Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir 

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P     R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Dufay Guillaume
v. 1400-1474

Guillaume Dufay (G.) et Gilles Binchois (D.). Enluminure extraite de Le Champion des Dames, par Martin le Franc, prévost de l'église de Lausanne (1440). Bibliothèque nationale de France, manuscrit français 12476, fo 98.

Fils de Marie Du Fayt et d'un prêtre inconnu.

Il accomplit ses études musicales à Cambrai (centre de musique religieuse qui fournit des musiciens à la chapelle Vaticane). De 1409 à 1412, il est choriste à la cathédrale de Cambrai, ou il apparaît dans les registres sous le nom de Willermus [Willemet] Du Fayt. Ses professeurs sont Rogier de Hesdin (1409), Nicolas Malin, « magister puerorum » de 1409 à 1412. En 1414, il a un bénéfice de chapelain à Saint-Géry (près de Cambrai). En novembre de la même année il n'est plus à Cambrai. On suppose qu'il est dans la suite Pierre d'Ailly ancien évêque de Cambrai (ou de Jehan de Lens, le nouvel évêque) au concile de Constance de 1414 à 1418.

Bon jour, bon mois.

En 1418 il est sous-diacre à la cathédrale de Cambrai.

En 1420 il officie à Saint-Géry (trace pour le le mercredi des cendres de 1420)

En été 1420 il entre au service du Prince Carlo Malatesta à la cour de Rimini, avec lequel il a dû avoir contact à Constance.

Il revient à Cambrai en 1424, où son cousin Jehan Hubert, chez lequel vit Marie Dufayt, est malade. Jehan Hubert meurt le 24 décembre 1425 en laissant  un important leg à Marie (il n'est fait aucune mention de Guillaume). À cette époque il est peut-être vicaire à la cathédrale de Laon. Au début de 1426 Robert Auclou lui propose d'entrer au service du légat du pape à Bologne, le cardinal Louis Aleman, dont il est le secrétaire. La présence de Dufay à Bologne est attestée le 12 avril 1427 comme diacre et par un document du 24 mars 1428 comme prêtre. En août de la même année, Aleman est chassé de Bologne par une révolte.

Dufay gagne Rome, où il apparaît être rémunéré comme membre de la chapelle papale. Il semble avoir été quelques temps chapelain du pape en 1429, année où il reçoit un bénéfice à Saint-Fiacre de Laon.

J'ay grant dolour.

En 1430, il obtient un bénéfice à Saint-Jean-Baptiste de Nouvion-le-Vineux et à Saint-Pierre de Tournai.

En 1431 le pape Martin V meurt et Eugêne IV monte sur le trône. Dufay obtient un canonicat à Tournai et à Saint-Donatien de Brugge. En août de la même année, un canonicat à Lausanne (à la condition de céder celui de Tournai).

Il quitte la chapelle en juillet 1433. Il obtient le prieuré de Cossonay (Lausanne), puis le cède en échange d'un autre bénéfice (non identifié).

La cour papale doit réduire son train de vie. Cela semble avoir des répercussions sur la carrière musicale et éclesiastique de Dufay. Il obtient la permission de quitter la cour, et quitte Rome en août 1433.

Le 1er février 1434, il est signalé comme maître de chappelle à la cour de Savoie, la même année il obtient l'autorisation de s'absenter pour rendre visite à sa mère.  Le 29 juillet 1434, il obtient un bénéfice à l'église de Saint-Loup, et le duc de Savoie lui offre un canonicat à Genève, mais il semble qu'il ne peut en bénéficier, n'étant ni aristocrate ni gradé de l'Université (conditions liées à ce bénéfice).

Apostolo Glorioso, motet à 5 voix.

En juillet 1435 il est de nouveau à la chapelle papale qui réside à Florence. Au début 1436, il obtient du pape une moitié de prébende à Tournai et le 9 septembre un nouveau canonicat à Cambrai (lié à la condition d'avoir un grade universitaire).

Le 5 mai 1437, une lettre du pape mentionne qu'il est bachelier en droit ; il quitte la chapelle papale à la fin du même mois et retourne à la cour de Savoie.

En août 1437 il est à Lausanne. En Avril 1438,  il est désigné avec Robert Auclou comme délégué au concile de Bâle.

Au cours de ce concile, les protecteurs de Dufay s'affrontent sur fond d'opposition entre les délégués et le pape. Le 14 février 1438, le Cardinal Louis Aleman est élu président du concile, mais les jours suivants, la pape lance l'anathème contre toutes les décisions prises. Le 25 juin 1439, le concile dépose Eugêne IV et en novembre il élit le duc Amédée de Savoie, pape Félix V, provoquant un nouveau schisme. Mais Dufay avait déjà quitté le concile. En juillet 1439, il entre au service du duc de Bourgogne. Il est à Cambrai de décembre 1439 à mars 1450.

