bandeau bioS'abonner au bulletin

 

 

Ohana Maurice

1913-1992

 

 

 

Né à Casablanca le 12 juin 1913, mort à Paris le 13 novembre 1992.

Je suis né dans une très grande maison, la « maison Ohana » à Casablanca. Au salon, se trouvait un demi-queue de concert, et dès mon jeune âge, j'ai joué sur ce piano, de même que mes frères et sœurs, et c'est ainsi que très rapidement je suis entré en contact avec la musique et à étudier le piano. A onze ans, j'ai donné mon premier concert avec l'Étude pour les touches noires de Chopin et le premier mouvement de la Pathétique de Beethoven [entretien avec Guy Wagner]

Onzième enfant d'une famille nombreuse et aisée, il naît à Casablanca, alors que le Maroc est encore une colonie française, d'un père de nationalité anglaise, de descendance espagnole, originaire de Gibraltar et d'une mère andalouse. Il hérite de la nationalité de son père (il sera naturalisé français en 1976). À la maison, on parle anglais, espagnol et français.

La famille installée au Pays Basque, il suit les cours du Conservatoire de Bayonne de 1927 à 1931, sous la direction d'Ermend Bonnal, il est aussi l'élève de Jéhanne Pâris, organiste de l'église Sainte-Eugénie de Biarritz.

Après son baccalauréat en 1932, il gagne Paris où il s'inscrit à l'École des Beaux-Arts, puis en 1934, à l'École Nationale Supérieure des Arts Decoratifs.

Contre l'avis de son père, il approfondit ses études musicales à la Schola cantorum, avec Lazare-Lévy pour le piano et Daniel-Lesur pour le contrepoint, et entame une carrière de pianiste en donnant son premier récital en 1936.

Pendant la guerre, sa famille à Gibraltar, il combat sous l'uniforme britannique, dès la paix revnue, il séjourne à Rome, se perfectionne de 1944 à 1946 auprès d'Alfredo Casella à l'Accademia di Santa Cecilia. En 1944 il compose la Sonatine Monodique.

En 1946 il s'installe à Paris. Il fonde le groupe Zodiaque en réaction contre d'une part les écoles post-romantiques et d'autre part les courants sériels qu'il considère dictatoriaux.

En 1950 il crée Du Llanto por Ignacio Sanchez Mejias. Son opéra La Célestine est créé le 13 Juin 1988 à l'Opéra de Paris.

Maurice Ohana n'a jamais enseigné en institution, sinon pour des remplacements en urgence.

Maurice Ohana a reçu le Prix Italia en 1969, le Prix National de Musique en 1975, le Prix Arthur Honegger en 1982, le Prix Musical de la Ville de Paris en 1983, le Prix Maurice Ravel en 1985. En 1991, il est lauréat du Grand Prix de Musique Guerlain de l'Académie des Beaux-Arts. En 1992, il reçoit le Prix de la SACEM pour la meilleure création contemporaine en 1992. Il est à partir de 1990 Président de l'Académie Internationale Maurice Ravel à Saint-Jean-de-Luz.  Il est Commandeur des Arts et Lettres et Chevalier de la Légion d'Honneur.

