S'abonner au bulletin

 

Le projet Bill Carrothers 5tet « D-Day » est lancé !

 

 

Caen, 5 décembre 2013, par Alain Lambert ——

 

En septembre 2012, l'équipe de Jazz Sous Les Pommiers à Coutances s'était demandée comment commémorer le 70e anniversaire du débarquement allié en Normandie. Et bientôt l'idée de proposer une création à Bill Carrothers, dont le titre actuel est provisoire, s'est imposée aux partenaires principaux, JSLP, le Théâtre de Caen, et la Maîtrise de Caen.

Bill CarrothersDe gauche à droite : Patrick Foll ( Théatre de Caen) Denis Lebas (JLSP), Julia Katz, Bill Carrothers, Pricilla Valdazo, Olivier Opdebeek. Photographie Alain Lambert.

En effet, ce pianiste et compositeur de jazz s'intéresse beaucoup à l'histoire depuis l'enfance, et essaie maintenant de « faire revivre les fantômes de l'histoire à travers la musique », en particulier avec deux disques, un sur la guerre de sécession, l'autre sur l'armistice de 1918.

Il nous l'a expliqué, jeudi, dans l'église Notre Dame de la Gloriette où répète et se produit la Maîtrise de Caen, l'une  des quatre chorales qui va accompagner ce projet, avec deux autres régionales, un collège de Caen, un de Périers, dans la Manche, et enfin l'American Boychoir.

Très honoré de cette proposition de création avec des jeunes chanteurs, il a conçu l'idée de jouer avec son groupe (Dré Pallemaerts, batterie, Drew Gress, contrebasse, et Max Acree, trombone) des standards et chansons de l'époque, que sa femme Peg chantera, et lui-même aussi, ce qui sera une première mondiale à Caen.

Quant au chœur, lié aux cinq plages de débarquement, il n'est pas là pour embellir, mais pour « perturber le concert du quintet », son chef ayant une certaine marge de liberté pour choisir le moment d'intervenir et la chanson ou la variation à interpréter.

Chacun des trois concerts, Caen, Coutances et Sainte Mère Église, les 27, 29 (pendant le festival) et 31 mai (en ouverture des cérémonies), sera donc différent.

À la fin de cet entretien, dont Julia Katz, administratrice de la Maîtrise a assuré la traduction, Olivier Opdebeek, directeur de la Maîtrise et du futur chœur « D-DAy », avec son assistante Priscilla Valdazo et les enfants, ont offert en bienvenu à leur hôte un extrait d'une messe d'André Caplet après l'échauffement rituel.

BIlle carrithersRépétition publique. Photographie © Aain Lambert.

Ce musicien du Havre [voir notre chronique] est bien choisi, puisqu'il représente bien ce que les hommes ont pu souffrir dans la guerre. Chef d'orchestre à Boston, il retourna en France en 1914 pour s'engager, puis gazé en 1915, il mourra quelques années plus tard, sans avoir pu reprendre ce métier. Comme les poètes d'Armistice 1918, le beau disque de Bill Carrothers (en tête des poèmes et chansons en anglais du livret, il a placé La petite chanson des mutilés de Benjamin Perret).

Ensuite, les enfants ont repris leur répétition des premières partitions reçues, accompagnés du pianiste américain. L'ensemble est prometteur.

Un travail de longue haleine. À suivre donc. Bill Carrothers revient en mars pour répéter avec eux, puis en mai pour le grand final en trois temps.

Toutes les infos sur le site du Théâtre de Caen.

 

Bill Carrothers (piano), Peg Carrothers (voix), Jean-Marc Foltz (anches), Matt Turner (violoncelle), Jean-Philippe Viret (basse), Dre Pallemaerts (batterie), Jay Epstein (percussions)..

 

plume Alain Lambert

À propos      S'abonner au bulletin   Liste musicologie.org   Collaborations éditoriales    


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2013

Samedi 7 Décembre, 2013 9:52

cul

 

musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert

 

 

rectangle

rectangle

rectangle