musicologie   mercrdi 31 octobre 2018

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . rss . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

La musette, un instrument de cour, un instrument tout court

 

27, 28, 29 mai 2019, Rouen
journées d'études
Appel à contribution
Université de Rouen, Maison de l'Université Mont-Saint-Aignan

La musette, petite cornemuse savante utilisée dans la musique de la cour de France, entre la Renaissance tardive, et la fin de l’époque baroque, vers le milieu du XVIIIe siècle, a bénéficié par ailleurs d’un engouement extraordinaire de la haute société dans le cadre d’une pratique amateur.

La musette, cornemuse  utilisée abondamment dans la musique de la cour de France, entre la Renaissance tardive et la fin de la l’époque baroque, a suscité un engouement extraordinaire, touchant une société aristocratique avide de musiques pastorales, qui la pratiquait volontiers, souvent en compagnie de la vielle. Débuté à la fin du XVIIe siècle, ce phénomène, touchant jusqu’à la famille royale, a connu son apogée entre les années 1720 et 1760 et a conduit les compositeurs français, tels Boismortier, Corrette ou les frères Chédeville (pour ne citer que les plus prolifiques), à éditer un volume de musique de chambre impressionnant, comprenant près de 200 livrets de partitions, plaçant ainsi la musette juste derrière le violon et la flûte traversière. S’est diffusé alors, au cours de la première moitié du XVIIIème siècle, un répertoire riche et varié, allant de « petits airs » (danses, vaudevilles, brunettes, etc.) à des sonates et concertos nécessitant une réelle virtuosité, sur cet instrument dont la facture instrumentale n’a cessé de se complexifier. Des parties de musettes sont  également présentes en nombre dans des opéras, de Lully à Rameau…

La musette s’est éteinte, emportée par la fin du style musical baroque, dans les années 1760. Si elle a subsisté en représentation dans les arts décoratifs jusqu’à la fin du XIXe siècle, sa pratique musicale a totalement cessé, pour ne renaître que bien longtemps après, au tout début des années 1980, à la faveur du regain d’intérêt pour la musique ancienne de cette période. Depuis, sa pratique n’a cessé de croître, l’instrument est aujourd’hui enseigné dans certains conservatoires (Toulouse puis Versailles en France, Louvain en Belgique…) disposant d’un département de musique ancienne.

Ces journées d’études ont donc pour objet de mieux faire connaître et de valoriser davantage la musette dans tous ses aspects. Elles s’adressent aux spécialistes, comme aux simples mélomanes et à toute personne intéressée. Elles proposent des événements de différentes natures qui associent chercheurs, fabricants, praticiens et amateurs éclairées. La localisation de ces journées en Normandie apparaît comme une évidence du fait des liens étroits que la région et le monde de la musette entretiennent depuis toujours. Outre le fait que Michel Corrette (1707-1795), qui a beaucoup composé pour la musette soit natif de Rouen, le « noyau dur » de la facture de la musette aux XVIIe et XVIIIe siècles, avec les deux familles Hotteterre et Chédeville, est localisé dans le secteur de La Couture-Boussey dans l’Eure. Si certains membres de ces deux grandes dynasties de facteurs se sont installés dans la capitale pour se rapprocher de leur clientèle de la cour de Versailles, ils ont toujours conservé des liens importants avec leur lieu d’origine. Ils ont cumulé, à Paris, leur activité de facteur d’instruments, avec celles de maître de musette et de musicien du roi.

Enfin, la grande faveur dont a bénéficié la musette de cour à son époque participe de la naissance et de l’évolution de nombre de genres artistiques susceptibles d’intéresser toutes celles et ceux qui s’intéressent à l’histoire, la musicologie, l’histoire de l’art et à la littérature : Ancien Régime, organologie, pratique et répertoire, Iconographie, naissance et évolution de la Pastorale, théâtre parlé et théâtre lyrique, etc.

Modalités pratiques

Les communications d’une durée de 45 minutes seront suivies de 15 minutes d’échange. Les frais de voyage et de logement seront pris en charge pour tous les intervenants. Les propositions de communication de 300 mots, accompagnées d’un bref curriculum vitae et d’une liste de publications, sont à envoyer avant le 31 décembre 2018.

Informations en ligne : nous vous invitons à vous rendre sur le site internet des Musiciens de Saint-Julien-

Description du projet

Les journées d’études internationales se dérouleront les 27, 28 et 29 Mai 2019 et se déclineront en une série de conférences centrées sur l'instrument, sa facture et sa pratique suivies de tables ronde et de concerts.

- L'historique de la musette. (Les musettes anciennes conservées)

- Le point sur la facture instrumentale. État des lieux de la recherche

- Les Normands à Versailles: De la Couture à la capitale.

- L'iconographie de la musette. Tour d'horizon des représentations.

- L'ornementation et l'articulation à partir de la méthode de Hotteterre.

- Le répertoire appliqué à la danse. Danse et Cadence.

Les travaux universitaires seront ponctués de moments musicaux témoignant de la vitalité de la pratique de l'instrument:

Récitals
Concerts
Présentation d'ateliers
bal baroque

Les luthiers seront étroitement associés aux journées d'étude et une place particulière leur sera réservée.

Une visite thématique de la ville de Rouen sera proposée :
Rouen, la ville au cent musettes

Ces journées se dérouleront parallèlement au stage annuel consacré à la musette et à la vielle à roue baroques, animé par l’ensemble Les Musiciens de Saint-Julien (dir. François Lazarevitch) les 8, 9 et 10 juin 2019

Organisateurs du projet

Université de Rouen : Association des laboratoires du CéRéDI et du GRHIS compte tenu de l’ampleur du projet et des thématiques qu’il met en œuvre.

Association : « Les Musiciens de Saint-Julien », directeur artistique François Lazarevitch, 4 rue Adrien Pasquier 76000 Rouen. Co organisateur, notamment pour la partie musicale.

Contacts:

Jean-Yves Rauline: jean-yves.rauline@univ-rouen.fr
François Lazarevitch: f.lazarevitch@gmail.com
Fanny Leclercq: fanny@lesmusiciensdesaintjulien.fr
Marie Baudart: academie@lesmusiciensdesaintjulien.fr

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018

bouquetin

Mercredi 31 Octobre, 2018