Catalogue des oeuvres

  • 1944, Caprice n° 1 Enterrar y callar [Les enterrer et se taire] pour piano (Billaudot)
  • 1944, Sonatine monodique pour piano (Billaudot)
  • 1947, Trois poèmes de Saadi pour baryton et orchestre  (inédit)  
  • 1947, Deux Mélodies sur des poèmes de Federico Garcia Lorca, pour chant et piano (inédit)
  • 1948, La Peste, pièce radiophonique (inédit)
  • 1949, Caprice n° 3 Paso pour piano   (Billaudot)   ,
  • 1950, Llanto por Ignacio Sánchez Mejías [Plainte pour Ignacio Sánchez Mejías] oratorio pour baryton, récitant et orchestre (Billaudot)
  • 1951,  Les Représentations de Tanit, musique de ballet (inédit)
  • 1951, Sarabande pour clavecin et orchestre (inédit)
  • 1951, Suite pour un mimodrame, suite d'orchestre tirée de la musique de scène pour «Monsieur Bob'le» de Georges Schéhadé (Billaudot)
  • 1953, Caprice n° 2 Hommage à Luis Milan pour piano (Billaudot)
  • 1953-1954, Cantigas pour soli, choeurs et orchestre (Billaudot)
  • 1954, Deux Danses pour deux percussionnistes (inédit)
  • 1954, La Soirée des Proverbes, musique de scène pour la pièce de Georges Schéhadé      (inédit)
  • 1955, Quatre Etudes chorégraphiques, ballet pour percussions (Schott's Söhne)
  • 1956, Images de Don Quichotte musique pour le disque (inédit)
  • 1956, Le Guignol au gourdin, version scénique (inédit)
  • 1956, Le Guignol au gourdin musique radiophonique pour la pièce de Federico Garcia Lorca (inédit)
  • 1956, Les Hommes et les Autres, musique radiophonique pour la pièce d'Elio Vittorini (inédit)
  • 1956, Prométhée, ballet sur un argument de Pierre Rhallys (Billaudot)
  • 1957, Fuenteovejuna [Font aux cabres] pour choeur et quintette de cuivres et percussions théâtre musical sur une pièce de Lope de Vega (1619)
  • 1957, Tiento, pour clavecin ou guitare (Billaudot)
  • 1959,   Récit de l'An zéro oratorio (Billaudot)
  • 1959, Trois Graphiques pour guitare et orchestre (Amphion)
  • 1960, Carillons pour les heures du jour et de la nuit pour clavecin (Billaudot)
  • 1960, La Blessure, musique pour le film d'Edmond Lévy, d'après une nouvelle de P. Moinot (inédit)
  • 1960, La Route qui poudroie, pièce radiophonique (inédit)
  • 1961, Histoire véridique de Jacotin, conte radiophonique (inédit)
  • 1961, Les Dents du singe, dessin animé de René Laloux, à partir de dessins réalisés par des malades mentaux de l'Hôpital psychiatrique de Laborde (inédit)
  • 1962, Quatre improvisations, pour flûte seule (Billaudot)
  • 1962, Tombeau de Claude Debussy, pour solistes et orchestre (Amphion)
  • 1963, Cinq Séquences, quatuor à cordes (Jobert)
  • 1963, Hélène, pièce radiophonique (inédit)
  • 1963-1965, Si le Jour paraît, (Billaudot)
  • 1964, Les Héraclides, pièce radiophonique (inédit)
  • 1965, Iphigénie en Tauride, pièce radiophonique (inédit)
  • 1965, Neumes pour hautbois et piano (Amphion)
  • 1965-1967, Synaxis pour orchestre (Amphion)
  • 1966, Hippolyte, pièce radiophonique (inédit)
  • 1966, Signes (Amphion)
  • 1966-1967, Syllabaire pour Phèdre, opéra de chambre (inédit)
  • 1967-1968, Chiffres, pour clavecin et 23 instruments (Jobert)
  • 1968, Cris pour 12 voix mixtes (Jobert)
  • 1968, Sibylle, pour soprano, percussion et bande (Jobert)
  • 1968-1970, Sorôn-Ngô (inédit)
  • 1969, Silenciaire, pour cordes et percussions (inédit)
  • 1970, Stream pour basse et trio à cordes (Salabert)
  • 1971-1972, Autodafé pour soli, choeurs et orchestre (inédit)
  • 1972, Syrtes pour violoncelle et piano (Jobert)
  • 1972-1973, Sarc pour hautbois (Billaudot)
  • 1972-1973, Vingt-quatre Préludes pour piano (Jobert)  
  • 1973-1974, T'hâran-Ngô, pour orchestre (Jobert)
  • 1974, Office des Oracles, pour soli, 3 groupes vocaux et 3 groupes instrumentaux (Jobert)
  • 1975, Noctuaire pour violoncelle et piano (Amphion)
  • 1976, Anneau du Tamarit concerto pour violoncelle et orchestre (Jobert)
  • 1976, Lys de Madrigaux pour choeur de femmes, solistes et ensemble instrumental (Jobert)
  • 1976, Messe pour choeurs, solistes et ensemble instrumental (Jobert)
  • 1976, Sacral d'Ilx pour clavecin, hautbois et cor (Jobert)
  • 1978, Satyres pour deux flûtes (Jobert)
  • 1978, Trois Contes de l'Honorable Fleur, pour soprano et ensemble instrumental (Jobert)
  • 1979, Livre des Prodiges pour orchestre (Jobert)
  • 1980, Crypt pour orchestre à cordes (Jobert)
  • 1980, Quatuor à cordes n° 2 (Jobert)
  • 1980-1981, Concerto pour piano et orchestre (Jobert)
  • 1981, Wamba, pour carillon (inédit)
  • 1982, Douze études d'interprétation (premier livre) pour piano (Jobert)
  • 1982-1983, Deux pièces pour clavecin (Jobert)
  • 1982-1983, Dies solis pour choeurs et orgue (Jobert)  
  • 1982-1986, La Célestine, tragi-comédie Iyrique d'après Fernando de Rojas (Radio-France)
  • 1983, Cadran lunaire pour guitare à dix cordes (Billaudot)
  • 1985, Douze études d'interprétation (deuxième livre), pour piano et percussion (Jobert)
  • 1986, Kypris (Jobert)

