Trio Georgelet, Zelnik, Chesnel : « The Wee Small Hours »

Petit Labell

Trio Georgelet, Zelnik, Chesnel, The Wee Small Hours. David Georgelet (batterie), François Chesnel (piano), Yoni Zelnick (contrebasse). Petit Label 2014 (PL Kraft 043).Enregistré le 20 décembre 2012 au studio du Prado, Paris.

27 septembre 2014, par Alain Lambert ——

Un trio jazz mi caennais, mi parisien : François Chesnel au piano, Yoni Zelnik à la contrebasse et David Georgelet à la batterie. Huit plages. Sept standards dont trois de Monk, mais pas les plus connus, un de Bud Powell, un de Broadway, un des sixties, et pour rester de l'autre côté de la Manche, une valse de Kenny Wheeler qui nous a quitté ce mois de septembre. En huit, une composition du pianiste qu'il a déjà jouée dans d'autres contextes, Love song Quintet ou Verona et qui donne une bonne idée de son univers musical.

Les autres morceaux aussi relèvent de cet univers qu'il construit depuis une douzaine d'années, note après note, groupe après groupe, pas seulement dans les compositions, aussi à partir des standards, comme en duo avec le tromboniste Thierry Lhiver dans Japanese Song [voir notre chronique]. Le trio FACT, piano, basse, batterie, s'intéressait aux Beatles, à Léonard Cohen ou Neil Young dans une approche entre jazz et pop qui n'est pas étrangère à cet enregistrement.

Ici c'est Thelonious « Sphere » Monk qui ouvre le bal pour, une fois passé le thème Think Of One, un dialogue batterie-contrebasse tout en swing. Quand le piano revient, c'est pour citer Monk encore, histoire de boucler la sphère, avant de se lancer dans une improvisation ascendante, parfois au ralenti, qui débouche sur un bref retour au thème. Le second, scintillant, du même, Ugly Beauty, est une variation toute en délicatesse, avec une contrebasse bien présente, et des broderies aux baguettes.

La valse  For Jan prolonge cette ambiance où la  batterie accompagne en rebonds éthérés la méditation pianistique. Cependant, nul risque de s'assoupir, un rythme afrocubain prend la relève sur Buster Rides Again de Bud Powell.

Bref, rien ne sert de décrire plus, il faut se laisser porter par ce disque dont l'enregistrement équilibré  rend superbement l'espace du trio, assez vaste pour permettre encore de nouvelles explorations. Comme ce cédé aux « petites heures du jour » le confirme.

On peut écouter et commander sur le site du Petit Label.

 

plume Alain Lambert
27 septembre 2014

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie

Samedi 27 Septembre, 2014 14:45

musicologie

Soutenir musicologie.org

 

Les derniers articles
d'Alain Lambert