Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir 

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P     R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Marais Marin
1656-1728

[catalogue des œuvres] [bibliographie] [discographie] [documents]

Baptisé à Paris le 1656 ; mort à Paris le 15 août 1728.

Fils de Vincent Marais, cordonnier, et de Catherine Bellanger, Marin Marais entre comme enfant de chœur à l'église Saint-Germain-l'Auxerrois de Paris en 1667, grâce à l'intervention de son oncle Louis Marais, vicaire dans cette église, placée sous le patronage du roi.

Il quitte le choeur en 1672 (à la mue) et prend des leçons de musique avec François Chaperon, en compagnie de Michel-Richard de Lalande, puis il prend six mois de cours de viole avec Sainte-Colombe.

Marin Marais, La rêveuse, par Mieneke van der Velden 'viole de gambe), Glen Wilson (clavecin).

Vers 1675 il joue dans l'orchestre de l'Académie royale (Opéra) de Paris. Il participe à la création d'Atys de Lully en  1676.

La même année il se marie avec Catherine Damicourt, ils auront 19 enfants.

De 1679 à 1725 il est ordinaire de la musique de la chambre du roi pour la viole. Il prend des cours de composition avec Lully.

En 1686, il publie une première collection d'Airs de viole, qu'il dédie à Luly, et son Idylle dramatique est donnée à Versailles.

En 1692, ses Pièces en trio pour les flûtes, violons et dessus de viole sont une première du genre.

Son Alcide, composée en collaboration avec Louis Lully (1664-1734), sur un livret de Jean-Galbert de Campistron est créée avec succès en 1693.

En 1701, il dirige un imposant ensemble musical de deux cent cinquante musiciens, dans une cérémonie destinée à la guerison du dauphin.

Marin Marais, Les folies d'Espagne, par Jordi Savall.

Il remplace, vers 1704, Campra à la direction de l'orchestre de l'Opéra (« batteur de mesure » ). En 1712, sa fille Marie-Catherine épouse Nicolas Bernier.

En 1706 il crée Alcyone, son plus célèbre opéra sur un livret de Houdar de la Motte. Dans la célèbre scène la Tempête il utilise des contrebasses, et inaugure leur première indication dans une partition.

En 1708, il cède sa charge de violiste du roi à son fils Vincent.

En 1709, son opéra Sémélé est un échec, et il est peu à peu effacé par un autre grand virtuose de la viole, Antoine Forqueray.

Œuvres et partitions

Bibliographie

Discographie

Marin Marais
Pièces à 2 et 3 violes :
Suite à trois violes en ré majeur
Tombeau de Mr. Meliton
Suite à deux violes en sol majeur du premier livre
Anonyme, attribué à Forqueray (?) :
trois petites pièces en ré mineur
Jérôme Hantaï (basse de viole) ; Kaori Uemura (basse de viole) ; Alix Verzier (basse de viole) ; Pierre Hantaï (clavecin). Disque Virgin / Veritas 2000,  LC 7873.
Suite à trois viole en ré majeur du quatrième livre : 01. Prélude ;  ; 02. Allemande ; 03. Courante ; 04. Sarabande ; 05. Gigue ; 06. Gavotte ; 07. Patite paysanne ; 08. Rondeau ; 09. Menuet — 10. Tombeau de M. MelitonAnonyme (Forqueray ?) : 11. Allemande ; 12. Courante ; 13. Sarabande — Suite à deux violes en sol majeur du premier livre : 14. Prélude ; 15. Allemande ; 16. Courante ; 17. Sarabande ; 18. Gavotte en rondeau ;  19. Chaconne

Musique à Versailles
Marins Marais
Jean Henri d'Anglebert (1635-1691)
Antoine Forqueray (1672-1745)
Sigiswald Kuijken ; Wieland Kuijken ; Gustav Leonhardt. Enregistré au chateau de Kirchheim en 1970. Disque Harmonia Mundi GD 77145
Marin Marais : 01. La sonnerie de Sainte Genevieve ; 03. Tombeau de Mr. de Sainte-Colombe —Jean Henri d'Anglebert : 02. Prélude en ré mineur pour clavecin — Antoine Forqueray : 04. La Rameau (majestueusement) ; 05. La Guignon (vivement et détaché) ; 06. La Léon (sarabande, tendrement) ; 07. La Boisson (vivement, les pincés bien soutenus) ; 08. La Montigni (galamment sans lenteur) ; 09. La Sylva (très tendrement)
10. Jupiter (modérément)

