À propos du site

S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale


S'abonner au bulletin

François Meïmoun
« Entretien avec Pierre Boulez »
La naissance d'un compositeur

 

Meïmoun François, Entretien avec Pierre Boulez : La naissance d'un compositeur.
« Musique du XXe siècle », Ædam Musicæ, Château-Gontier 2010
[88 p. ; ISBN : 978-2-919046-00-3 ; 9,90 €]

Ce livre court – moins de cent pages, fait parler Pierre Boulez sur ses premières années d'apprentissage, d'une manière très concrète.

L'Arrivée à Paris, le Conservatoire, les rencontres décisives, les premiers emplois, le piano, le premier plantage comme chef d'orchestre, la relation au monde musical, l'influence de la poésie, du théâtre, des arts plastiques, des philosophes. « La table rase », en quelques mois, de l'année 1946, parce que peut-être, après cette guerre, on ne pouvait pas se permettre les futilités d'avant, comme les surréalistes à la galerie Maeght en 1947.

Hantise de la modernité ? Déjà, il s'était rebellé contre la médiocrité des cours au Conservatoire, alors dirigé par Claude Delvincourt. Ce Conservatoire qui en 1940, sous la direction d'Henri Rabaud, devança les lois racistes du gouvernement de Vichy, pour faire expulser élèves et professeurs juifs.

Peut-être nécessité de la nouveauté, celle d'aller chercher ce qui n'est pas encore : « ... la composition, si elle ne doit pas détruire la mémoire, doit faire découvrir quelque chose que la mémoire n'a pas encore enregistré [...] La tradition, germanique du Durchführung consiste à organiser les développements à partir d'une idée, parfois d'un unique intervalle, comme on le trouve chez Beethoven ou chez Brahms. Tandis que les musiciens français ont davantage besoin d'avoir des formes plus libres. La tradition française est, sur ce point, plus riche, parce qu'elle invente davantage et moins riche parce qu'elle ne sait pas se servir de ses inventions » [p. 44].

Nécessité et hasard : la guerre d'Indochine, région où il devait se rendre, a mis fin avant qu'elle ne débute, à une possible carrière d'ethnomusicologue.

Mais pourquoi, alors que ce livre s'intéresse à l'apprenti compositeur, avoir illustré la couverture de ce livre par un chef d'orchestre déjà avancé en âge ?

François Meïmoun, musicien, compositeur et chef d'orchestre, prépare une thèse dont le sujet est la construction du langage musical de Pierre Boulez, est en terrain de connaissance. La compréhension est facilitée par des annotations claires et soignées.

Jean-Marc Warszawski
9 mars 2010

Présentation de l'éditeur

Pierre Boulez naît le 26 mars 1925 à Montbrison. Dans cette petite ville à la vie musicale modeste, le jeune Pierre Boulez décide de devenir compositeur.

Dès 1943, il s'installe à Paris, capitale alors occupée, rongée par le système de la Collaboration. Le compositeur s'efforce pourtant d'y repérer les rares bastions de modernité qui peuvent subsister. À la Libération, la nouvelle génération de musiciens refuse que les débats reprennent là où ils s'étaient arrêtés quatre ans plus tôt. Plus qu'une orientation esthétique, la connaissance approfondie des œuvres de Schonberg, Berg, Webern et Bartók impliquait une conscience historique nouvelle.

Cet entretien s'attache à mieux comprendre les années de formation puis la naissance des premières œuvres d'un des grands musiciens de notre époque.

François Meïmoun est compositeur et musicologue. Il a effectué ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et à l'Université Paris-IV Sorbonne. Il rédige actuellement une thèse sur La Construction du langage musical de Pierre Boulez 1942-1948 (Bourse des Muses 2009) sous la direction d'Alain Poirier à l'École des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Ses compositions sont éditées chez Aedam Musicae.


Références / musicologie.org 2010