rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

 Tcherepnine
Alexandre Nicolaïevitch
Черепнин Александр Николаевич
1899-1977

 

Né à Saint-Pétersbourg le 2 janvier 1899, mort à Paris le 29 septembre 1977.

Son père, Nicolaï Tcherepnine (1873-1945), est compositeur et chef d'orchestre, a été un des élèves de Nikolaï Rimski-Korsakov.

Nicolaï Tcherepnine (1873-1945) Nicolaï Tcherepnine (1873-1945) 

Sa mère, Marie Benois, est la fille du peintre Albert Benois (1852-1936).

Le milieu est propice, où se croisent Anatoli Liadov (1855-1914), César Cui (1835-1918), Rimsky-Korsakov (1844-1908), Igor Stravinski (1882-1971) Sergeï Prokofiev (1891-1953), Fédor Chaliapine (1873-1938), Vaslav Nijinski (1889-1950), ou la l'étoile Anna Pavlova (1881-1931).

Il est initié au piano très jeune par sa mère, puis il étudie la musique avec son père et le piano avec Leocadia Kashperova (1872-1940), une élève d'Anton Rubinstein, l'l'harmonie avec Nikolaï Sokolov (1859-1922) au Conservatoire de Saint-Pétersbourg.

Après son Baccalauréat en 1917, il entre à l'Université de Saint-Pétersbourg pour étudier la musique, puis continue ses études à Tbilissi en Géorgie, où sa famille s'est réfugiée.  Il commence à se produire comme pianiste, et rédige des critiques musicales.

La famille s'installe à Paris en 1921, où il se fait connaître comme pianiste et compositeur.

Alors qu'il a déjà composé des œuvres importantes, il suit les cours de contrepoint de Paul Vidal (1863-1921) et de piano avec Isidore Philipp (1863-1958).

En 1923, il compose pour Anna Pavlova un ballet, Fresques d'Ajanta, qui est créé à Londres la même année.

En 1925, il écrit son premier opéra, 01-01, d'après Les jours de notre vie de Leonid Andreïev, un drame inspiré de la vie estudiantine.

La même année, son Concerto da camera pour violon est récompensé pas le Prix Schott, qui marque le début d'une riche carrière de compositeur.

En 1926, il effectue une tournée aux États-Unis. L'année suivante, la création de sa première symphonie fait scandale à Paris.

Dans les années 1930, il effectue de nombreux voyages : dans les Balkans, en Égypte, en Palestine, et de 1934 à 1937 en Extrême-Orient. En 1938, il rencontre à Shanghai la pianiste Lee Hsien Ming avec laquelle il se marie. Ils s'installent à Paris.

Lee Hsien Ming et Alexandre Tcherepnine

En 1945-1946, il compose, en collaboration avec Arthur Honegger et Tibor Harsányi le ballet Chou Rostaveli, sur un argument de Lifar.

En 1948, Alexandre Tcherepine enseigne la composition, l'analyse et l'histoire de la musique à l'Université De-Paul à Chicago. L'année suivante, il s'y installe avec sa famille. Il reçoit la citoyenneté américaine en 1958.

Alexandre Tcherepnine, Bohuslav Martinů, Marcel Mihalovici,
en 1959 à Paris.

Il s'installe alors à New York en 1964, et intensifie sa carrière internationale de chef d'orchestre et de pianiste.

En 1967, il est invité en Union Sovétique, où il joue à Moscou, Leningrad et Tbilissi.

Son séjour en Chine a notablement influencé son style. Il utilise également une échelle personnelle de 9 sons constituée de trois cellules de demi-ton / ton / demi-ton :

 

6e concerto pour piano et orchestre (1965)
Noriko Ogawa (piano),
Singapore Symphony Orchestra
sous la direction de Lan Shui

 1re symphonie, 2eet 3e mouvements (1927)

3e Symphonie « La Chinoise » (1951)
Staatsphilharmonie Rheinland-Pfalz,
sous la direction de Peter Gülke.
Thorofon Records (1988)

Catalogue partiel des œuvres

Catalogue complet des œuvres. Tcherepnin Society.