Marin Marais
Intégrale du premier livre de pièces pour violes (1686)
Philippe Pierlot (viole) ; Ricercar Consort : (Vincent Dumestre (théorbe), Siebe Henstra (clavecin), Sophie Watillon (basse de viole), Rainer Zipperling (basse de viole). Enregistré en mai-juin 1995. Disque Musidisc 205842 MU / 752 (3 volumes)
 Volume 1 : Suite a deux violes en Ré mineur. 01. Prélude ; 02. Allemande ; 03. Courante ; 04. Sarabande ; 05. Gigue ; 06. Gavotte ; 07. Menuet — Sujet Diversitez. 08. Thème et 20 variations — Suite en ré majeur. 09. Prélude ; 10. Fantaisie ; 11. Allemande ; 12. Courante ; 13. Sarabande ; 14. Gigue ; 15. La Paysanne ; 16. Gavotte ; 17. Menuets ; 18. Rondeau — Suite en la majeur.  19. Prélude ; 20. Boutade ; 21. Allemande et Double ; 22. Courante ; 23. Sarabande ; 24. Sarabande ; 26. Gigue ; 27. Menuet ; 28. Rondeau. Volume 2 : Suite à deux violes en sol majeur. 01. Prélude ;  02. Allemande ; 03. Courante ; 04. Sarabande ; 05. Gigue ; 06. Gavotte en rondeau ; 07. Menuet ; 08. Gavotte ; 09. Fantaisie ; 10. Chaconne — Suite en ré mineur. 11. Prélude ; 12. Prélude ; 13. Allemande ; 14. Courante et double ; 15. Sarabande ; 16. Gigue, gigue & double ; 17. Prélude ; 18. Fantaisie ; 19. Rondeau ; 20. Gavotte en rondeau, gavotte — Suite en sol mineur. 21. Prélude ; 22. Allemande ; 23. Courante ; 24. Sarabande ; 25. Gigue ; 26. Gavotte ; 27. Menuet ; 28. Prélude ; 29. Rondeau — Volume 3 : Suite en ré mineur. 01. Prélude ;  02. Allemande, double ;03. Courante double ; 04. Sarabande ; 05. Gigue, double ; 06. Fantaisie ; 07. Menuets ; 08. Rondeau — 09. Fantaisie en si mineur —  Suite en fa dièse mineur. 10. Prélude ; 11. Allemande ; 12. Courante ; 13. Sarabande ; 14. Gigue ; 15. Menuet ; 16. Rondeau — Suite en ré majeur. 17. prélude ; 18.Allemande, double ; 19. Courante, double ; 20. Sarabande ; 21. Gigue ; 22. Chaconne ; 23. Tombeau de Mr. Meliton à 2 violes

Marin Marais
Les Folies d'Espagne
Tombeau de M. de Sainte-Colombe
L'Arabesque
Suites pour viole
Jay Bernfeld (Viole) ; Mike Fentros (théorbe) ; Skip Sempe (clavecin) ; Carol Lewis (Viole) ; Françoise Johannel (harpe). Enregistré les 4-6 juin 1996 à Paris. Disque Accord 206082, 1997
Suite en ré mineur du quatrième livre. 01 - Prélude ; 02 - Caprice ; 03 - Allemande ; 04 - La mignone ; 05 - Menuet ; 06 - GIgue la petite ; 07 - Rondeau ; 08 - Chacone en ré majeur du troisième livre ; 09 - Les folies d'Espagne (troisième livre) ; 10 - L'Arabesque (quatrième livre) — Suite en la mineur du troisième livre. 11 - Prélude ; 12 - Fantaisie ; 13 - Allemande ; 14 - Courante ; 15 - Sarabande ; 16 - Grand Ballet ; 17 - Tombeau pour M. de Sainte-Colombe (second livre)

