Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .  

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Reger Max
1873-1916

[catalogue des œuvres] [écrits] [bibliographie] [discographie]

Né à Brand (près de Bayreuth) le 19 mars 1873 — mort à Leipzig, le 11 mai 1916.

Le père de Max Reger, Joseph, est maître d'école et multi instrumentiste. Il joue de l'orgue, de la clarinette, du hautbois, et de la basse. Sa mère, Philomena, vient d'une famille de propriétaires terriens et de petits industriels.

En 1874, la famille s'installe à Weiden. Entre 1884 et 1889, Reger suit des cours avec l'organiste Adalbert Lindner, qui enseigne selon la méthode du célèbre pédagogue et théoricien, Hugo Riemann..

En 1888, impressionné par les représentations des Maîtres Chanteurs et de Parsifal, il décide de devenir musicien, mais sera peu influencé par la musique de Wagner.

À partir de 1886, il remplace régulièrement Lindner à son poste d'organiste, avec des ouvres de Mendelssohn, Schumann et Liszt, mais aussi de Bach.

Après avoir pris connaissance des premières compositions de Reger, par l'entremise d'Adalbert Linder, Hugo Riemann le prend comme élève à l'Académie de musique de Sondershausen. Lorsqu'en 1890, Riemann prend un poste d'enseignement au Conservatoire de Wiesbaden, Reger le suit.

Au Conservatoire de Wiesbaden, Reger devient l'assisant de Riemann, pour l'enseignement du piano et de l'orgue. Il donne également des cours particuliers, pour subvenir à ses besoins.

Ses œuvres sont pour la première fois publiées en 1893, par Augener.

En 1895, Riemann obtient une chaire à l'Université de Leipzig. Reger obtient, sur ses recommandations, une classe de théorie au Conservatoire de Wiesbaden.

Il prend contact avec le monde musical, rencontre Richard Strauss en 1896, Eugen d'Albert, Busoni...

Son année de Service militaire, en 1896-1897, est pour lui catastrophique, à cause des excès d'alcool, et de la maladie. Cette question de l'alcoolisme, au cours de sa vie, semble aujourd'hui être discutée. Les critiques défavorables ayant mis au compte de son alcoolisme, d'autres problèmes de santé dont souffrait Reger.

Il revient auprès de ses parents à Weiden, pour se reposer. Ce séjour marque un regain d'intérêt pour l'orgue, et le choral protestant. Entre 1898 et 1903, il compose un nombre important de fantaisies sur des chorals connus, que l'organiste virtuose Karl Straube, qui rencontre Reger en 1897, rend publics.

En janvier 1901, il fait une apparition à Berlin comme accompagnateur de Joseph Loritz, dans des Lieder, puis suite au départ en retraite de son père, la famille quitte Weiden pour Munich, et en 1902, il épouse Elsa von Bagenski.

Elsa von Bagenski et Max Reger.

La musique de Reger est diversement reçue, et devient le centre de polémiques. Lui-même, dans ses propos et relations avec les musiciens, manque de diplomatie.

Il fait une carrière de pianiste, est un temps chargé de cours à l'Académie Royale de Musique, publie ses opus 60 à 100. Son intransigeance, voire sa brutalité,  mettent rapidement fin à sa direction, du renommé ensemble choral, Porges.

À Leipzig, il ne tient pas longtemps le poste de directeur de la musique de l'Université, obtenu en 1907,  mais arrive à conserver sa classe de théorie au Conservatoire de la ville.

Sa tournée de concerts, en 1909, rencontre un grand succès à Londres.En 1910, il est promu docteur honoris Causa de l'Université de Berlin.

En 1911, il est nommé conseiller du Duc Georg von Meiningen, et prend la direction de l'orchestre de la Cour de Meiningen. Il fait de nombreuses tournées avec cet orchestre, affirme ses qualités de chef d'orchestre, et compose essentiellement pour cet ensemble.

En 1914, il souffre d'une dépression nerveuse, et en 1915, il décide de quitter Meiningen, pour des raisons de santé, auxquelles s'ajoutent les bouleversements de la Première Guerre mondiale, et la mort du duc Georg II. Il s'installe dans sa maison de Jena.

