Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .  

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Bernier Nicolas
1664-1734

Nicolas Bernier, d'après une gravure d'Étienne Ficquet, (L'Europe illustre 1755-1765).

Né le 28 juin 1664 Mantes-la-Jolie ; mort à Paris le 5 septembre 1734.

Compositeur et claveciniste français, théoricien et professeur.

Il reçoit sa première formation musicale à la maîtrise de la cathédrale Notre-Dame de Mantes-la-Jolie, et à celle de la cathédrale d'Évreux.

Selon l'État actuel de la Musique du Roi (1773), il a étudié à Rome avec Antonio Caldara (1670-1736), ce qui n'est pas attesté par la documentation.

En 1692, il habite rue Tiquetone (dans l'actuel second arrondissement de Paris) et enseigne le clavecin.

En 1693, il échoue au concours pour le poste de Maître de chapelle à la cathédrale de Rouen derrière Jean-François Lalouette (1651-1728) élève et secrétaire de Lully.

NIcolas Bernier, Médée, cantate, I. Aria : Tirans des rivages funèbres ; II. Récitatif ; III. Aria : Ingrat, ta cruelle inconstance ; IV. Récitatif, aria : Beautés fuyez, Ensemble Amarilis, Stéphanie d'Oustrac (soprano).

Du 17 septembre 1694 au 18 mars 1698, il dirige la maîtrise de la cathédrale de Chartres, puis celle de l'église Saint-Germain-l'Auxerrois à Paris. L'un de ses Te Deum, interprété à Fontainebleau devant le roi en 1700 est un succès ; il est chanté dans diverses églises de Paris jusqu'en 1704.

En 1703, il publie son premier livre de motets, et en 1713 le second.

Il se marie avec Marie-Catherine Marais (la fille de Marin Marais et de Catherine Damicourt) en 1712.

Le 5 avril 1726 il succède à Marc-Antoine Charpentier comme maître de musique à la Sainte-Chapelle de Paris.

Il use du patronage de Philippe duc d'Orléans pour contourner la règle qui exige le célibat et l'habit ecclésiastique.

Nicolas Bernier, Accurite, fideles animoe, ensemble Le Jardin des Arts, József Gál (ténor), Petra Zámbó (flûte à bec), Helga Schmidtmayer (violon), Dóra Kocsis (violoncelle), Bernadett Mészáros (clavecin et orgue), enregistrement en public, Versailles, 11 juin 2013.

Contrairement à ce qu'écrit Lecerf de la Vieville, il n'est pas abbé, mais simplement collaborateur autorisé à porter l'habit ecclésiastique.

En 1715, il prend part au divertissement organisé par la duchesse du Maine dans son château de Sceau.

En 1723 il obtient, à la demande du Régent  un des trois quartiers de sous-maître de musique de la chapelle royale détenus par Richard de Lalande. Il  laisse son poste de la Sainte-Chapelle au profit de François de la Croix le18 septembre 1726, après la mort de Delalande et prend en charge l'éducation des pages de la chapelle royale jusqu'en 1733.

Son épouse décède le 4 août 1727.

Catalogue des œuvres

Éditions

Écrits

Principes de composition / Principles of composition. Translated and edited by Philip Nelson. Brooklyn, N.Y., Institute of Mediaeval Music. v. 1964 [ 65 p.]

Bibliographie

Lexicographie

 

Jean-Marc Warszawski
2002
Révision 2 avril 2010
Notice plagiée par la Wikipédia française

© Musicologie.org 2018.

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Samedi 14 Avril, 2018