musicologie

7 décembre 2019 —— Jean-Marc Warszawski.

Franck, Fauré, Vierne : le crépuscule selon le duo Luperca

Crépuscule, Duo Luperca, Aurélienne Brauner (violoncelle), Lorène de Ratuld (piano), œuvres de César Franck, Gabriel Fauré, Louis Vierne. Anima 2018.

Enregistré les 31 juillet-2 août 2017, auditorium de Flaine.

Dans l’Antiquité, les lupercales sont une fête qui a lieu le 13 février à Rome, réunissant des jeunes gens. Ils se seraient réunis au lupercal, la grotte au pied du Palatin où la louve selon la légende à nourri Rémus et Romulus, puis après le sacrifice d’un bouc ou d’un agneau ( ?), auraient dansé à moitié nus en flagellant au passage les spectateurs, pour renforcer leur fécondité.

Là, Luperca est un duo piano et violoncelle formé en 2011 par Lorène de Ratuld et Aurélienne Brauner, qui se sont rencontrées au cours de leurs études respectives au Conservatoire national supérieur de musique, l’une étudiant dans la classe de piano de Brigitte Engerer, l’autre dans celle de violoncelle de Philippe Muller, avant de se perfectionner à l’Université des arts de Berlin.

Ce cédé est le premier enregistrement du duo  Luperca, et l’on n’y va pas par quatre chemins  avec trois chefs-d’œuvre : la sonate pour violon et piano en la mineur de César Franck, mise au violoncelle par Jules Delsart, la seconde sonate en sol majeur de Gabriel Fauré et la sonate en si mineur de Louis Vierne (dédicacée à Pablo Casals).

Les musiciennes on fait le choix d’exacerber le lyrisme (tinté de colère chez Louis Vienre) caractérisant ces trois pièces, en adoptant une interprétation à la romantique, dans la largesse des phrasés, le travail en profondeur de la résonance, la sensualité. Un cédé remarquable, tant dans sa proposition musicale que dans sa réalisation sonore.

1-4. César Franck, Sonate pour violon et piano en la mineur, arrangée pour violoncelle par Jules Delsart (18836).

5-7. Gabriel Fauré, Deuxième sonate pour violoncelle et piano en sol mineur, opus 117 (1922).

8-10. Louis Vierne, Sonate pour violoncelle et piano en si mineur, opus 27 (1910).

 

 Jean-Marc Warszawski
7 décembre 2019

© musicologie.org


musicologie.org
 rss

Jean-Marc Warszawski, ses précédents articles

Fabuleux Ivo Pogorelich à la cathédrale Saint-Louis des Invalides de Paris —— Prades aux Champs-Élysées —— Un double salon musical Maria Szymanowska —— Droit, musique, numérique —— Les 24 préludes de Claude Debussy par Sylvie Nicephor —— Le clavier bien solo de l'organiste Erik Feller —— Le chant de la mine, oratorio d'Eugène Bozza et José Bruyr.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale| Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41
ISNN 2269-9910

bouquetin

Jeudi 19 Décembre, 2019 3:59