!DOCTYPE html> Danjou Félix (1812-1866) par Yves Chartier

rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

 

 Danjou Félix

1812-1866
Par Yves Chartier

liste des articles de Y. C. dans musicologie.org

Note biographique, écrits, compositions, dépouillement
des articles de la Revue de la musique Religieuse, populaire et classique

1845, 1846, 1847, index des auteurs de la revue

 

 

Quelques éléments biographiques

Musicologue par choix, avant même que le mot fût inventé, musicien d'église par profession comme beaucoup d'autres « petits maîtres » de son époque, bibliothécaire par goût, Louis-Félix DANJOU est né à Paris le 21 juin 1812 et mourut à Montpellier le 4 mars 1866. A côté de certains de ses contemporains moins oubliés peut-être - les Nisard, Lambillotte, Guéranger, La Fage - il doit être rappelé à la mémoire des historiens comme l'un des pionniers les plus fervents de la réforme du chant ecclésiastique en France au XIXe siècle.

Il commença tardivement (vers 15 ou 16 ans) l'étude de la musique. Élève de François Benoist au Conservatoire et de l'organiste de Saint-Gervais, J. Nicolas Marrigues, il fit des progrès si rapides qu'il fut nommé dès 1830 organiste à l'église des Blancs-Manteaux, en 1834 à Saint-Eustache (jusqu'en 1840), puis, de 1840 à 1847, à Notre-Dame de Paris, ce qui témoigne assurément de son talent et de ses compétences.

Scandalisé par les libertés excessives prises par les chantres d'église dans l'exécution du plainchant, la négligence des maîtres de chapelle et l'indifférence des autorités ecclésiastiques, il s'employa, envers et contre tous, à réformer le patrimoine musical de l'Église en proposant, avant Solesmes, un retour aux sources historiques. C'est dans ce but qu'il fonda, en 1845, la Revue de la musique religieuse, populaire et classique avec trois collaborateurs principaux : Fétis (père), Stéphen Morelot, un jeune chartiste, et J.-B. Laurens de Montpellier.

Il se soucia aussi de l'état pitoyable des orgues de la plupart des églises de province et, dans le but de les réhabiliter, il effectua des voyages de recherche sur la facture d'orgue en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas. A son retour en France, il s'associa à titre de directeur artistique à la maison Daublaine & Collinet qui, en quelques années, construisit ou rénova plus de 400 orgues de qualité, au nombre desquels ceux de SaintEustache et de Saint-Sulpice.

Esprit curieux et chercheur infatigable, il effectua en 1847, en compagnie de Morelot, un voyage de recherche dans les bibliothèques publiques et privées d'Italie, en particulier celles de Rome et de Florence, où il examina et copia de nombreux manuscrits intéressant le chant religieux. C'est à son retour en France qu'il découvrit, dans la bibliothèque de l'École de médecine de Montpellier, le fameux manuscrit H. 159, un maire du graduel noté à l'aide d'une double notation, neumatique et alphabétique. Ce document singulier, du début du XIe siècle, originaire de Metz ou de Dijon, fut tenu à l'époque pour la « pierre de Rosette» qui permettrait aux « archéologues de la musique » (comme on les appelait alors) de déchiffrer les neumes purs des manuscrits les plus anciens du chant grégorien.

Mais les idées novatrices des pionniers sont rarement acceptées par les esprits conservateurs... Attaqué de toutes parts par des adversaires indélicats qui profitèrent largement de ses découvertes, ruiné par les sommes énormes qu'il avait englouties pour la réfection d'orgues non moins que par la révolution de 1848, Danjou renonça à regret à ses activités musicales et se retira d'abord à Marseille, où il dirigea un journal politique, puis à Montpellier, où il dirigea le Messager du Midi. Revenu quelque temps à Paris, il se consacra au développement de la TSF naissante avant de retourner définitivement à Montpellier.

La Revue de la musique religieuse, populaire et classique ne dura que trois années, mais son influence fut néanmoins déterminante dans les débats entourant l'« archéologie musicale », comme se nommait alors la musicologie, et la restauration du chant grégorien. Au total, c'est 93 articles souvent substantiels (totalisant 1407 pages) qui parurent, dont près de 60 % furent rédigés par

Danjou lui-même. Témoin privilégié de son temps, cet organe de combat méritait un dépouillemnt intégral afin d'enrichir l'histoire des idées musicologiques au XIXe siècle.

