bandeau texte

S'abonner au bulletin

 

Le Moutin Factory 5tet embrase les foyers du théâtre de Caen

 

Caen, 12 mars 2016, par Alain Lambert ——

Moutin Factory Quintet à Caen. François Moutin (contrebasse), Louis Moutin (batterie), Manu Codjia (guitare), Jean-Michel Pilc (piano), Christophe Monniot (saxophones alto et sopranino). Photographie © Christian Mariette.

 

Un duo de jumeaux qui jasent et jamment ensemble depuis tout petits, d'ailleurs ils nous en donneront un aperçu sur un long medley, hommage à Ornette Coleman, aux balais et à mains nues pour Louis Moutin, la mèche en bataille sur la contrebasse pour François Moutin.

Un pianiste franco-new-yorkais, Jean Michel Pilc, qui ne demande qu'à faire la paire en trio. Un guitariste dont la sonorité un peu sourde semble remonter de très loin, lyrique et virtuose aussi. Il nous a fait faux bond au festival PAN ! en septembre. Mais il s'est bien donné, en particulier dans son long solo grondant à des années-lumière.

Sans oublier le saxophoniste d'origine locale, Christophe Moniot, après son petit tour nostalgique en ville, du temps où il pillait les vieux vinyles de la bibliothèque pour s'en nourrir, et s'encanaillait au Diplomate. Avant de partir au conservatoire de Paris pour d'autres horizons.

Une formation de choc donc, bien allumée, toujours complice même quand ils jouent à un, deux, trois ou quatre, dans des virées variables et variées, selon les thèmes, plus ou moins récents, souvent du batteur (Lucky People, Dragonfly...). Ils vont d'ailleurs dès le lendemain enregistrer un second opus.

Moutin Factory Quintet à Caen. François Moutin (contrebasse), Louis Moutin (batterie), Manu Codjia (guitare), Jean-Michel Pilc (piano), Christophe Monniot (saxophones alto et sopranino). Photographie © Jean Maris.

Une espèce de transe nomade générée par la section rythmique, et qui se transmet à l'ensemble ou aux solistes. Pilc s'amuse beaucoup à contrepointer, Codja à enrober les autres de son vrombissement électrique. Quant à Moniot, à l'alto, dès le premier morceau, on dirait presque un phrasé de violon, qu'on retrouve aussi dans le final, plus déjanté pourtant. Le reste du temps, il est passé au sopranino, dont il maîtrise parfaitement les aigus, et qui élargit encore plus la tessiture du groupe.

Un concert qui aurait pu durer encore longtemps, s'il n'avait pas fallu rendre les lieux et éteindre les braises des foyers. On ne sait jamais...

À suivre dans ce mois de mars, Focus Jazz en Normandie :

À Caen, Gilles Godefroy trio avec Rémi Biet le 22, au jazz café du théâtre, le Kartet de Guillaume Orti, au conservatoire le 29, l'ONJ au Cargö le 30, avec Infernal Momus, groupe Focus On encore cette année, en première partie. À Deauville, Go-Go Penguin le 18, à Flers la compagnie Lubat le 18 aussi, à Coutances, le Quarteto Gardel avec Minino Garay et Airelle Besson le 26, en prélude à JSLP. Et bien d'autres concerts et animations, festives ou culturelles, aux quatre coins de la Normandie, Focus Jazz.

 Alain Lambert
12 mars 2016

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2016

musicologie

Dimanche 13 Mars, 2016 23:10

rectangle

musicologie

Soutenir musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert
alain@musicologie.org