musicologie

22 juin 2019 —— Jean-Marc Warszawski.

Cinq sonates pour cuivres de Paul Hindemith

Paul Hindemith, Five Bras Sonatas, Éric Aubier (trompette), Nicolas Prost (saxophone), David Alonso (cor), Stéphane Labeyrie (tuba), Fabrice Millischer (trombone), Laurent Wagschal, Hélène Tysman (piano). Indésens 2018 (INDE 110).

Enregistré en 2017-2018, Studio Sequenza de Montreuil, Temple Saint-Marcel de Paris, Auditorium de Saint-Maur, Auditorium de Meudon.

Né en 1895 près de Frankfurt am Main et mis à marche forcée, ainsi que  ses deux frères et sa sœur,  la musique.  Après avoir tourné dans les villages au sein de l’orchestre familial, dont son père à la cithare, il est nommé, à l’âge de 19 ans, premier violon à l’opéra de Frankfurt. Sa carrière de compositeur s’amorce sous les meilleurs Auspices, au début des années 1920, tout en continuant sa carrière de violoniste, puis d’altiste au sein de successivement deux quatuors.

En 1933, une partie de son œuvre est interdite, ses collègues juifs sont chassés du Conservatoire et des orchestres. Il pense qu’il s’agit d’une crise passagère, d’une incompréhension, cherche à se faire réhabiliter avec l’aide de Wilhelm Furtwängler, en vain. Il émigre en Suisse et 1938 et aux États-Unis  deux ans plus tard, où sa musique et son enseignement à l’université de Yale sont particulièrement appréciés. Il est naturalisé américain en 1946, revient en Suisse en 1953.

La composition de son cycle de sonates pour piano en vents couvre une vingtaine d’années, de 1939 à 1955. Il prendra peu à peu, au cours des ans, des distances avec les mouvements avant-gardistes de ses débuts, ce qui est audible dans ce programme.

Cet enregistrement original rassemble deux excellents pianistes en les personnes d’Hélène Tysman (sonate pour cor) et de Laurent Wagschal, chambriste distingué.

Côté soufflerie cuivre, on retrouve de solides solistes : Éric Aubier (trompette), fidèle parmi les fidèles du label Indésens a été soliste de l’Orchestre de l’Opéra de Paris avant de se consacrer à sa carrière  indépendante, il est professeur à la Haute école de musique de Lausanne ; Nicolas Prost est saxophoniste solo des Concerts Lamoureux, professeur au Conservatoire de Saint-Maur et développe une riche activité de soliste et de créateur auquel de nombreux compositeurs ont dédié des œuvres ; David Alonso (cor) évolue en Espagne et en Allemagne, il est cor solo de l’Orchestre Palau de les Arts de Valencia ;  Stéphane Labeyrie, tuba solo de l’Orchestre de Paris et professeur au Conservatoire national supérieur de Lyon ; Fabrice Millischer est tromboniste, mais aussi violoncelliste, il enseigne à la Haute école de musique de Freiburg et au Conservatoire national supérieur de Paris.

légende

 

1-3. Sonate pour trompette et piano en si♭majeur (1939).

4-6. Sonate pour cor et piano en fa majeur (1939).

7-10. Sonate pour saxophone et piano en mi♭majeur (1943).

11-14. Sonate pour trombone et piano en fa majeur (1941).

15-17. Sonate pour tuba et piano en si♭ majeur (1955).

 

 Jean-Marc Warszawski
22 juin 2019

 

musicologie.org
 rss

 

 

 

 

Jean-Marc Warszawski, ses précédents articles

 

Au dernier jour du festival Händel de Halle 2019 —— La passion selon Stölzel à la Bachfest 2019 de Leipzig —— Klaus Mertens reçoit la médaille Bach 2019 de la ville de Leipzig —— Leipzig : c’est parti pour dix jours de fête à Bach —— Le dictionnaire des musiciens d'Henri IV —— Jean-Christophe Groffe : entretien de mai, Amour et Mars —— Musique et contestation dans les années 1960 selon Jean-Yves Bosseur.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018.

bouquetin

Samedi 22 Juin, 2019 2:12