Sources : Fétis, Biographie Universelles des Musiciens, 2e éd. (Paris, 1875), 423-425 ; P. Larousse, in Gtrand Dictionnaire Universel du XIXe s., tome 6 (1870), art. repris presque textuellement dans l'Enciclopedia Europeo-Americana tome 17 (Madrid, 1958, 1964) ; A. Emst, in La Grande Encyclopédie 13 (1880 7), 860 ; Dictionnaire de biographie française 10 (1965), 126. Assez curieusement, aucune notice n'est consacrée à Danjou dans le New Grove Dictionary of Music and Musicians, y compris dans la 2e édition de 2001.

Oeuvres de Félix Danjou

    A) Écrits

Archives curieuses de l'histoire de France depuis Louis XI jusqu'à Louis XVIII, ou Collection de pièces rares (...) publiées d'après les textes conservés d la Bibliothèque Royale, et accompagnées de notices et d'éclaircissemens ; ouvrage destiné d servir de complément aux collections de Guizot, Buchon, Petitot et Leber, Paris, 1834-1841, 30 vol. [En collaboration avec Louis Cimber.]

De l'état et de l'avenir du chant ecclésiastique en France, Bordeaux, Raver-Imprimerie Lafargue; Paris, Parent-Desbarres, 1843, 69 p.

Du paganisme dans la société et dans l'éducation, 4 lettres. Montpellier, 1852, Imprimerie de Boehm, 25 p. [extrait du Messager du Midi.]

Du paganisme dans la société et dans l'éducation. Examen de la question, précédé d'une lettre à Mgr Dupanloup. Montpellier, au Bureau du « Messager du Midi », 1852, 94 p.

Exposé succinct d'un nouveau système d'organisation des bibliothèques. Publié par un bibliophile, Montpellier, Typographie et Lithographie de Boehm, 1845, 29 p.

Manufacture d'orgues. Anciennement Maison Daublaine & Collinet. Paris, Imprimerie de Bourgone & Martinet, 1844, 24 p. [Préparé pour l'Exposition de 1844.]

Danjou a aussi collaboré à l'Encyclopédie du XIXe siècle ainsi qu'au Dictionnaire de la Convention.

Chants sacrés de l'offce divin Répertoire de musique religieuse, Paris, Vve Canaux, 1835, 3 vol. [Oeuvres sélectionnées dans le recueil de musique religieuse publié par Novello à Londres.]

Recueil de tous les plains-chants du rit de Paris en faux-bourdon d 4 voix, Paris, 1Q5, 8 vol.

Messe brève d 3 voix a cappella, Avignon, Séguin éditeur, 1848, 30 p.

2 Messes d 4 voix et orgue, Paris, Vve Canaux, 18 ? [Pour les collèges et les maisons d'éducation.]

Tantum ergo d 4 voix pour basse solo et orgue, Paris, Vve Canaux.

Motets et pièces d'orgue, Paris, Vve Canaux.

 

Rétrospective bibliographique

La

Revue de la musique religieuse, populaire et classique

fondée et dirigée par
Félix DANJOU (1812-1866)
Paris, Blanchet, 1 (1845) - 3 (1847).

DÉPOUILLEMENT DES ARTICLES

Première Année : 1845 (36 art., 527 p.) Danjou : 17 art./36 = 47 %

FÉTIS père, « Du demi-ton dans le plain-chant », 17-31; 96-114.

DANJOU, F., « L'orgue de Saint-Eustache jugé par MM. Berlioz et Didron », 32-24.

DANJOU, F., « De l'état actuel du chant dans les églises de France et des moyens d'en améliorer l'exécution », 4961; 115-126; 217-226.

- « Artistes contemporains. M. Félicien David », 65-70.

- « Documents pour servir à l'histoire de la facture d'orgues », 71-74(extrait des Mémoires de la Société archéologique de Montpellier.)

DANJOU, F., « De l'enseignement officiel de la musique en France », 89-95.

MORELOT, Stéphen, « Du vandalisme musical dans les églises. A M. le Comte de Montalembert, pair de France », 129-145.

DANJOU, F., « Souvenirs de voyage. Allemagne », 146-155.

DANJOU, F., « Considérations sur la musique populaire. A propos d'un arrêté de M. le Ministre de l'Instruction publique », 169-174.

DANJOU, F., C.-r. de M.CLERGEAU, « Mécanisme musical transpositeur pour orgue ou piano. Ses effets sur l'orgue et sur le piano, ses conséquences dans le monde musical », 175-179.