Marin Marais
Pièces de viole du cinquième livre (1725)
Jordi Savall (viole) ; Ton Koopman (clavecin) ; Hopkinson Smith (luth) ;
Jean-Michel Damian (récitant). Astrée E7708.
Prélude ; Fantaisie ; Allemande La Marianne ; Sarabande ; Gigue La Pagode ; Gavotte ; Menuet ; Le Tombeau Pour Marais Le Cadet ; Rondeau Le Badin ; La Georgienne Dite La Maupertuis ; Prelude ; Allemande La Bailly Duchené ; La Simplicité Paysanne ; Sarabande ; Menuets ; Marche Persane Dite La Savigny ; Gigue La Resolue ; Le Tableau De L'Opération De La TailleLes Relevailles ; Suite

Documents

FÉTIS FRANÇOIS-JOSEPH, Biographie universelle des musiciens et bibliographie générale de la musique. Paris, Firmin-Didot, 1866-1868, (5),p. 438.

Marais Marin, célèbre violiste, né à Paris, le 31 mars 1656, fut d'abord enfant de chœur à la Sainte-Chapelle du Palais, puis devint élève de Hottemann, et en dernier lieu de Sainte-Colombe, pour la viole. Lully lui donna aussi quelques leçons de composition, particulièrement pour le style dramatique. En 1685, il entra dans la musique de la chambre du roi, en qualité de viole solo et conserva cette place jusqu'en 1725. Il mourut à Paris, le 15 août 1728, dans sa soixante-treizième année. Marais avait eu dix-neuf enfants, dont la plupart cultivèrent la musique. Sa fille aînée avait épousé le compositeur Bernier. Trois de ses fils et une fille cultivèrent la viole avec succès. Le plus célèbre de ses fils fut Roland Marais [...]. La basse de viole, cultivée en France avec succès par Hottemann, avait acquis de nouvelles ressources sous la main de Sainte-Colombe, Desmarets et du Buisson; mais Marais alla plus loin que ces artistes dans l'art de jouer en harmonie sur ce bel instrument. Il y ajouta la septième corde, qui n'était point en usage avant lui. On dit aussi qu'il fut le premier violiste qui fit filer en fil de laiton les trois grosses cordes de l'instrument pour leur donner plus de tension et conséquemment plus de sonorité sans en augmenter la grosseur, et sans leur donner trop d'élévation au-dessus de la touche. On a de lui cinq livres de pièces de viole, dont le cinquième a été gravé à Paris, en 1725; ces œuvres ont pour titre : 1. Pièces à une et deux violes, avec basse continue. liv. 1er. 2. Pièces de viole avec basse continue. Liv. II, III, IV, V; Paris, sans date, in-4o obl. On connaît aussi sous son nom Pièces en trio pour les flûtes, violons et dessus de viole; Paris, Ballard, 1692, in-4o obl. Marais s'est fait connaître comme compositeur dramatique par les opéras suivants : 1. Alcide, tragédie lyrique, en société avec Louis de Lully, 1695. Cet ouvrage fut repris en 1705, 1716 et 1744. 2. Ariane et Bacchus, 1696. 3. Alcyone, tragédie lyrique, en 1706; repris en 1719, 1730 et 1741. 4. Sémelé, en 1709. Les partitions de ces opéras ont été imprimées à Paris, chez Ballard, in-4° obl. Trois ou quatre ans avant sa mort, Marais se retira dans une maison qu'il avait achetée rue de l'Oursine, pour y cultiver des fleurs. Il donnait cependant encore des leçons de viole deux ou trois fois chaque semaine.»

 

Jean-Marc Warszawski
Révision le 1er juin 2007
Refonte du miroir de page, 22 février 2017

TéléchargementsPresse internationale - Universités.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, 06 06 61 73 41

Références / musicologie.org 2016

ISSN 2269-9910

Mardi 7 Mars, 2017