bandeau texte

musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rss
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

Arkady Shilkloper et Vadim Neselovskyi : Lustrum, un duo jazz triplement insolite !

Arkady Shilkloper et Vadim Neselovskyi, Lustrum. Neuklang 2017.

13 juin 2017, par Alain Lambert ——

Triplement parce qu'unissant un cor (d'harmonie ou des Alpes) et un piano, un Russe, Arkady Shilkloper, et un Ukrainien, Vadim Neselovskyi, et enfin  composition et improvisation  dans un mode d'improvisation écrite, à la façon d'André Hodeir [voir notre chronique], de Nicolas Kapustin ou d'Olivier Calmel, qu'ils nomment « comprovisation ».

Lustrum car ils travaillent ensemble en duo depuis un lustre, après qu'un jeune étudiant de 19 ans soit venu jouer avec le Moscow Art Trio d'Arkady dans un club de Dortmund. C'est une sensation très agréable de jouer avec un musicien dont on a écouté les disques dans sa jeunesse. Notre duo me donne la possibilité de développer et de réaliser mes visions musicales. Arkady et moi parlons le même langage...

Il y a donc des pièces très écrites comme Almost December, Song For Vera, Station Taiga qui mettent bien en valeur la palette sonore du duo et d'autres où la liberté d'interprétation est grande, avec une autre approche des rythmes et des timbres, comme Get Up and Go, l'histoire d'un soldat qui doit se relever pour continuer de vivre, et qui explose en sonorités houleuses après une intro presque apaisée...  Songs My Parents Sing reprend des vieilles chansons russes et ukrainiennes de l'enfance  du pianiste et tous deux les revisitent en swingant. Une grande liberté caractérise aussi  Intrada, une des deux compositions du corniste, avec  Kornblume.

Même très écrite, chaque pièce est une « aventure sonore » mise en jeu par l'improvisation : J'appelle notre méthode la « Comprovisation », un mélange de composition et d'improvisation. On essaie de casser les barrières entre les deux, explique Arkady. Vadim, le pianiste, ajoute pour montrer que ça fonctionne dans les deux sens, à propos de Station Taiga : à la fin de mes concerts en solo, je demande toujours au public de choisir un chiffre entre 1 et 8. Puis, je crée une mélodie et improvise un court morceau. Une fois, j'ai reçu la combinaison 8-7-2-4-3, qui donna un beau motif slave. À la maison, j'ai retravaillé l'improvisation  en une composition méditative et rêveuse, qui reflète également mes expériences en voyage à travers les forêts enneigées de Sibérie.

Un beau cédé, à la fois rêveur, dynamique, et aux belles sonorités entre classique et jazz.

 

Alain Lambert
13 juin 2017

 

Alain Lambert : alain@musicologie.org - Ses derniers articles : Les doigts de l'homme, Le cœur des vivants : 50 nuances tout en doigté !Aristophane, Agathe Mélinand, Laurent Pelly, Les oiseaux : une chorégie ailéeJan Garbarek Group, plus quelques images (sonores) de Jazz sous les pommiersJean Jacques Lion «Crème fraiche-Harissa» Khalifa entre Caen, Oran, Naplouse et KingstonMonteverdi in the Spirit of Jazz : un hommage superbement réussi !36e Jazz sous les pommiers : Jazz du monde et trio PontyLes Petites circulations célestes d'Issachar : Le tao du jazz !Plus sur Alain Lambert, tous ses articles.

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos

▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

 

© musicologie.org 2017

bouquetin

Mercredi 14 Juin, 2017 0:59