CANDOTTI, J.-B., « Lettre à M. le directeur de la Revue de la musique religieuse sur l'état de la musique dans une partie de l'Italie », 180-191.

DANJOU, F., « Artistes contemporains: L. Dietsch », 192-195.

[Un ecclésiastique nancéien] « Lettre à M. le directeur de la Revue de la musique religieuse », 201208.

DANJOU, F., « Encore quelques mots à propos de l'Arrêté de M. le ministre de l'Instruction publique », 227-231.

MORELOT, Stéphen, « A M. le directeur de la Revue de la musique religieuse », 232-235.

LAURENS, J.-B., « Artistes contemporains: Stephen Heller, compositeur-pianiste », 236-241.

DANJOU, F., « Mandement de Mgr l'éveque d'Autun. Lettre de M. le comte de Montalembert à M.

Stéphen Morelot. Lettre du R. P. Lambillotte au directeur de la Revue », 248-256.

FÉTIS père, « De la notation musicale au Moyen-Age. Lettre au directeur de la Revue », 265-279.

S. M. [= Stéphen Morelot], « De la musique militaire », 280-290.

JANSSEN, N.-A., « Du demi-ton dans le plain-chant », 305-320.

DANJOU, F., « Ce qu'il faut penser et ce qu'il faut faire des orgues expressives et de leurs dérivés, les harmonium, orchestrion, melodium, aérophon, seraphina, physharmonica, etc. », 321-327.

S. M., « Quelques observations sur la psalmodie », 328-336. [+ t. 3, 1847, p. 78-81, par un « élève de séminaire »]

DANJOU, F., « Examen des diverses méthodes pour l'enseignement populaire du chant », 353-360;

MORELOT, Stéphen, « Congrès scientifique de France. Lettre à M. le directeur de la Revue », 361366. Extrait du compte-rendu des séances: p. 366-371.

DAVID, A.-M., « Du demi-ton dans le plain-chant. Lettre à M. le directeur de la Revue », 372-379. [+ Correspondance de Dupont, vicaire à Lille, p. 380-383].

DANJOU, F., « De l'état de la musique religieuse en Belgique », 393-400.

FÉTIS père, « Du demi-ton dans le plain-chant. Lettre à M. le directeur de la Revue », 401-414.

MORELOT, Stéphen, « Sainte-Cécile », 433-440.

DANJOU, F., « Messe à grand orchestre exécutée à Saint-Eustache le jour de Sainte-Cécile, composée par M. Zimmerman », 441-446. [Cf. « Un scandale », p. 454-455, et Mélanges de Henri Blanchard, p. 511-513].

MORELOT, Stéphen, « Revue critique » [des Vrais principes du chant grégorien de l'abbé N.-A. Janssen, Malines, Hanicq, 1845], p. 447-453.

DANJOU, F., « Revue rétrospective: anciens cantiques », 456-457. [Ex. mus., p. 458-461].

GAU, C., « De l'enseignement du chant élémentaire en général, et particulièrement appliqué aux écoles publiques », 462-468; t. 2 (1846), 238-243.

GRAMMONT, H. de, « Réflexions relatives aux observations sur la psalmodie », 471-474.

CLERGEAU, M., « Mécanisme transpositeur appliqué à l'orgue », 474-476. [+ t. 2 (1846), 34-36].

FÉTIS père, « Des origines du plain-chant ou chant ecclésiastique, de ses phases, de sa constitution définitive dans l'Église catholique et romaine, de ses altérations, des entreprises formées pour sa restauration, et des sources où il faut puiser pour l'opérer« , 481-495; t. 2 (1846), 11-22; 81-94; 113-126; 225-237; 305-319; 409-423; t. 3 (1847), 5-17; 142-157.

S. M., « Faux-bourdons des psaumes, selon les VIII modes du plain-chant », 496-497. [Ex. MUS., p. 498-506] .

DANJOU, F., « Examen des Institutions liturgiques de Dom Guéranger, abbé de Solesmes, par Mgr. Fayet, éveque d'Orléans, Paris, Lesort, 1846 », p. 507-510.

 

Deuxième Année : 1846 (31 art., 456 p.) Danjou : 24 art./31 = 77 %

DANJOU, F., « Conférences du diocèse de Paris. Questions relatives au chant ecclésiastique », 5-10.

MORELOT, Stéphen, « Artistes contemporains: A.-P.-F. Boely, pianiste-compositeur », 23-33.

MORELOT, Stéphen, « Instruction pastorale de Mgr l'évêque de Langres, sur le chant de l'Église », 41-55.