Après une ultime tournée en Hollande, il meurt d'une attaque à Leipzig.

Catalogue des œuvres

Écrits

Bibliographie

Discographie

Max Reger
Intégrale des œuvres pour violoncelle et piano
Alexandre Kniazev (violoncelle)
Édouard Oganessian (piano)
Enregistré en 1997, 2008 et 2009.
Saphir Production 2009 (LVC 1103, 3 volumes)

Lire une présentation de cet album

 

Joseph Moog (piano), Divergences. Œuvres de Jongen, Reger, Scriabine.
Disques Claves / SWR 2 (LC 3369) 2010.

Enregistré le 9 novembre 2009, à la Philharmonie de Ludwigshafen, par la Südwestrundfunk (SWR 2).

Joseph Jongen (1873-1953) : 01. Étude de concert n° 1, op. 65 ; 02-03. Deux pièces pour piano, op. 33 ( Clair de Lune, Soleil à midi ). Max Reger (1873-1916) : Traüme am Kamin, op. 143, 04. I. Larghetto ; 05. II. Con moto ; 06. III. Molto adagio ; 07. IV. Allegretto grazioso ; 08. V. Agitato ; 09. VI. Poco vivace ; 10.VII. Molto sostenuto ; 11. VIII. Etude, vivace ; 12. IX. Larghetto ; 13. X. Humoreske, vivace ; 14. XI. Andantino ; 15.  XII. Studie, Larghetto. Alexandre Srciabine (1872- 1915) : Sonate No. 4, op. 30, 16. Andante ; 17. Prestissimo volando ; 18. Quasi Valse, op. 47 ; 19. Feuillet d'album, op. 58 ; 20. Sonate n° 7, op. 64 ; Deux danses, op. 73 ; 21. I. Guirlandes ; 22. II. Flammes sombres

Lire une présentation de ce cédé

 

01/154
Max Reger
Hiller-Variationen
Balletsuite
Symphonie orchester des Bayerischen Rundfunks
Colin Davis, dir.
Enregistré les 11-13 octobre 1983 et 22 février 1984
Disque Orfeo C 090 841 A

 

02/154
Max Reger
Oeuvres pour orgue
Daniel Matrone
Orgue de Notre-Dame de Bordeaux
Fantaisie et fugue sur le choral Halleluja ! Gott zu loben, bleibe maine Seelenfreud - Introduction, Passacaille et fugue en mi mineur - Fanrtaisie et fugue en ré mineur
Disque REM 311068

 

03/154
Reger
Music for viola
Nobuko Imai, alto
Ronald Brautigam, piano
Enregistré en 2001
Romance pour alto et piano - Trois suites pour alto solo - Sonate en si bémol majeur pour alto et piano
Disqee BIS, CD 1211, 2003

 

04/154
Max Reger
2e sonate pour piano et clarinette
Quintette pour clarinette et cordes
Steven Kanof, clarinette
Paul Coker, piano
Quatuor Anton
Enregistré du 3 au 6 mars 1992
ACCORD, 1994 : 204432

 

05/154
Max Reger
Sonate pour alto et piano
Barbara Westphal, alto
Jeffrey Swann, piano
Enregistré aux Stdio Teldec de Berlin en octobre 1993
Disque Bridge 1997 : 9075

 

  

06/154
Reger
Oeuvres pour chœur a cappla
The Danish National Radio Choir
Stefan Parlman, dir.
3 choeurs à 6 voix opus 39 : chweigen ; Abendlied ; Frühlingsblick - 3 motets à 5 voix opus 110 : Mein Oden ist schwach ; Ach, Herr, strafe mich nicht ; O Tod, wie bitter bist du
Enregistré à Copenhague en 1993
Disque CHANDOS, 1994 : CHAN 9298

 

Jean-Marc Warszawski
3 avril 2008
Remise en page, révision de l'iconographie, 17 juillet 2018

 

© Musicologie.org 2018.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Mardi 17 Juillet, 2018

musicologie.org