Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir 

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P     R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Colin de Blamont François
1690-1760

Collin François

Né le 22 novembre 1690 à Versailles, mort le 14 février 1760 à Versailles.

Sa mère est une certaine Jeanne Collette, son père, Nicolas, ordinaire de la musique du roi, s'occupe aussi de peinture. Il et l'ami de Hyacinthe Rigaud (1659-1743), un des peintres de la cour de Louis XIV (l'auteur des deux célèbres tableaux « jumeaux » du roi, exposés aujourd'hui au Louvre et à Versailles). Ses deux fils reçoivent une formation dans les deux arts.

Hyacinthe (1693-1761), filleul de Rigaud se consacre à la peinture et devient peintre de la cour sous le nom de Colin de Vermont. Il est également professeur et recteur de l'Académie de peinture.

François reçoit ses premières leçons de musique de son père et entre en 1707 à la chapelle de la duchesse du Maine. Il participe modestement aux célèbres « Nuits de Sceaux » (divertissements musicaux et mythologiques) aux côtés de prestigieux collègues.

Il compose une cantate ( Circé,  sur un poème de Jean-Baptiste Rousseau) qu'il dédie à Michel Richard de Lalande (1657-1726). En retour ce dernier lui offre sa protection et lui enseigne l'harmonie et le contrepoint.

En 1719, il obtient le poste de surintendant de la musique du roi que de Lalande laisse vacant (il en partage la charge avec André Cardinal Destouches qui postule depuis 1718). Le 3 juillet 1725, la création de son ballet héroïque Les Festes Grecques et Romaines à l'Académie royale remporte un énorme succès. Le ballet est repris dans de nombreuses versions jusqu'en 1770 (il est aussi parodié).

Suite à ce succès, il prend part à tous les événements publics de la famille royale. Il compose Le Retour des Dieux sur la Terre pour le mariage de Louis XV ; en 1727, Les Présents des Dieux pour la naissance des princesses ; en 1719, Le Caprice d'Erato pour la naissance du dauphin.

Avec Destouches, il organise les concerts de Versailles, Marly et Fontainebleau (chacun un semestre de l'année).

En 1726 de Lalande décède et Colin de Blamont lui succède à la direction de la chapelle royale. La même année son Te Deum, composé pour le couronnement du roi est créé aux «Concerts spirituels», mais n'est pas joué lors de la cérémonie.

En 1729, il ordonne l'édition posthume des grands motets de de Lalande.

En 1750, il donne sa dernière oeuvre Jupiter vainqueur des Titans, écrite en collaboration avec son neveu Bernard de Bury.

En 1754, il publie un Essai sur les goûts anciens et modernes de la musique française (parfois attribué à Caux de Cappeval). Deux exemplaires seulement sont conservés : Bruxelles, Bibliothèque Royale ; Paris, Bibliothèque de France.

Écoute

Cantate Didon, pour voix soliste et ensemble instrumental. Les musiciens du Louvre, Jennifer Smith (soprano), sous la direction de Marc Minkowski.

1
2
3

Catalogue des œuvres

Édition

Écrits

Bibliographie

Discographie

Couperin, Colin de Blamont : Concert chez La reine. Les Ombres,  Margaux Blanchard, Sylvain Sartre. Ambronay Éditions 2010 (AMY 301)

Lire un article présentant ce disque

 

 

JeanMarc Warszawski
Novembre 1995-2002
Révision 2010
Révision du miroir de page 3 septembre 2014

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact

S'abonner au Bulletin

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org

Mercredi 22 Novembre, 2017