DANJOU, F., « De l'origine et de la constitution de la musique moderne », 56-69; 424-432; t. 3 (1847), 114-120.

DANJOU, F., « De la décadence de l'Opéra », 70-76.

DANJOU, F., « Revue critique: Du plain-chant parisien. Examen critique des moyens les plus propres d'améliorer et de populariser ce chant, adressé à Mgr. l'archevêque de Paris, par M. Théod. Nisard, organiste accompagnateur à Saint-Gervais », 95-101.

DUPONT, « Restauration du chant romain », 102-106. [Rapport de la commission de l'archeveque de Cambrai].

DANJOU, F., « Le mois de Marie », 127-131.

[DANJOU ?] « Revue critique: Six sonates pour orgue par Mendelssohn-Bartholdy, Paris, Maurice Schlesinger », 132-137.

DANJOU, F., « Conférences ecclésiastiques du diocèse de Paris. Questions relatives au chant ecclésiastique. Première question. Quelles sont les causes de la décadence du chant ecclésiastique et de son abandon parles fidèles ? »,145-152.

FÉTIS père, « Biographie de Gui d'Arezzo », 153-163; 196-206. [Extrait de sa Biographie universelle des musiciens].

DANJOU, F., « Mélanges. Diocèse de Langres. Programme des conférences ecclésiastiques pour 1846. Du Culte public », 168-169.

DANJOU, F., « Un nouveau mode de plain-chant », 169-171 [« ... découvert par M. Martin (...) Ce nouveau mode de plain-chant est un nouveau mode de faux-bourdon ou d'harmonie note contre note. Il consiste à faire exécuter le chant par les dessus et ténors, et à placer au-dessous de ce chant deux parties d'accompagnement pour basse et baryton ».]

[DANJOU, F.] « Cantiques languedociens », 176-178 [ex. mus. commenté, avec paroles en occitan].

DANJOU, F., « Du jubilé de Liège, et de l'état de la musique religieuse en Belgique. A M. Stéphen Morelot », 185190.

[DANJOU, F.] « Circulaire de Mgr l'éveque d'Auch, au sujet des conférences ecclésiastiques de son diocèse », 191-195.

DANJOU, F., « Le charlatanisme artistique », 207-212.

[DANJOU, F.] « Pièces d'orgue par François Couperin (1690) », 244-249 [avec ex. mus.]

DANJOU, F., « Revue critique. Der praktischer Organist (L'Organiste pratique) von Herzog, Bruxelles et Mayence, chez Schott », 250-256.

DANJOU, F., « Conseils pour l'organisation et la direction d'une école de chant choral », 265-274.

LAURENS, J.-B., « Biographie de Jean-Chrétien-Henri Rinck », 275-284; 320-332.

FÉTIS père, « Lettre à M. le directeur de la Revue et Gazette musicale », 285-296. [Extrait dela Revue et Gazette musicale no 34, 1846; + réplique de M. J. Martin d'Angers, p. 296-298].

[DANJOU, F.], « Revue critique. Synopsie des gammes et Théorie des sons musicaux, par M. Brossard, juge à Chalons-sur-Saone », 333-336 [+ Roland de Lassus, Psalmi poenitentiales, p. 337340, avec ex. mus.]

DANJOU, F., « De la facture d'orgue au XIXe siècle », 345-358; 376-391,

DANJOU, F., « De la création d'un troisième théatre lyrique », 359-362.

DANJOU, F., « Revue critique. Mémoire sur le maintien de la musique à l'église, par M. Joseph Régnier, extrait du Correspondant », 363-366.

DANJOU, F., « Mélanges. Cantique à la très sainte Vierge », 368-369 [compositions à 4 voix].

[DANJOU ?], « Octavien de Petrucci de Fossombrone », 370-372 [C.-r. de Antoine SCHMID,

Ottaviano de Petrucci da Fossombrone, der erste Erfinder des Musik Notendruckes mit beweglichen Metalltypen, und seine Nachfolger im sechzehnten Jahrhunderte, Vienne, P. Rohrmann, 1845, 342 p.]

DANJOU, F., « Revue critique. Traité de contre-point et fugue, par Fétis, Paris, Troupenas, 2 vol. », 392-397.

DANJOU, F., « Mélanges. Les quatorze modes du plain-chant », 398-403. [A propos de l'ouvrage de Pierre Maillart, Tournay, 1610.]

