musicologie

29 décembre 2019 —— Jean-Marc Warszawski.

Mozart clarinette made in Rotterdam

Wolfgand Amadeus Mozart, Orchestre philharmonique de Rotterdam, sous la direction de Gustavo Gimeno, Julien Hervé (clarinette), G. Nicolics (violon), G. Gribajcevic (violon), R. Spitzer (alto), C. Flamen (violoncelle), Concerto K. 622, fragment de quintette Anhang KV. 91, quintette K 580. NoMad music 2019 (NMM 067).

Enregistré au De Doelen à Rotterdam en mars 2017 et à la Zeeuwse zaal à Middelburg en septembre 2018.

Paul Anton Stadler, qu’on surnommait « face de groseille » avait la réputation d’être pas mal bordélique, mais il était sans doute le meilleur clarinettiste du monde, au moins à Vienne. Wolfgang Amadeus Mozart admirait son art. Ils fréquentaient tous deux la même loge maçonnique et certainement d’autres occasions de la vie.

Paul Anton Stadler jouait une clarinette spéciale, du facteur Theodor Lotz, qui pouvait atteindre des notes bien plus basses que la clarinette traditionnelle. On lui fit d’ailleurs le reproche d’être le seul au monde, au moins à Vienne, à en posséder une. On lui substitue, ce qu’ont fait Stadler et Mozart sans qu’on sache pourquoi, une clarinette traditionnelle en la, avec une perce ajoutée permettant de descendre d’une tierce à une quarte plus bas.

C’est pour « Face de groseille » et pour sa clarinette abaissée (clarinette de basset) que Wolfgand Amadeus Mozart a composé ses œuvres avec clarinette. Il n’est pas le premier à avoir privilégié ce vent en bois à anche simple, d’autres l’ont fait avant lui dans des concertos ou autres. Son originalité, outre le fait d’être Mozart, est de l’avoir utilisée en mezzo-soprano et non pas comme les collègues en soprano.

Là, de désordre de Paul Anton Stadler semble jouer un rôle : il aurait au cours d’un voyage, égaré l’une de ses malles avec les partitions de Mozart. Clemenze Mozart, qui ne pouvait pas l’encadrer n’en a pas cru un mot, pensant qu’il en avait plus certainement tiré quelque monnaie. On ne connaît donc pas les particularités, dans le manuscrit autographe, de l’écriture de Mozart pour la clarinette particulière de son compagnon de loge (avant le bricolage de la clarinette en la) et l’on peut penser que la belle phrase pour quintette à cordes avec clarinette, qui finit abruptement en queue de poisson (ici complété par Franz Beyer), est la survivance d’un second quintette complet, égaré avec la malle de Stadler.

Donc trois chefs-d’œuvre avec clarinette pour un cédé : le concerto en la majeur K. 622, la phrase en si bémol majeur, pour quintette Anhang KV 91, et le quintette K. 581, modèle de perfection mélodique, concertante, d’équilibre, de cohérence.

On ne sait pas ici qui mérite qui, des musiciens et de Mozart. Les premiers méritant bien le second et vice versa. Le pôle magnétique est Rotterdam, avec l’orchestre philharmonique de Rotterdam, dont la destinée a été récemment confiée à Valery Gergiev, puis à Yannick Nézet-Ségain, dernièrement à Lahav Shani, sous la direction de Gustavo Gimeno pour cet enregistrement. Le pôle géographique est le BandArt Orchestra en Espagne.

Julien Hervé, soliste accueilli sur de nombreuses scènes au-delà des frontières et des mers, issu du Conservatoire national supérieur de Paris, est clarinettiste soliste du Philharmonique de Rotterdam.

Le violoniste Goran Gribajcevic quant à lui a étudié à Rotterdam et y enseigne à la Codarts Hogeschool voor de Kunsten (L’École supérieure des arts Codarts), il fait une carrière soutenue de chambriste et collabore notamment avec le BandArt Orchestra.

Gordan Nikolics, réputé dans le monde musical, a été vingt années durant premier violon du Philharmonique de Londres, il est un chambriste recherché et rare. Directeur musical du BandARt Orchestra, de l’orchestre de chambre des Pays-Bas (Amsterdam), il enseigne au Conservatoire de Rotterdam et au Royal College of Music de Londres.

Roman Spitzer est un altiste venu de Russie. Achevant ses études en Israël, il a été nommé alto solo de l’Orchestre symphonique de Tel-Aviv et altiste du Quatuor à cordes de de Tel-Aviv. Il est alto solo de l’Orchestre philharmonique d’Israël et de Rotterdam. Il enseigne aux conservatoires de Tel-Aviv et de Rotterdam.

Céline Flamen est issue de la Classe de violoncelle de Michel Strauss au Conservatoire national supérieur de Paris. Violoncelle solo de l’Orchestre national d’Île-de-France et membre de deux ensembles chambristes, elle participe également au BandArt Orchestra.

C'est un personnel incapable de médiocrité. On attendait d’eux pas moins qu’un magnifique enregistrement de cœur et d’esprit chambriste à la musicalité la plus haute. C'est fait, quel ouvrage ! De l'orfèvrerie sonore.

 

Wolfgang Amadeus Mozart, Quintette avec clarinette K 581, I. Allegro, plage 5 (extrait).

 

 Jean-Marc Warszawski
29 décembre 2019

© musicologie.org


musicologie.org
 rss

Jean-Marc Warszawski, ses précédents articles

Carl Philipp Emanuel Bach sous les doigts de Vittorio Forte —— Nicolas Prost saxman dans le vent —— Les sœurs Lafitte essaiment une joyeuse salade —— Deux violoncelles pour une théière : PI-Chin Chien et Fabian Müller —— Philippe Entremont joue Beethoven.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale| Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41
ISNN 2269-9910

bouquetin

Dimanche 29 Décembre, 2019 4:39