Écrits

  • Bela Bartók. Dans  «Le Nouvel Observateur», 18 août 1965
  • Cantigas, Lux Noctis et Dies Solis, Swang Song. Dans «Programme du Festival Arles : de Lorca à Ohana», Arles 10-13 septembre 1992, p. 21 et p. 25.
  • Erik Satie. Dans «La Revue Musicale» (391-393) 1986, p. 177-179.
  • Géographie musicale de l'Espagne. Dans «Le Journal Musical Français» (47 ;  48)  ; 15 mars 1956
  • L'Amour sorcier et Le Retable de Maître Pierre de Manuel de Falla. Dans «Le Journal Musical Français» (22), 22 octobre 1953
  • L'ankylose du théâtre psychologique. Dans «Recherches» (42), Paris, janvier 1980, p. 199-201.
  • Le chant flamenco (préface de Frédéric Deval). Festival d'Arles, Aubier, 1989 ; 1992 (réédition), p. 7-8.
  • Les Cantigas d'Alphonse X le Sage. Dans le notice du disque «Les Cantigas d'Alphonse X le Sage - Chansons de Troubadours», Harmonia Mundi, HM 566 (1964)
  • Messe, Sibylle. Dans «Programme du Festival de Fontfroide», 16-25 juin 1989, p. 58 et p. 80.
  • Micro-Intervals. Dans Myers, Rollo H., «Twentieth Century Music : A Symposium», London, John Calder 1960, p. 119-122.
  • Quatre études chorégraphiques. Dans «Programme des Fêtes du Solstice», Château de Ratilly-Treigny (Yonne), 19-21 juin 1970
  • Récit de l'An Zéro. Dans «Cahiers Musicaux de l'ORTF, n° 6, 6e année, 1964, pp. 24-25.
  • Sacral d'Ilx. Dans «Programme du Festival de Fontfroide», 16-25 juin 1989, p. 41.
  • Signes. Dans «Programme des Nuits de la Fondation Maeght» 31 juillet-7 août 1966.
  • Syllabaire pour Phèdre. Dans «Programme de concert de l'Opéra Comique», avril 1972.
  • Un Revolucionario Inconsciente [pour le centenaire de Manuel de Falla]. Dans «Triunfo, Madrid», novembre 1976, p. 63-64.

