bandeau texte

S'abonner au bulletin

 

Klô Pelgag sextet, du Québec à la Renaissance Mondeville

 

Klô Pelgag. Photographie © Sébastien Saint-Jean - Agence QMI.

Mondeville, 16 octobre 2015, par Alain Lambert ——

Deux temps forts à la Renaissance cette année, Super monde Québec, puis un autre plus ancré dans le réel quotidien, avec du théâtre, de la danse en janvier.

Le Québec donc, pendant l'été indien qui se fait attendre, avec déjà de la danse [voir notre chronique] et de la musique, et avant un conteur chanteur et du cirque, histoire de donner à voir et entendre diverses facettes du pays invité. En association avec la Médiathèque de Mondeville qui propose lectures et expos aussi sur le même thème.

Et ce vendredi soir, la chanteuse phénomène Klô Pelgag, grand prix de l'Académie Charles Cros pour son premier cédé, L'alchimie des Monstres, vêtue en squelette, au piano et à la guitare, avec un quatuor de cordes (contrebasse, violoncelle, alto, piano) et une batterie à la fois souple et bien pêchue.

Un souci au niveau de l'acoustique peut être à cause de la forme de l'ancienne salle des fêtes de la SMN (Société Métallurgique de Normandie) le parterre est réduit car limité par le grand hall sur lequel le balcon est installé. D'où la difficulté à tout sonoriser du parterre sans forcer le son pour atteindre jusqu'à fond en haut. Et quand il y a une voix chantée, en français surtout, la compréhension n'est pas facile. Il faudrait éviter de forcer le son, quitte à tendre un peu l'oreille...

Sinon, un spectacle de qualité, où les paroles drolatiques sont enluminées par des arrangements de cordes ou des effets de chœurs réussis, et une section rythmique bien musclée.

Deux fois le bassiste se met au trombone, pour un duo fantaisiste avec l'altiste sur un air traditionnel, puis un duo jazzy avec la pianiste, dont la voix grave rappelle parfois Barbara ou Gilles Vigneault. Avec des envolées maîtrisées dans l'aigu, pas toujours nécessaires, au contraire des effets choraux.

Quant au personnage, très contente d'être là (« Merci pour les mains ! »), bien vivante, elle improvise entre les chansons des histoires cocasses sans se forcer, ses musiciens l'observant visiblement intrigués de ce qu'elle va inventer.

Un univers musical inspiré du surréalisme et d'un certain rock progressif (King Crimson, Zappa) qu'elle assume complètement, et de manière originale, autour de son quatuor à cordes.

Sa tournée actuelle se termine ce week-end à Lamballe et Loudun. Mais on aura sans doute bientôt de ses nouvelles.

Sinon mercredi 21, ce sera Fred Pellerin qui viendra conter le Québec à la Renaissance.

 

 

 Alain Lambert
16 octobre 2015

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2015

musicologie

Samedi 17 Octobre, 2015 19:27

bandeau

musicologie

Soutenir musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert
alain@musicologie.org