Il prend une part active à l'administration de la cathédrale, commence la révision des livres de liturgie, la compositon d'un nouveau répertoire polyphonique  (avec Nicolas Grenon et Symon Mellet). À partir de 1242, il est maître des petites vicaires, la même année, en raison du schisme, il démissionne de ses bénéfices de Versoix et de Lausanne.

Le 23 avril 1444 sa mère meurt. Elle est enterré dans la cathédrale.

En octobre 1447, suite à un conflit au sujet de ses revenus, il démissionne de son canonicat de Saint-Donatien à Brugges. En même temps il obtient un canonicat à Sainte-Vaudru de Mons.

Le 23 février 1447, le décès de pape Eugêne IV permet un règlement du schisme et une normalisation des relations entre Bâle et Rome.

La présence de Dufay est attestée du 26 mai au 1er juin 1450. Une lettre de Louis de Savoie à Dufay, supposée de 1451, datéé du 22 octobre se refère à lui comme maître de chapelle et conseiller.

Le 21 avril 1542, le chapitre de Cambrai le gratifie d'une somme équivalente à une année de revenus de sa prébende, en reconnaissance de son activité musicale. Peu après il se rend pour 6 années à la cour de Savoie où il est maître de chapelle. Il semble que cet emploi soit protocolaire, et que Dufay est à la cour comme conseiller du duc de Savoie.

Il retourne à Cambrai en octobre 1458. Il devient maître des petits vicaires en 1459.

Il entretient des liens d'amitié avec Pierre de Ranchicourt, évêque d'Arras, pour lequel il réserve une chambre dans sa maison. En 1460, il reçoit la visite d'Ockeghem, celle de Tinctoris en 1463.

Sources

Les œuvres de Dufay ont été dabondamment éditées tout au long du XVe siècle et au début du XVIe siècle dans toute l'Europe. Voici les principales sources :

Catalogue des œuvres

Plagié par Wikipédia de manière simpliste, car sans la liste des sources, ce qui rend le catalogue incompréhensible !

BESSELER H. (éditeur), Guillelmi Dufay opera omnia. Dans « Corpus mensurabilis musicae », (I / 1–6) 1951-1966 ; (I / 6) 1995,  revu par D. Fallows, 1995 ; commentaires dans « Musicological Studies and Documents » (47) 1995

BOCKHOLDT R., Die frühen Messenkompositionen von Guillaume Dufay. Tutzing 1960 (2)

Œuvre théorique

Gloses en marge de deux traités de Gaffuruio

Manuscrits

Éditions

Bibliographie

Discographie

Dufay / Binchois
Ballades, Rondeaux, Lamentation.
Ensemble Gilles Binchois ; Dominique Vellard, dir.
Anne-Marie Lablaude (voix) ; Brigitte Lesne (voix, harpe) ; Dominique Vellard (voix, luth) ; Emmanuel Bonnardot (voix, vièle) ; Georges Lartigau (orgue) ; Philippe Balloy (voix) ; Pierre Hamon (flûtes) ; Randall Cook (vièle). Disque Harmonic 8719, Enregistré les 17-19 novembre 1987 à église Saint-Victor-de-Poiseul-le-ville en côte d'Or.
Dufay: Ce jour de l'an voudray joye mener — Dufay: Belle, que vous ay je mesfait —  Dufay: Vergene bella, che di sol vestita — Dufay: Par droit je puis bien complaindre et gemir — Binchois: Je ne fai tousjours que penser — Dufay: Quel fronte signorille in paradiso — Dufay: J'ay grant dolour — Dufay: Adieu ces bons vins de Lannoys — Dufay: Resvellies vous et faites cheire lye — Binchois: Mesdisans m'ont cuidie desfaire — Binchois: Qui veut mesdire — Binchois: Comme femme desconfortee — Binchois: Triste plaisir et douleureuse joye — Binchois: Mon cuer chante joyeusement — Dufay: Franc cuer gentil (organ) — Dufay: Vostre bruit et vostre grant fame — Binchois: Qui veut mesdire (organ) — Dufay: Lamentatio sanctae matris ecclesiae Constantinopolitanae