Bibliographie

  • Porcile François et Giner Bruno (coordivation), Maurice Ohana, l'oiseleur, Journée d'étude du Centrre de documtation de la musique contemporaine du 14 février 2013, avec les interventions de François Porcile, Bruno Giner, Alain Louvier, Frédéric Rantières, Édith Canat de Chizy, roland Hayrabédian, Guy Reibel, Pierre Barrat, ...,
  • Casagrande Christophe, Maurice Ohana ou la musique de l'énergie (préface par Jésus Aguila, postface par Guy Reibel). Éditions Ædam Musicæ, Château-Gontier 2013 [210 p.
  • ANCELIN PIERRE, Entretien avec Maurice Ohana. Dans «Les Lettres Fran- çaises» septembre 1964
  • ASSOCIATION DES AMIS DE MAURICE OHANA
  • AUFRAY GÉRARD, Entretiens avec Maurice Ohana au 29e Festival d'Avignon : Soirées musicales Maurice Ohana. Cinq émissions radiophoniques de Michel Bernard, France-Culture 1975 [ 26 juillet : Guitare et chansons populaires — 29 juillet : Musiques vocales d'hier et d'aujourd'hui  — 1 août : Nouveaux mystères et autosacramental  — 3 août : Filiations  — 5 août : Piano et pianistes]
  • BEAUVERT  THIERRY ET BERETTI MICHEL, Entretien avec Maurice Ohana. Dans «La Célestine», Théâtre de l'Opéra de Paris 1988, p. 56-60.
  • BOLBACH PASCAL, Ohana et la guitare : Entretien avec Maurice Ohana. Dans «Les Cahiers de la guitare» (2), 2e trimestre 1982, p. 4-8.
  • CADIEU  MARTINE,   Maurice Ohana. Émission radiophonique «Le Bon Plaisir», France Culture, 15 février 1992
  • CALONI PHILIPPE, CONDÉ GÉRARD et DOUCELIN JACQUES, L'œuvre intégrale de piano : Entretiens avec Maurice Ohana. France Musique, 22, 29 avril, 13 mai 1986.
  • CONDÉ GÉRARD, Hommage de Radio-France au compositeur ; Entretien avec Maurice Ohana. Dans «Le Monde» 24 avril 1986
  • —, La croisière d'un solitaire - Entretien avec Maurice Ohana. Dans «Le Monde» 9 juin 1988.
  • DELPHINUS, Je ne joue pas de guitare, mais je trouve à travers la guitare : Entretien avec Maurice Ohana. Dans «Diapason» (187), mai 1974, p. 3-4 et p. 65.
  • DERRIEN JEAN-PIERRE, Sud - Nord : Entretien avec Maurice Ohana. Dans «20ème siècle, Images de la musique française»Paris, Sacem & Papiers 1986, p. 164-167.
  • GRÜNENWALD ALAIN,   T'harân-Ngô - Conversation avec Maurice Ohana. Dans «Revue Arfuyen» (2), Malaucène, Arfuyen, 1975, p. 58-63.
  • LANGHAM SMITH RICHARD, Ohana on Ohana : Interview. Dans «Contemporary Music Review» (8) 1993, Harwood Academic Publishers 1993, p. 123-129.
  • LYON RAYMOND, Entretien avec Maurice Ohana. Dans «Le Courrier Musical de France» (62), 2e trimestre 1978, p. 42-46.
  • MÂCHE FRANÇOIS-BERNARD, Entretien avec Maurice Ohana. Dans «La Revue Musicale» (314-315), 1978, p. 111-115.
  • MARTI  JEAN-CHRISTOPHE, Anonyme XXe siècle : entretien avec Maurice Ohana. Dans «L'Avant-scène Opéra», hors-série (3 A), 1991, p. 4-15.
  • PAQUELET CHRISTINE, La percussion dans la musique de Maurice Ohana - Racines, écriture et principes de composition : Entretien avec Maurice Ohana. Dans «Analyse Musicale» (8) juin 1987, p. 56-58.
  • SEBAN PAUL, Maurice Ohana - Le Silenciaire. Reportage filmé, Paris, INA (1971-37), 1971
  • ROY JEAN, MARCEL ODILE ET CHRISTINE PROST, Maurice Ohana essais, études et documents. «La Revue musicale», Paris 1982 [avec un choix de textes de Maurice Ohana]
  • SOUMAGNAC MYRIAM, Le sacré dans la musique : Entretien radiophonique avec Maurice Ohana. France Musique, 27 et 28 février 1986.
  • TEXIER MARC ET PROST CHRISTINE, Entretiens avec Maurice Ohana. Émission «Le Matin des musiciens», France Musique, novembre 1982 [15 novembre, La filiation espagnole   — 16 novembre, La leçon de Debussy   — 17 novembre, L'exemple médiéval   — 18 novembre : La voix : théâtre musical et incantation   — 19 novembre : Présence de Maurice Ohana dans la création contemporaine]
  • WAGNER GUY,  Entretien Maurice Ohana

