bandeau texte musicologie

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : un parcours découverte —— La musique instrumentale de Beethoven à Schubert.

Les œuvres symphoniques d'Anton Reicha (1770-1836)

Introduction ; l'œuvre pour piano ; l'œuvre de chambre ; l'œuvre symphonique

Symphonies, concertos, ouvertures… Des diverses incursions de Reicha dans ces domaines, on ne retient guère, aujourd’hui, que quelques tentatives dans le domaine de la symphonie. C’est l’occasion de saluer les talents naturels de notre homme en matière d’orchestration, et de noter que Berlioz ne put que tirer quelque profit des exemples donnés par le grand professeur. Mais on a pu observer, à tort ou à raison, que les plus ambitieuses de ces tentatives, comme la symphonie en fa majeur de 1808, sombrent un peu dans l’ennui et la simple démonstration de savoir faire. On pourra leur préférer la symphonie en mi bémol majeur, opus 41, de 1803, qui échappe à ces critiques, voire deux symphonies plus modestes sans numéro d'opus : celle en fa mineur, « dont la robustesse évoque en son début la 1re de Beethoven et dont la délicatesse de touche et la verve espiègle (le Finale) renvoient à Schubert » ; et celle en ut mineur qui est un vrai petit bijou : elle « possède une grâce bondissante et une lumière éminemment schubertiennes qui la rendent irrésistible (rythmes alertes, mélodies d’une fragilité fugace, harmonies subtiles) tout en conservant un équilibre digne de Haydn (l’andante, notamment, une petite merveille qui ne déparerait aucune des Londoniennes. »6

Anton Reicha, Symphonie en mi bémol majeur, opus 41 (1803), I. Largo, allegro, spirituoso ; II. Andante un poco adagio ; III. Allegro ; IV. Un poco vivo, par  L'ensemble de chambre philharmonique tchèque, sous la direction de Vojtěch Spurný, 2002.

 

Anton Reicha, symphonie en fa mineur, I. Lento, allegro, II. Adagio, III. Menuetto, allegro, IV. Finale, allegro assai, par l'Orchestre de chambre Dvořák, sous la direction de Petr Altrichter.

 

Anton Reicha, Symphonie en ut mineur, I. Andante maestoso, allegro, II. Andante, III. Menuetto, allegro vivace, IV. Finale, allegro assai, par l'Orchestre de chambre Dvořák, sous la direction de Petr Altrichter.

 

plumeMichel Rusquet
15 juin 2020
© musicologie.org

musicologie.org
 rss

Notes

6. Macia Jean-Luc, dans « Diapason » (394), juin 1993.

 


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil.
☎ 06 06 61 73 41 — ISNN 2269-9910.

 

bouquetin

Mercredi 17 Juin, 2020 3:25