Guillaume Dufay
Fragmenta Missarum
Cantica Symphonia
Kees Boeke & Giuseppe Maletto, Laura Fabris (soprano), Giuseppe Maletto (alto, orgue), Fabio Fùnari (tenor), Marco Scavazza (bariton), Svetlana Fomina (vielle), Filomena Petralla (vielle), Kees Boeke (vielle), Marco Chiappero (orgue), Chiara Maritano (luth), Mauro Morini (trompetue, saqueboute), Roberta Issoglio (soprano), Maria Silvia Maritano (soprano), Daniela Perlo (soprano), Anna Traversa (soprano), Davide Longo (tenor), Fabrizio Longo (tenor), Paolo Issoglio (bariton).
Disque Stradivarius Dulcimer 33440, enregistré en mars 1998 à Turin
Kyrie à 3 "Fons Bonitatis" (IV/16; 3 voix) — Gloria à 3 (IV/21; 3 voix, 3 vielles) —  Credo à 3 (IV/1 iii; 2 voix, orgue, 2 vielles, luth) — Sanctus à 3 (IV/6 i; 3 voix — Agnus à 3 (IV/6 ii; 3 voix — Ave regina coelorum III à 4 (VI/51; 4 voix — Kyrie à 3 "di Cambrai" (IV/19 attr.; 3 voix, orgue, 2 vielles, luth) — Gloria à 4 (IV/5 i; 4 voix, orgue, 2 vielles, luth) — Credo à 4 (IV/5 ii; 4 voix, orgue, 2 vielles, luth) — Sanctus à 4 "Ave verum corpus" (IV/7 i; 4 voix, chœur, orgue, 2 vielles, trompette) — Agnus à 3 "Custos et pastor" (IV/7 ii attr.; 3 voix, orgue, 2 vielles, saqueboute).

Dufay
The Virgin & the Temple
Chant & Motets
Pomerium, Alexander Blachly dir. Michèle Eaton, Elizabeth Henreckson- Farnum, Alessandra Visconti, Cynthia Richards Wallace (sopranos); Johnson Flucker, Phyllis Jo Kubey, Stephen Rosser (altos); Gregory Carder, Timothy Leigh Evans, Neil Farrell, Michael Steinberger (tenors); Mark Duer, Jeffrey Johnson, Kurt-Owen Richards, Peter Stewart (basses).Disque Deutsche Grammophon Archiv 447 773, enregistré en mars 1995 et mai 1996
Ceremonial and Liturgical Motets : 01 / Motet à 4: Nuper rosarum flores — 02 / Alma redemptoris mater II — 03 / Letabundus
04 / Motet à 5: Ecclesie militantis. Recollectio Festorum Beata Marie Virginis : 05 / Deus in adiutorium meum — 06 / Antiphon 1 : Tenebre diffugiunt / Psalm 112 : Laudate pueri Dominum — 07 / Antiphon 2 : Solem iusticie / Psalm 116 : Laudate Dominum omnes gentes — 08 /Antiphon 3 : Gabriel archangelus / Psalm 145 : Lauda anima mea Dominum — 09 / Antiphon 4 : Non concava vallium / Psalm 146 : Laudate Dominum quoniam bonus est — 10 / Antiphon 5 : Virgo puerum sistit in templo / Psalm 147 : Lauda Iherusalem Dominum — 11 / Hymn: Gauda redempta — 12 / Responsory : Surge propera, columba mea — 13 / Antiphon for the Magnificat : Vidi speciosam / Magnificat sexti toni — 14 / Benedicamus Domini II

Dufay -
Missa Ecce ancilla Domini
Ensemble Gilles Binchois, Dominique Vellard dir.. Disque Virgin Veritas 7243 5 45050, 1994
01 / Introitus — 02 / Kyrie — 03 / Gloria — 04 / Collecta — 05 / Epistola — 06 / Graduale — 07 / Alleluia — 08 / Evangelium — 09 / Credo — 10 / Offertorium — 11 / Sanctus — 12 / Agnus Dei — 13 / Communio