Discographie

01/92

Maurice Ohana
Livre des prodiges
Anneau de Tamarit
Synaxis

Anssi Karttunen, violoncelle — Pascal Devoyon Piano — Christian Ivaldi, piano
Orchestre philharmoinique du Luxembourg
Arturo Tamayo, dir.
Enregistré au Conservatoire du Luxembourg en janvier 2000
Disques Timpani 1C1056 [extrait de la notice par Harry Albreich ]
Livre des prodiges : 1. Clair de terre  — 2. Cortège des taureaux ailés — 3. Immémorial — 4. Hydre — 5. Clé des songes — 6. Clair de terre — 7. Soleil renversé — 8. —  Conjuration des sorts — 9. Alecto — 10.Son noir — 11.Jeu des masques — 14. Anneau de TamaritSynaxis :  15. Diaphonie — 16. Tympanum — 17. Sibile — 18. Tropes — 19. Clameur — 20. Organum — 21. Antiphonie — 22. Maya

 

02/92

Maurice Ohana
L'oeuvre pour guitare
Stephan Schmidt, guitare 10 cordes
Enregistré en 1993 à l'église de Saint-Lembert-des-Bois dans les Yvelines.
Disques Astrée, Auvidis E 8513 [extrait de la notice par Christine Prost et Frédéric Deval]
Si le jour paraît : 01. I Temple —  02. II Enueg — 03. III Maya-Marsya — 04. IV 20 Avril (Planh) — 05. V La chevelure de Bérénice — 06. VI Jeu des quatre vents — 07. VII Aube (Alba) — Cadran lunaire : 08. I Saturnal — 09. II Jondo — 10. III Sylva — IV Candil — 12. Tiento 

 

03/92

Maurice Ohana
Trois caprices ; Vingt-quatre préludes

Jean-Claude Pennetier, piano.

ARION / MFA (Musique Française d'Aujourd'hui) ARN 68091 (1973 & 1989)

Trois Caprices (1944 à 1953) : 01. Enterrar y calier —  02.   —  Hommage à Luis Milàn —  03.   —  Paso.   Vingt-quatre préludes (2) (1972 / 1973) : 04. Prélude n°1 — 05. Index 1: Prélude n° 2 Index 2: Prélude n° 3 Index 3: Prélude n° 4 Index 4: Prélude n° 5 Index 5: Prélude n° 6   —   06. Index 1: Prélude n° 7 Index 2: Prélude n° 8   —   07. Prélude n° 9 —   08. Prélude n° 10 —   09. Prélude n° 11 —   10. Index 1: Prélude n° 12 Index 2: Prélude n° 13 Index 3: Prélude n° 14 Index 4: Prélude n° 15 —   11.  Prélude n° 16 —   12. Index 1: Prélude n° 17 Index 2: Prélude n° 18 —   13.  Prélude n° 19 —   14.  Prélude n° 20 —   15.  Prélude n° 21 —   16. Index 1: Prélude n° 22 Index 2: Prélude n° 23 —   17.  Prélude n° 24

 

Jean-Marc Warszawski
2004
Révision 31 mars 2013.

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie.org

Vendredi 26 Décembre, 2014 23:38

rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle