomin donnera un récital le 19 novembre prochain, à la Sint-Janskerk (Église Saint-Jean) de Maastricht, retrouvant un lieu où il s'est produit voici peu à quatre mains ou deux pianos avec son ami Paul Badura Skoda.

Il sera en compagie du clarinettiste Geert Baeckelandt et du Catalpa wind Quartet : Geert Baeckelandt, Luk Callens (hautbois), Rik Vercruysse (cor), Bart Snauwaert (basson).

Le Quintette pour piano et vents en mi♭majeur, opus 16, de Ludwig van Beethoven, est une œuvre de jeunesse qui tout en explorant le monde de l'opéra mozartien, au moins des thèmes mélodiques, rappelle sans doute aucun le quintette de même tonalité et forme que Mozart estimait en 1784, être ce qu'il avait composé de mieux. On aime y voir un esprit de compétition en Beethoven. Possible. De son côté, Haydn s'est surpassé pour ne pas s'en laisser compter par le jeune rhénan installé à Vienne. Le Quintett auf dem Fortepiano mit 4 blasenden Instrumenten akkompagnirt, a été créé à Vienne le 6 avril 1797.

Jan Křtitel Vaňhal est né en Bohême l'année 1739, dix-sept ans avant Mozart, trente-et-un ans avant Beethoven, il meurt en 1813, il est pratiquement l'exact contemporain de Joseph Haydn. En Bohême, il étudie la musique, est formé à des instruments à cordes et a vent. L'âge de raison s'annonçant, il est envoyé à Marscherdorf où on parle allemand, car pour faire carrière il faut parler allemand. Il est alors formé à l'orgue et devient organiste à Opocžno, à une centaine de kilomètres au sud-sud-est de Łódź. Il est âgé de 13 ans.

Il séjourne une dizaine d'années à Vienne (les années 1760), joue dans l'orchestre impérial, comme cela se faisait il est envoyé se perfectionner en Italie aux frais du Baron Isaac Wolfgang von Riesch dont le palais était à Dresden. À son retour il refuse la poste de maître de chapelle que lui offre le baron. Il gagne la réputation d'être un peu toqué. Il ne compose plus à partir des années 1770, et s'occupe à la publication de ses œuvres. À partir de 1781 (six concertos pour violon), on compte 270 éditions les concernant. Dix de ses 76 symphonies étaient dans la bibliothèque des princes Esterházy, Haydn qui travaillait là devait les connaître. Instrumentiste renommé, on a peu de traces de ses emplois. En 1784, il aurait joué le violoncelle dans un quatuor avec Haydn, Dittersdorf et Mozart (c'est un peu trop beau). Stylistiquement son œuvre est plus proche de celui de Mozart que de Haydn.

Didier Castell-Jacomin vit actuellement aux Pays-Bas, fuyant quelque peu la chaleur de sa Provence natale et troquant le mimosa contre tulipes et narcisses.

Enfant il est passé entre les mains généreuses de Georges Cziffra, étudie aux Conservatoires de Nice et de Rennes, sous les directions entre autres de Catherine Collard et Joël Capbert. Mais c'est l'enseignement de Fausto Zadra, à Lausanne qui sera, selon le pianiste, déterminant.

Par la suite il joue à la Philharmonie de Berlin, au Concertgebouw d'Amsterdam, à Carnegie Hall de New York et autres salles étatsuniennes, à la Philharmonie de Baden-Baden, mais aussi en Grande-Bretagne, en Belgique, en Espagne, en récital, avec orchestre ou ensembles chambristes. il fonde et anime plusieurs festivals. Il a enregistré un cédé Mozart (Calioppe), Chopin, (Cristal Records Classics), et un autre consacré à des compositrices (Continuo Classics), largement salué et récompensé par la presse spécialisée.

Il prépare une série de concerts suivis d'un enregistrement des concerti de Mozart avec le Wiener Kammer Symphony Quintet. Il prévoit par la suite une tournée qui le mènera en Suisse et aux États-Unis, ou il jouera avec orchestre.

19 novembre 2016, 20h30
Maastricht, Sint-Janskerk

Didier Castell-Jacomin
Geert Baekelandt (clarinette)
Catalpa Wind Quartet

Jan Křtitel Vaňhal (1739-1813)
Sonate pour clarinette et piano en si♭ majeur
Sonate no pour clarinette et piano en si♭ majeur

Franz Schubert (1797-1828)
Klavierstücke D. 946 no 2

Pause

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Quintette pour piano et vents en mi♭majeur, opus 16.

Sint-Janskerk, Vrijthof 24, 6211 LE Maastricht. Places 22,50 €, 37,50 avec le cédé. Réservations Theater aan het Vrijthof : +31 43 350 5544. Le site de Didier Castell-Jacomin.

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts

▉ À propos

<

S'abonner au bulletin▉ S'abonner au bulletin

▉ Collaborations éditoriales

▉ Analyses musicales

▉ Analyses musicales

▉ Cours de musique

▉ Soutenir musicologie.org

▉ Colloques & conférences

▉ Universités en France

 

© musicologie.org 2016

bouquetin

Lundi 24 Octobre, 2016 14:22