[1 / 166] Guillaume Dufay
Complete secular music (5 volumes)
Medieval Ensemble of London, Peter & Timothy Davies dir. Disque L'Oiseau Lyre 452 557, enregistré en 1980.
Disque 1 : 1. Ce jour de l'an voudray joye mener – 2. Entre vous, gentils amoureux – 3. Resvellies vous et faites chiere lye – 4. J'ay mis mon cuer et ma pensee – 5. Navre je sui d'un dart penetratif – 6. L'alta belleza tua, virtute, valore – 7. Helas, et quant vous veray ? – 8. Je donne a tous les amoureux – 9. Je veuil chanter de cuer joyeux – 10. Mon cuer me fait tous dis penser – 11. Je requier a tous amoureux  – 12. Resvelons nous, resvelons, amoureux – 13. Invidia nimica – 14. Ma belle dame, je vous pri –  15. Passato e'il tempo omaj di quei pensieri – 16. Pour ce que veoir je ne puis – 17. Par droit je puis bien complaindre et gemir – 18. Belle, que vous ay ie mesfait – 19. Se madame je puis veir – 20. Mon chier amy, qu'aves vous empens. Disque 2 : 1. Belle plaissant et gracieuse - 2. Ma belle dame souveraine - 3. Helas, ma dame, par amours - 4. J'atendray tant qu'il vous playra - 5. J'ay grant (dolour) - 6. La belle se siet au piet de la tour - 7. Ce moys de may soyons lies et joyeux - 8. Je ne suy plus tel que souloye - 9. La dolce uista - 10. Je me complains piteusement - 11. Bien veignes vous, amoureuse liesse - 12. Dona i ardenti ray - 13. Quel fronte signorille in paradiso - 14. Bon jour, bon mois, bon an et bonne estraine - 15. Estrines moy, je vous estrineray - 16. Je ne puis plus ce que y'ai peu - 17. Pour l'amour de ma doulce amye - 18. He, compaignons, resvelons nous - 19. Adieu ces bon vins de Lannoys - 20. Pour l'amour de ma doulce amye - 21. Portugaler - 22. Belle, veullies moy retenir - 23. Vergene bella, che di sol vestita - 24. Belle, vueillies vostre mercy donner.  Disque 3 :  1.C'est bien raison de devoir essaucier —  2.Mon bien, m'amour et ma maistresse — 3.Je prens congie de vous, amours — 4.Mille bonjours je vous presente — 5. Craindre vous vueil, doulce dame de pris — 6. Entre les plus plaines danoy — 7. Se la face ay pale — 8. Dona gentile, bella come l'oro — 9. Bien doy servir de volente entiere — 10. Las, que feray ? Ne que je devenray ? — 11. Hic iocundus sumit mundus — 12. Pouray je avoir vostre mercy ? — 13. Qu'est devenue leaulte ? — 14. Ce jour le doibt, aussi fait la saison —  15. Seigneur Leon, vous soyes bienvenus — 16. Donnes l'assault a la fortresse. Disque 4 : 1. Dana Gentile, Bella Come L'oro — 2. Bien Doy Servir De Volente Entiere — 3. Las, Que Feray? Ne Que Je Devenray? — 4. HIc Iocundus Sumit Mundus — 5. Pouray Je Avoir Vostre Mercy? — 6. Qu'est Devenue Leaultè? — 7. Ce Jour Le Doibt, Aussi Fait La Saison — 8. Seigneur Leon, Vous Soyès Bienvenus — 9. Donnès L'assault A La Fortresse — 10. Se La Face Ay Pale — 11. Je Languis En Piteux Martire — 12. Trop Lonc Temps Ai Estè En Desplaisir — 13. J'ayme Bien Celui Qui S'en Va — 14. Va T'en, Mon Cuer, Jour Et Nuitiè — 15. Puisque Celle Qui Me Tient En Prison — 16. Vo Regard Et Doulce Maniere — 17. Or Pleust A Dieu Qu'a Son Plaisir. Disque 5 : 1. O flos florum virginum –  2. Je vous pri, mon tres doulx ami – 3. Ma plus mignonne de mon cueur – 4. Departes vous, male bouche et envie – 5. Dieu gard la bone sans reprise – 6. En triumphant de Cruel Dueil – 7. Je ne vis onques la pareille – 8. De ma haulte et bonne aventure – 9. Du tout m'estoie abondonne – 10. Malheureulx cueur, que vieulx tu faire ? – 11. Mon seul plaisir, ma doulce joye – 12. Helas mon dueil, a ce cop sui ie mort – 13. Franc cuer gentil, sur toutes gracieuse – 14. Vostre bruit et vostre grant fame – 15. Resistera.... – 16. Le serviteur hault guerdonne – 17. Les douleurs, dont me sens tel somme

Guimmaume Dufay
O gemma lux
Intégrale des Motets isorythmiques. Huelgas-Ensemble, Paul Van Nevel, dir. Disque Harmonia Mundi, HMC 901700.
1. Vasilissa ergo gaude — 2. O sancte Sebastiane — 3. O gemma, lux et speculum — 4. Apostolo glorioso — 5. Rite majorem Jacobus — 6. Ecclesie militantis — 7. Balsamus et munda cera — 8. Supremum est mortalibus — 9. Nuper rosarum flores — 10. Salve flos Tusce gentis — 11. Magnanime gentes laudes — 12. Fulgens iuber ecclesiae dei — 13. Moribus et genere

 

Jean-Marc Warszawski
22 janvier 2004
Révision 20 mars 2007
Révision 22 mars 2009
Révision, mise à jour miroir de page, 9 mars 2017

TéléchargementsPresse internationale - Universités.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, 06 06 61 73 41

Références / musicologie.org 2017

ISSN 2269-9910

Dimanche 23 Avril, 2017