bandeau texte

 

lundi 11 janvier 2016

 

La biennale « Musiques en scène de Lyon, 1er-27 mars 2016

 

Avec près de 40 000 spectateurs en 2014, la biennale Musiques en scène est devenu l'un des plus important festivals de création musicale à l'échelon international. La Biennale doit jouer pleinement son rôle de devancier, s'engager dans la découverte de nouveaux talents et dans la mise en valeur d'écritures inédites. D'où l'importance des échanges avec nos partenaires nationaux et européens en ce domaine. Ces échanges sont précieux tant sur le plan de la prospection que sur celui de la production de programmes plus ambitieux. La diversité des artistes invités témoigne de cette ouverture indispensable au monde de la création internationale.

Michel van der Aa, artiste invité de la biennale

Véritable star en son pays (il a reçu le prestigieux Vermeer award en 2015), cet artiste est peu joué en France, à l'exception de Lyon où l'Opéra avait programmé en 2010 After Life dans le cadre de Musiques en Scène et a créé son dernier opéra en 2015 Le Jardin englouti.

Michel van der Aa est synchrone avec son époque. Il compose une musique qui peut tout aussi bien évoquer les danses frénétiques de la pop que l'air de compassion le plus classique. Son domaine de prédilection reste celui de la communication, bonne ou mauvaise, entre les êtres, d'une recherche perpétuelle d'identité où les évocations présentes,  passées,  futures  du  subconscient  s'entremêlent,  se  brisent  et  se  chevauchent :  le désir, l'urgence, l'incertitude... Un temps fragmenté proche de celui imposé par la société du divertissement standardisé lié à notre usage du numérique. Cette quête d'identité prend d'ailleurs appui sur le monde des nouvelles technologies (le web, la 3D, l'informatique domestique).

L'histoire entre lui et Lyon continue et nous sommes heureux de pouvoir présenter une belle rétrospective de son travail.

Ryoji ikeda; star de la scène numérique international (Musée des confluences)

Autre figure marquante de cette édition de la Biennale, le performer japonais Ryoji Ikeda. Présentées aux quatre coins du monde, ses perfor- mances et installations audiovisuelles sont des expériences sensorielles uniques, au cours desquelles l'œil et l'oreille sont sollicités simultané- ment. La Biennale et le musée des Confluences proposent Supercodex, une live performance le 1er mars en ouverture du festival et Test pattern n°9, une installation immersive en création sur toute la durée de la Biennale. Gageons que les amateurs de musique électro, autant que les cu- rieux et amateurs d'arts numériques viendront nombreux goûter à son esthétique épurée tirée des théories mathématiques et informatiques.

Ondrej Adamek, hors des sentiers battus (Musée des confluences, galerie Tator & Lux de valence

Depuis  ses   débuts   de   compositeur,   le   tchèque   Ondrej   Adámek   se   distingue   (entre   autres   choses)   par   son   approche   pour le  moins  ludique  dans  le  domaine  de  l'instrumentarium   et   du   jeu   instrumental,   ainsi   que   pour   son   penchant   pour   le   sys- tème D. Il aime ainsi à inventer des instruments et à détourner  des  instruments  existants,  prépare  le  piano,  fait  de  la  per- cussion avec des  objets  trouvés,  branche  des  tubes  harmoniques  sur  un  aspirateur…  Ondřej  Adámek  a  créé  Airmachine,  un instrument polyforme activé par l'air, soufflé ou aspiré périodiquement. Airmachine est jouée en concert par un interprète (pianiste, percus- sionniste...) et rend une musique très précise et virtuose constituée de sons inouïs selon un rythme groovy en solo ou en combinaison avec un groupe instrumental.

Simon Steen-Andersen, trublion de la musique contemporaine (théâtre de la Renaissance)

Le  jeune  compositeur  danois  Simon  Steen-Andersen  relève  avec  Night  – Staged  Night  —  un  spectacle  intelligent  et  jubilatoire  qui  détourne le grand répertoire, avec un irrespect irrésistible, doublé d'une tendresse indéniable. Un jeu de massacre qui aspire à abolir les distances tem- porelles : tour à tour, Bach, Mozart, Schumann et Ravel passent à la moulinette de cette réécriture, qui, en même temps qu'elle joue avec nos attentes, donne à entendre les replis cachés de ces œuvres qu'on croit connaître sur le bout des doigts, et nous projette au cœur du lieu de mémoire  qu'elles  abritent.

Michael Nyman, violes dans un jardin anglais (musée des confluences)

A travers un programme de Consort Songs pour un effectif de 5 violes de gambe et voix de contre-ténor, l'ensemble Céladon met en avant, au delà de toute temporalité, l'évidente passerelle artistique entre la musique de la Renaissance et la musique contemporaine anglaises. Pas d'op- position entre les deux époques dans ce concert, puisque la musique de Michael Nyman découle tout naturellement de celle de ses prédéces- seurs ; mais plutôt un savant mélange des genres, démontrant une étonnante proximité de ces œuvres magistralement servies par les musiciens de l'Ensemble Céladon.

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41
Contacts

À propos

S'abonner au bulletin

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales
Cours de musique

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale

Soutenir musicologie.org

Articles et documents
Bibliothèque
Nouveaux livres
Nouveaux cédés

Colloques & conférences
Universités en France

Collaborations éditoriales

logo musicologie
ISSN  2269-9910

© musicologie.org 2016

truite

Mardi 12 Janvier, 2016 2:08

 Janvier 2016 

L M M J V S D
01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

musicologie

Soutenir musicologie.org

flux rss

Recherche dans musicologie.org

rectangle_actu

rectangle

rectangle

rectangle