Michel Rusquet,
Trois siècles de musique instrumentale :
Un parcours découverte

 

La Tafelmusik de Georg Philipp Telemann

 

 

Pour commencer, voici la fameuse « Musique de table », ce vaste ensemble de pièces (trois bonnes heures de musique) que Telemann publia à Hambourg en 1733. Si nous l'évoquons ainsi en premier, c'est bien sûr pour mettre en exergue une partition qui compte parmi les joyaux de sa production, mais tout autant pour ne pas démembrer une œuvre dont les composantes relèvent de différents genres allant de la musique de chambre au répertoire orchestral. L'ensemble se divise en effet en trois parties (dénommées Productions) comprenant chacune — dans un ordre immuable — une suite (ou ouverture) pour orchestre, un quatuor, un concerto, un trio, un solo instrumental avec basse continue et une conclusion orchestrale.

On a là « un des plus jolis jardins du baroque allemand. Il faut dire que Telemann l'a planté d'essences rares (souvent issues de ses propres expériences : il affectionne les croisements entre variétés italiennes et françaises) et colorées, ordonnées avec un goût sûr et un talent inné, plus désireux de séduire que d'impressionner son visiteur. »4  On admire la savante simplicité d'un musicien qui n'a pas oublié les richesses du contrepoint mais les enveloppe dans un jeu subtil où dominent l'invention mélodique (ou l'invention tout court…) et la variété des couleurs. Celles-ci sont évidemment omniprésentes dans les vastes et belles ouvertures comme dans les brèves conclusions orchestrales. Elles tiennent également une place de choix — parfois jusqu'à l'insolite — dans les pièces qui donnent la vedette aux solistes, comme le suggère le simple énoncé qui suit des distributions retenues :

Production I :

Quatuor pour flûte, hautbois, violon,  violoncelle
Concerto pour flûte, violon et violoncelle
Trio pour cordes seules
Solo pour flûte traversière

Production II :

Quatuor pour deux flûtes traversières, flûte à bec et basson ou violoncelle
Concerto pour trois violons
Trio pour flûte traversière et hautbois
Solo pour violon

Production III

Quatuor pour flûte et trio de cordes
Concerto pour deux cors
Trio pour deux flûtes
Solo pour hautbois.

Telemann faisait, paraît-il, l'admiration de ses confrères tout particulièrement pour son habileté à trousser des quatuors minutieusement équilibrés. Cette Tafelmusik en offre une brillante illustration. On garde longtemps en mémoire, par exemple, l'infiniment subtile conversation à trois des flûtistes dans le quatuor en mineur de la Production II. Mais les autres pièces, avec une mention particulière pour les concertos et trios, offrent presque toutes de beaux et grands moments de délectation musicale. A cet égard, bien que privé de souffleur, le concerto en fa majeur pour trois violons, avec son Largo si envoûtant, ne peut que rallier tous les suffrages, tout comme celui en la majeur de la Production I où la flûte est à l'honneur.


Tafelmusik II
Quatuor en mineur
Musica Antiqua Köln

 


Tafelmusik II
Concerto en fa majeur pour 3 violons
I. Allegro, II. Largo, III. Vivace
Rémy Baudet, Franc Polman, Sayuri Yamagata

 


Tafelmusik I
Concerto en la majeur pour flûte, violon et violoncelle
I. Largo, II. Allegro, III. Grazioso, IV. Allegro
Musica Amphion, direction Pieter-Jan Belder
Wilbert Hazelzet (flûte), Rémy Baudet (violon),
Richte van der Meer (violoncelle)

 

Biographie de Georg Philipp Telemann

 

NOTES

4. Gregory Serge, dans « Classica Répertoire » (66), octobre 2004.

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

rss Flux rss

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale

musicologie

ISSN2269-9910

Références / musicologie.org 2013

Mardi 14 Octobre, 2014 14:54

Recherche

rectangle

rectangle

rectangle