LAURENS, J.-B., « Conseils pour se former une bibliothèque de musique religieuse et de musique d'orgue en particulier », 433-440; t. 3 (1847), 103-111; 204-208.

 

Troisième Année: 1847 (26 art., 424 p.) Danjou : 14 art./26 = 54 %

[DANJOU, F.], « Credo en faux-bourdon du XVe siècle », 20-30.

LAURENS, J.-B., « Revue critique. Second Trio de Mendelssohn, pour piano, violon et violoncelle », 31-34 [extrait de la Revue et Gazette musicale 6 (1847)].

CAVAILLÉ, A., « Lettres à M. le directeur de la Revue », 35-37 [Réponse de Danjou, p. 37-40; réplique de Cavaillé, p. 81-84].

LAURENS, J.-B., « Carpentras », 49-62. [Éliazar Genet; + Lamentatio Jeremiae prophetae à 4 voix, p. 63-72.]

DANJOU, F., « Artistes contemporains. J.-B. Mazingue », 73-77.

[DANJOU, F.] « Fac-similé d'un manuscrit du XIIe Siècle, appartenant à M. Danjou » [entre les p. 8889; ms. aquitain. Inc.: Venite populi ad sacrum.]

S. M., « Archéologie liturgique et musicale. Du chant de l'Église gallicane », 89-102 [avec citations musicales]

DANJOU, F., « Le Soir. Cantique. Paroles de M. A. Thibaut », 121-123 [à 4 voix].

DANJOU, F., « Lettres d'Italie. [1.] A Mgr l'éveque de Langres », 129-141; [2.] « A M. Simon, grand doyen de SaintJacques, à Tourcoing », 161-168; [3.] « A M. Thébald de Saint-Germain » 237-245; 271-280.

FÉTIS père, « Les époques caractéristiques de la musique d'église », 169-182; 225-236; 321-340; 363-379.

[DANJOU, F.], « Enseignement du chant dans les écoles primaires », 183-184

DANJOU, F., « Deux pièces d'orgue sur les jeux defonds, avec un jeu d'anche », 185-189.

DANJOU, F., « Notices des manuscrits relatifs à la musique qui sont conservés dans diverses bibliothèques d'Italie », 192-201; 257-270; 353-362;

DANJOU, F., Credo [pour orgue], 212-214.

C. D., « Mélanges », 219-222 [L'Impartial du Rhin de Strasbourg].

FÉTIS père, « Des réformes proposées pour la notation de la musique », 246-254; 341-347.

FÉTIS, « Lettre à M. le directeur de la Revue », 255-256 [Fs: « Chant pour le couronnement d'Eudes »].

CROCE, Giovanni, Stabat mater (1597) à 4 voix, p. 281-282.

MORELOT, Stéphen, « De la solmisation », 289-311.

PALESTRINA, Jesu, rex admirabilis, hymne, à 3 voix, p. 312-313 [extrait du Diletto spirituale, Rome, S. Verovio, 1584]

DANJOU, F., Cantique à 4 voix, p. 314-315.

DANJOU, F., « Découverte d'un exemplaire complet et authentique de l'antiphonaire grégorien », 385-397 [Montpellier, Bibl. de la Faculté de Médecine, ms. H. 159; annonce d'une souscription, au prix de 30 francs (25 francs si le nombre d'exemplaires souscrits atteint 500), d'une édition avec facsimilé en 2 vol. d'environ 300p. chacun, avec une Introduction historique, des comparaisons avec d'autres antiphonaires italiens, etc. Cet ambitieux projet n'eut pas de suite.]

DANJOU, F., « Lettre de son Éminence le cardinal de Bonald, archevêque de Lyon, au clergé de son diocèse », 400-404.

DANJOU, F., « De l'accompagnement du plain-chant », 405-412. LAURENS, J.-B., « Nécrologie. Félix Mendelssohn-Bartholdy », 413-415. [DANJOU, F.] « Cantique composé par Animucia pour l'Oratoire de saint Philippe de Néri », 416417 [« Reine des cieux,  O divine Marie », à 3 voix].

Total : 93 art. (1407 p.), dont env. 60 % rédigés par Danjou. 9. VI.90

Index des auteurs

Candotti, J.-B., Cavaillé, A., Clergeau, M., Croce, G., Danjou, F., David, A.-M., Dupont, Fétis, F.-J., Gau, C., Grammont, H. de., Janssen, N.-A., Laurens, J.-B., Morelot, S. Palestrina

Yves Chartier
2002

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Mardi 16 Août, 2016 15:42