  • 1913-1918; opus 5, Bagatelles, pour piano (aussi avec orchestre).
  • 1918, opus 22, Sonate n° 1 pour piano.
  • 1918, Sonatine romantique, piano.
  • 1919-1920, opus 12, Concerto pour piano n° 1.
  • 1922, opus 25, Rhapsodie géorgienne, op.25, violoncelle, orchestre.
  • 1922, opus 36, Quatuor à cordes n° 1.
  • 1923, opus 26, Concerto pour piano n° 2.
  • 1923, opus 32, Ajanta's Frescoes, ballet créé à Londres en 1923.
  • 1924, opus 23, Concerto da camera, flûte, violon, orchestre de chambre
  • 1925, opus 34, Trio piano, violon et violoncelle [1. Moderato tranquillo ; 2. Allegretto ; 3. Allegro molto]
  • 1925, opus 35, 01–01, Opéra sur un livret de L. Andreyev, créé à Weimar en 1928 ; révisé en 1930 ; recréé à New York en 1934.
  • 1926, opus n° 40, quatuor à cordes n° 2.
  • 1926-1927, Magna mater, pour orchestre.
  • 1927, opus 42, Symphonie n° 1.
  • 1927, opus 44, Quintette avec piano.
  • 1928, Message, piano.
  • 1930, opus 45, Die Hochzeit der Sobeide, d'après Hofmannsthal, créé à Vienne en 1933.
  • 1931-1932, opus 48, Concerto pour piano n° 3.
  • 1932, opus 49, Duo violon ert violoncelle.
  • 1933-1935, opus 53, Die Heirat (achèvement d"un piède de Moussorgski), créé a Essen en 1937.
  • 1934-1936, 5 études de concert, piano.
  • 1936, Études sur la gamme pentatonique.
  • 1937, opus 54, Der fahrende Schüler mit dem Teufelbannen, ballet d'après H. Sachs [partition d'orchestre perdu et réorchestré], créé à kiel en 1965.
  • 1938, opus 57, Suite géorgienne, piano, cordes.
  • 1938, Trepak, ballet créé à New York en 1938.
  • 1939, opus 63, Sonatine sportive, saxophone et piano.
  • 1941, La légende de Razine, ballet créé à Paris en 1941.
  • 1945, Le déjeuner sur l'herbe, d'après Lanner, ballet créé à Paris en 1945.
  • 1945, opus 73, Les douze, pour récitant et orchestre de chambre, sur un texte de A. Block.
  • 1945, opus 74, Le jeu de la Nativité, op.74, voix solistes, chœur, percussions, cordes.
  • 1946, Chota Roustaveli, ballet en 3 actes sur un argument de Serge Lifar, second acte (avec Honegger et Harsányi), créé à Monte Carlo en 1946.
  • 1946, opus 75, Showcase, piano.
  • 1947, opus 78, Concerto pour piano n° 4, « Fantaisie ».
  • 1947-1951, opus 77, Symphonie n° 2.
  • 1948, opus 79, La femme et son ombre, ballet sur un argument de Paul Claudel, créé à Paris en 1948.
  • 1952, opus 72, The Farmer and the Nymph, sur un livret de Siao Yu, créé à Aspen, Colorado, en 1952
  • 1952, opus 83, Symphonie n° 3, « La Chinoise ».
  • 1952-1953, opus 85, 12 Préludes, piano.
  • 1953, Le gouffre, ballet d'après Andreyev, créé à Nuremberg en 1969.
  • 1953, opus 86, Concerto pour harmonica.
  • 1953, opus 87, Suite d'orchestre.
  • 1954, The Lost Flute, récitant, flûte, harpe, piano, quatuo à cordes ou orchestre.
  • 1955, opus 90, Divertimento, pour orchestre.
  • 1956, opus 91, Symphonie n° 4.
  • 1956–1957, opus 92, Georgiana, suite pour orchestre (de Chota Rostaveli).
  • 1959, opus 93, Symphonie Prayer.
  • 1961, opus 94, Sonate pour piano n° 2.
  • 1961, Partita, pour accordéon.
  • 1962, opus 95, 7 Chinese Folksongs, 1 voix, piano.
  • 1962, Processional and Recessional, orgue.
  • 1963, opus 96, Concerto pour piano n° 5.
  • 1964, opus 98, Vom Spass und Ernst, cantate pour voix d'alto ou de baryton et orchestre de cordes.
  • 1965, opus 106, Russian Sketches, pour orchestre.
  • 1965, opus 99, Concerto pour piano n° 6.
  • 1966, opus 100, Suite pour clavecin.
  • 1966, opus 101, Sonata da chiesa, Viole de gambe, orgue opu flûte, clavecin ou cordes.
  • 1966, opus 102, Messe, pour 3 voix féminines.
  • 1966, Tzigane, pour accordéon.
  • 1967, Invention, pour accordéon.
  • 1967, opus 103, 6 Liturgical Songs, pour chœur.
  • 1967, opus 104, 4 Russian Folksongs, pour chœur.
  • 1968, The Story of Ivan the Fool, d'après Tolstoy, BBC, 24 décembre 1968
  • 1972, Baptism Cantata, chœur et orchestre 1972.
  • 1972, opus 105, Quintette pour 2 trompettes, cor, trombone, tuba.
  • 1973, Caprices diatoniques, pour harpe celtique.
  • 1976, opus 107, Quintette vocal.
  • 1977, opus 108, Duo pour 2 flûtes.

Bibliographie

  • Arias Enrique Alberto, Alexander Tcherepnin : a Bio-Bibliography. Westport 1989.
  • —, Alexander Tcherepnin's Thoughts on Music. Dans « Perspectives of New Music » (xxi) 1982–1983, p. 138-143.
  • —, Tcherepnin Alexander (Nikolayevich). Dans « The New Grove Dictionary of Music and Musicians ».
  • —, The Symphonies of Alexander Tcherepnin. Dans « Tempo » (158) 1986, p. 23-31.
  • Reich Willy, Alexandre Tcherepnine (traduction par Harry Halbreich). Dans « La Revue musicale » (252) 1962 [numéro thématique].
  • Tcherepnine Alexandre, A Short Autobiography. dans « Tempo » (130) 1979, p. 12-18.
  • Troncin Dominique, L'œuvre pour piano seul d'Alexandre Tcherepnine (thèse sous la direction de Manfred Kelkel (1929-1999). UFR de Musique et Musicologie, Université Paris 4, Paris 1985 [160 p.].

Discographie

Russes dans l'âme : Trois trios du xxe siècle
de D. Chostakovitch & A. Tcherepnine
.
Trio Una Corda. Quantum 2011.
Trio Una Corda : Thierry Koehl, violon ; Emmanuelle Le Cann, piano ; Matthieu Lejeune, violoncelle.
1. Dimitri Chostakovitch (1906 - 1975) : Trio n° 1 opus 8 ; 2-4. Alexandre Tcherepnine (1899 - 1977), Trio opus 34 (Moderato tranquillo, Allegretto, Allegro Molto) ; 5-8. Dimitri Chostakovitch, Trio n°2 opus 67
(Andante, Allegro con brio, Largo, Allegretto)
Concert enregistré à la Salle Cortot de Paris, le 15 octobre 2006.
Lire une présentation complète de ce disque

 

Jean-Marc Warszawski
8 mai 2011

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie.org

Jeudi 8 Janvier, 2015 22:44