Youn Sun Nah Quartet « Momento Magico »

 

Caen, 15 février 2014, par Alain Lambert ——

Un grand auditorium du Conservatoire plein à craquer et déjà conquis par la chanteuse, déjà venue dans la région les deux années passées, à Coutances pour Jazz sous les Pommiers (video visible sur Internet) , puis à Mondeville.

YOun Sun Nah Quartet

Tant de monde pour l'accueillir, toute seule avec avec un petit kalimba au creux des mains, quelques notes métalliques pour accompagner My favorites things, dont la version de John Coltrane a marqué l'histoire du jazz. Et pourtant, c'est une autre encore qu'elle nous offre, ralentie, à l'incroyable étrangeté, puis reconstruite dans le prolongement des notes cristallines égrenées par les petites lames au bout de ses doigts.

Moment magique ! Il y en aura d'autres dans la soirée, qui se terminera comme elle a commencé,  seule en scène avec une petite boite à musique-limonaire dont elle fait avancer le carton perforé à son rythme, celui de son chant mélancolique sur Same Girl de Randy Newman.

Mais le reste du temps, elle est rejointe par ses trois musiciens. Le guitariste suédois Ulf Wakenius a beaucoup contribué au son actuel du groupe, avec sa guitare jazz folk, en arpèges limpides et impros souvent minimales, qui sait aussi se montrer électrique et incisif au moins une fois, sur une folk song anglaise. Il lui a d'ailleurs composé deux très beaux titres,  Momento Magico, juste en scat rapide et vocalises, et Mistral,  en souffles divers, à peine chantés.

Youn Sun Nah et Ulf Wakenius

À l'accordéon Vincent Peirani, dont les touches plus ou moins effleurées contribuent à ce moment musical très particulier, entre pop et jazz, et à la contrebasse Simon Tailleu qui veille au swing.

Quant à la voix, qu'elle souffle, qu'elle scatte, qu'elle chante en suédois, coréen ou anglais, qu'elle s'insinue ou qu'elle explose, rauque ou aiguë, elle traverse une infinité de registres toujours imprévisibles. Tandis que les bras accompagnent ses envolées, tout en dirigeant les musiciens quand elle reprend sa place, la première, sur la scène.

Une grande artiste  toute timide entre les morceaux, pour se ménager, ou se faire plus enfantine et séduire un peu plus son public.

Un seul regret, l'absence de la reprise d'Avec le temps, de Ferré. Juste un petit carton à perforer pour sa boite à musique.

Jazz à suivre dans la saison hors les murs du Théâtre de Caen, au Conservatoire le 2 avril Roberto Fonseca, et plusieurs concerts gratuits, par exemple Dave Liebman invité par le Jean Benoit Culot Quartet le 29 mars à 17h à la sale de l'EPSM.

Voir toutes les dates, lieux et infos sur le site du Théâtre de Caen.

 

 

plume Alain Lambert
15 février 2015

À propos      S'abonner au bulletin   Liste musicologie.org   Collaborations éditoriales 


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie

Mardi 18 Février, 2014 14:52

musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert